Des châteaux de roche | Club Alpin Suisse CAS

Des châteaux de roche

Plus d’une montagne rappelle, par ses flancs gris escarpés, les murs infranchissables de châteaux. Il n’est donc pas rare que des parois et des sommets tirent leur nom de cette ressemblance avec les forteresses. On retrouve ainsi les Chastelets, têtes rocheuses au-dessus du Silvaplanersee, le Castalegns près du Piz d’Err, le Châtillon au-dessus du col des Mosses, la Cima di Castello dans le Val Bregaglia, l’alpage de Castello et le Pizzo Castello dans le Val Bavona ainsi qu’un autre Pizzo Castello près de Cevio, l’Hinter Schloss et le Vorder Schloss entre Engelberg et Erstfeld, ainsi que le Burg et la Burgalp en dessus d’Innert­kirchen (Burg et Schloss signifient «château» en allemand). Plus ces lieux se trouvent à haute altitude et éloignés de la civilisation, plus il est clair qu’il n’y a jamais eu de château à cet endroit. En revanche, à proximité de la plaine, il est toujours possible qu’un ancien bâtiment ait été éponyme, ne serait-ce qu’une cabane qui, dans la mémoire populaire, est devenue un magnifique château. Qui sait, il y avait donc peut-être une maison à Schlossband, au-dessus d’Unterbach, près de Meiringen, et une citadelle a peut-être été dévorée par les flammes à Chastalarsch, dans la forêt au-dessus de Jenins, comme le laisse supposer l’étymologie rhéto-­romanche du lieu, qui signifie «château brûlé».

Feedback