Conférence des présidents à Berne. L'association centrale est sollicitée de toute part | Club Alpin Suisse CAS

Conférence des présidents à Berne. L'association centrale est sollicitée de toute part

Des intérêts contradictoires

La planification et le budget 2002 ont amené les présidents de section à réfléchir sérieusement à la direction que devra à l' avenir emprunter le CAS. Quels sont les services et les domaines d' activités que doit offrir l' association centrale? Et à quel prix?

La Conférence des présidents devait aussi se prononcer sur les nouvelles directives relatives aux sports de montagne et à l' environnement. Il s' agissait, entre autres, de se demander si le CAS doit, à l' avenir, prendre position sur des questions politiques en élaborant des recommandations de vote.

Le grand écart, un exercice difficile

Samedi 17 novembre, nonante-neuf présidents sur cent-douze avaient fait le voyage jusqu' à la Maison des sports, à Berne, pour représenter leur section. Après la traditionnelle bienvenue et le rapport de la commission de gestion, le président central Franz Stämpfli a enchaîné avec la présentation de la planification annuelle. Il a alors attiré l' atten sur le problème rencontré par l' association centrale, qui doit concilier les intérêts divers et souvent contradictoires se faisant jour au sein du CAS. Il s' agit donc de réfléchir sérieusement aux besoins auxquels l' association centrale doit et peut répondre. Car on attend de l' association centrale des prestations toujours plus nombreuses, sans cesse meilleures et plus professionnelles, mais en même temps, le scepticisme par rapport au « centralisme » augmente. Comme le CAS a un large éventail d' activités et doit fournir des capitaux à ses différents secteurs, il est contraint de se livrer à un exercice difficile: le grand écart. Cela vaut aussi bien pour les questions relatives au sponsoring ( ampleur et déroulement ) que pour la politique générale du CAS, essayant de se profiler à la fois comme une fédération sportive et une association de protection de l' environnement.

Planification annuelle 2002

Deux événements marqueront l' année prochaine: l' année ONU de la montagne et l' Expo 02. Le CAS sera présent sur l' arteplage de Neuchâtel avec un projet de bouldering. Tandis que les activités liées à ces deux événements et la présentation des objectifs de la plupart des secteurs n' ont pas donné matière à discussion, le projet de construction de la cabane Topali et le budget 2002 ont soulevé de nombreuses réactions.

La cabane Topali Il s' agissait à l' origine d' une modeste cabane de faible occupation, fréquentée avant tout en fin de semaine par des alpinistes. Or le projet de rénovation présenté exige maintenant des investissements de près de 1,3 million de francs. Pourquoi rénover à si grands frais cette cabane, propriété de la section Genevoise, si elle n' est que peu fréquentée? Peter Büchel, le président de la commission des cabanes, a montré qu' une cabane pouvait tout à coup acquérir une importance nouvelle, si les données changeaient: ainsi, grâce à l' aménagement d' un nouveau chemin de randonnée, du Jungtal à Zermatt, la cabane Topali est maintenant devenue une étape cruciale pour les randonneurs. L' explication de Peter Büchel a convaincu l' assemblée de la nécessité de reconstruire la cabane et le projet a été accepté à une large majorité.

Budget 2002 Les présidents ont pris pour cible les écarts du budget réalisés dans les différents secteurs par rapport à la planification financière sur trois ans acceptée par

A la table du Comité, le président central, Franz Stämpfli, et le secrétaire général, Peter Mäder, discutent avec animation LES ALPES 12/2001

l' Assemblée des délégués. A cet égard, ils se sont surtout heurtés aux frais de personnel, en constante augmentation. Peter Mäder, le secrétaire général, a alors fait remarquer que le résultat final du budget 2002 correspondait sensiblement à la planification financière, abstraction faite du fonds des cabanes. Les sections romandes ont demandé de présenter dorénavant un budget équilibré, motion couronnée de succès. Le budget 2002 a finalement été accepté, par 53 voix contre 36, ce qui a fait échouer la motion préconisant son refus. Franz Stämpfli, le président central, a toutefois perçu le malaise exprimé dans de nombreux votes et l' a considéré comme un signal invitant à faire en sorte, à l' avenir, d' amortir les coûts.

Possibilités et limites de la politique environnementale du CAS

Directives « sports de montagne et environnement » Les lignes directrices élaborées par le secteur de la protection du monde alpin ont été présentées lors de la Conférence des présidents. Les sections en prennent actuellement connaissance. Il s' agissait donc de voir comment ce document de vingt et une pages, fixant la position du CAS sur tous les domaines possibles et imaginables relevant de la protection du monde alpin – de la production d' éner au trafic de tourisme en passant par la politique alpine, nationale et internationale – était accueilli par les présidents, dans leur ensemble. Si les réactions étaient plutôt favorables, quelques voix se sont élevées pour inviter à ne pas oublier que l' activité principale du CAS était l' alpinisme et les sports de montagne. D' autres ont contesté le fait que ces directives garantissent l' équilibre entre utilisation et protection du monde alpin, bien qu' elles aient été présentées sous cet angle. Les votes ont finalement permis de voir que le document était trop volumineux, qu' il contenait des points litigieux et aurait des conséquences problématiques. Le contenu du document n' a cependant pas fondamentalement été remis en question.

Présentation de la convention des Alpes Dans ce contexte, le Comité central a voulu savoir sous quelle forme le CAS devrait, à l' avenir, prendre position sur des questions politiques relatives à l' en. Les avis se sont révélés très divers. Le CAS doit-il s' immiscer dans de tels débats? Dans quelle mesure? Doit-il faire preuve de retenue à cet égard? Définir son propre point de vue et le rendre public? Militer en faveur des combats écologiques d' actualité? Il s' agissait aussi de savoir si le CAS doit élaborer ses propres consignes pour des votations aux thèmes proches de son champ d' activités. L' entrée du CAS en politique a rencontré un écho plutôt négatif. La problématique, grossièrement élaborée, n' a toutefois pas été discutée à fond. L' avis prédominant était de laisser le Comité central décider au cas par cas. A cette occasion, on a rappelé qu' il devenait de plus en plus difficile de faire le grand écart en essayant de satisfaire des attentes diverses. Un tel exercice a des limites – à moins que l'on accepte le risque d' une rupture.

Prochains rendez-vous

Le président central Franz Staempfli a mis un point final à la conférence à 16 h 15 en remerciant chaleureusement les présidents venus de toute la Suisse. L' Assemblée des délégués aura lieu le 8 juin 2002 sur l' arteplage de Neuchâtel. La Conférence des présidents se déroulera, quant à elle, le 9 novembre 2002 à la Maison des sports, à Berne. a

eg ( trad. ) Peter Büchel, le président de la commission des cabanes, expose le projet d' agrandissement de la cabane Topali. A ses côtés, les membres du Comité central: Elisabeth Zingg ( Alpinisme ), Samuel Estoppey ( Sports de compétition ), Thomas Tschopp ( Cabanes/nature ), Peter Mäder ( secrétaire général ) et Bettina Geisseler ( juriste ) Les présidents de nonante-neuf sections sur cent-douze avaient fait le déplacement jusqu' à la Maison des sports, à Berne, pour discuter de la planification annuelle et du budget 2002 Pho to s:

Lu ka s W eb er LES ALPES 12/2001

Sécurité, médecine, sauvetage

Sicurezza, medicina, soccorso in montagna

Sicherheit, Medizin, Rettungswesen

Feedback