Danielle et François Nicole:s’organiser pour garder un bon niveau

Accros à la grimpe, Danielle et François Nicole n’imaginent par leur vie loin du rocher. L’arrivée de leurs filles Lou-Anne et Romane, 13 et 12 ans aujourd’hui, n’a en rien freiné leur passion. Mener de front vie de famille et entraînement sportif demande un peu d’imagination et d’organisation. «Enceinte, j’ai grimpé jusqu’au septième mois. Trois mois après mes grossesses, j’ai repris progressivement l’entraînement, se souvient Danielle. Petites, les filles jouaient dans leur parc au pied des falaises, pendant que nous grimpions. Elles ont vite pris goût à la vie en plein air, en y grimpant, en y construisant des cabanes. Il leur arrive même parfois de réviser leurs leçons dans les rochers. Les sites d’escalade ont toujours été une super résidence secondaire naturelle pour elles.»

Pour maintenir un très bon niveau et flirter avec les cotations les plus engagées, les Nicole grimpent souvent chacun de leur côté. Pendant ce temps, l’autre assure l’intendance à la maison. Chacun essaie de s’organiser pour pouvoir grimper et s’entraîner si possible une fois par semaine en plus du week-end. «Le lundi soir, Danielle fait de la danse, activité très complémentaire à l’escalade, et le jeudi, elle grimpe, raconte François. Quant à moi, j’essaie de m’octroyer une session de bloc ou de pan le mercredi soir. Le week-end, c’est grimpe pour toute la famille. Nous commençons aussi à grimper en binômes avec les filles, et ça leur plaît beaucoup. Même si c’est parfois compliqué, nous avons fait le choix de continuer à vivre notre passion avec nos enfants. Cela peut paraître un brin monomaniaque, mais nous a permis de beaucoup voyager et de découvrir avec nos filles des contrées magnifiques agrémentées de rencontres enrichissantes.»

Feedback