Claude Krieg, Président central de 1992 à 1995: In memoriam :

In memoriam:

Claude Krieg nous a quittés le 1er novembre 2010. Il était membre de la section Jaman, qu' il nommait aussi son Comité central ( CC ). En effet, les membres du CC appartenaient alors pour une bonne part à la même section. Il fut le premier Président central élu pour quatre ans, une courte période de transition de l' ancienne organisation fortement marquée par la tradition vers les nouvelles structures adaptées aux exigences actuelles: les mandats ont aujourd'hui une durée plus longue, la réélection du président est possible, la participation de membres de toutes les sections est assurée et le travail des commissions est mieux valorisé. Claude Krieg avait une vision claire de ce qu' il voulait réaliser. Il en fit une présentation dans le Bulletin 1992 du CAS, appelant les membres du CAS à la vigilance quant aux objectifs. C' est ainsi qu' il présida aux destinées du CAS dans une période difficile où les premiers signes de la récession de 1993-94 apparaissaient après des années de haute conjoncture. Il sut habilement adapter le club à de nombreuses nouveautés, et maîtriser les lourdes tâches et exigences avec un style très personnel. Fortement engagé dans les changements qu' exigeait l' avenir du club, il savait garder confiance et faire preuve d' humour dans l' action, malgré les critiques. Son charme romand faisait merveille, il avait un mot cordial et un sourire amical pour chacun. Et même parfois… un petit verre… et santé, mon ami! Le travail du CC sous la présidence de Claude Krieg a permis d' élaborer soigneusement les nouvelles structures du club. Il avait un style dynamique de direction, appuyé sur une vision claire de l' avenir. Il ne négligeait pas pour autant les traditions éprouvées, suivant en bon montagnard le fil étroit de l' arête séparant la tradition des exigences du futur. Il savait enthousiasmer ses compagnons de lutte et atteignit l' objectif élevé d' adapter des structures modernes au CAS. Nous qui en profitons aujourd'hui encore sommes heureux d' honorer sa mémoire.

Feedback