Des hongres et un fromage

L’utilisation d’un lieu peut aussi se refléter dans son nom: les nombreuses Ochsenberge, littéralement les «montagnes à bœufs», servaient autrefois de pâturages aux vaches, et une théorie avance que le Mönch, dans l’Oberland bernois, tirerait son nom d’un alpage où des moines passaient l’été. On ne fait bien sûr pas référence à des habitants d’un monastère: «moines» est une métaphore pour désigner les hongres, les chevaux châtrés. Des produits typiques d’un lieu peuvent aussi être éponymes, comme le sérac («Ziger» en allemand), qui était autrefois transporté de l’alpage à la vallée au Zigerrit, près du Klöntalersee. Toutefois, il est peu probable qu’on ait produit beaucoup de sérac au Sérac, au-dessus de Savièse, et au Ziger, dans le Flumserberg. Le nom de ces deux sommets est plutôt dû à leur forme qui rappelle des morceaux de sérac (fromage), tandis que les Séracs du Brenay, un secteur du glacier du Brenay, dans le val de Bagnes, tirent leur nom du terme «sérac» utilisé pour définir les tours de glace présentes sur un glacier. Horace-Bénédict de Saussure a introduit ce mot en glaciologie en 1779.

Feedback