Environnement? (Les alpinistes se soucient-ils de l'-)

Résultats d' un sondage de Mountain Wilderness « Faites comme je dis, pas comme je fais. » Telle est l' attitude qui ressort d' un sondage sur la conscience et le comportement écologiques des alpinistes réalisé par le mouvement de protection des Alpes Mountain Wilderness ( MW ). Les alpinistes se considèrent comme conscients des problèmes d' environnement et exigent des associations alpines un engagement écologique plus marqué. Mais lorsqu' il s' agit de partir en course, il semble qu' il n' y ait plus de place dans le sac à dos pour la conscience verte!

L' homme perturbe considérablement l' écosystème alpin, comme l' attestent par exemple le trafic de transit, les forêts souffrant de la pollution de l' air, l' exploitation de nouvelles régions de montagne au moyen de remontées mécaniques et de routes ou les dégâts d' érosion causés par les pistes de ski. Par comparaison, on 1 M. LCithi et D. Siegrist: Alpinismus und Umwelt, juillet 1996. Peut être obtenu auprès de Mountain Wilderness Suisse, Zen-tralstr. 156, 8003 Zurich, contre frais.

Foule de randonneurs à ski au Chli Kärpf ( GL ). Qu' en est-il de la charge sur l' envi montagnard exercée par l' alpinisme?

les géographes Markus Lüthi et Dominik Siegrist. Malgré le nombre assez faible de personnes interrogées, cette étude financée par l' Office fédéral de l' environnement, des forêts et du paysage dans le cadre de l' Année européenne de l' environnement ( 1995 ) fournit des indications intéressantes et met à jour des contradictions.

tes alpinistes disposés à payer un « supplément écologique » II y a 20 ans encore, les alpinistes emportaient toute leur nourriture dans leur sac à dos. Aujourd'hui, la plupart d' entre eux préfèrent s' en remettre au service de restauration proposé par les gardiens de cabane. Près de 70% des personnes interrogées n' aimeraient plus devoir renoncer à la demi-pension qu' on leur offre. Cependant, 54% seraient prêts à payer pour ce luxe plus du double du prix si la nourriture était montée à la cabane de façon respectueuse de l' environnement, par exemple à dos de mulet plutôt que par hélicoptère. Seuls 6 % renonceraient dans ce cas à la subsistance fournie par le gardien. Afin d' aider à réduire les vols d' éva de déchets, 75 % des alpinistes interrogés approuveraient une taxe d' évacuation des ordures des cabanes.

A la lumière de ces chiffres, on n' est guère étonné d' apprendre que la plupart des personnes interrogées se considèrent comme conscientes des questions d' environnement et que 91 % d' entre elles, en conséquence, exigent des clubs alpins un engagement plus marqué en faveur de la protection de l' environnement.

Déplacements: l' alpinisme dans le groupe de tête Dans une étude encore non publiée concernant le sport et le trafic motorisé, réalisée par Jürg Stettier, de l' Institut de recherche sur les loisirs et le tourisme, à Berne, l' auteur examine entre autres le mode de déplacement des alpinistes. Il en ressort que la part du trafic sportif correspond à un quart du trafic de loisirs et que, avec 3,5%, l' alpinisme, sur 60 sports examinés, se situe parmi les dix sports impliquant les plus longs déplacements. Si l'on considère la longueur du parcours effectué par sortie ( transports publics et privés ), les 100 km avalés en moyenne par les alpinistes ne sont dépassés que par les amateurs de sports motorisés! Ce dernier chiffre n' inclut pas les grimpeurs, qui se contentent en moyenne de 50 km par sortie.

cars et trains trop élevés pour les alpinistes étrangers.

Afin de rendre les transports publics plus attrayants pour les alpinistes, les auteurs de l' étude font en particulier les suggestions suivantes: faveurs accordées en cas d' utilisation des transports publics pour se rendre en montagne, fermeture à la circulation privée de routes d' alpages et de forêts, combinaison car-taxi, consignes automatiques aux lieux de départ.

Reto Soler, administrateur de Mountain Wilderness Suisse, nous a déclaré que les résultats de ce sondage ne disparaîtront pas dans un tiroir, bien au contraire. MW, en effet, entend mettre en application dans une région test les idées qui en découlent, en étroite collaboration avec le CAS et la population concernée. Car les alpinistes ont joué un rôle de pionnier dans l' exploitation touristique des Alpes et c' est pourquoi ils portent aujourd'hui encore une responsabilité historique concernant la protection des montagnes.

Bernard van Dierendonck, Zurich ( trad.. " " .M La voiture, un mal nécessaire?

Les alpinistes, par contre, prennent les choses moins au sérieux lorsqu' il en va de leur propre responsabilité. Malgré tout le bien qu' ils pensent des transports publics suisses, ils sont peu nombreux à être prêts à renoncer à leur voiture pour se rendre en montagne. Leurs raisons: marches d' ap plus courtes grâce à la voiture, horaires des transports publics ne convenant pas à l' alpinisme, absence d' un lieu de dépôt sûr du matériel non utilisé pour la course, prix des Transports à dos de mulet plutôt que par hélicoptère? Malgré l' augmenta massive du prix des repas en cabane qui en résulterait, une majorité saluerait la mesure. ( Cabane de Valsorey ) Selon le sondage de MW, une taxe d' élimination des ordures des cabanes serait largement approuvée

Commentaire de l' étude « Alpinisme et environnement »

L' étude présentée ci-dessus est certes modeste dans sa portée et limitée dans ses enseignements. Il en ressort malgré tout que l'on peut constater chez beaucoup d' alpinistes, membres du CAS y compris, un hiatus entre l' être et le paraître1: on approuve la protection de l' environnement tant qu' on peut la déléguer à d' autres! Mais lorsqu' il s' agit de mettre en question et de modifier son propre comportement, l' enthousiasme faiblit. Malgré les louables exceptions, nous devons bien accepter ce reproche, nous autres alpinistes et membres du CAS considérés globalement. Il en résulte pour moi-même et la commission de protection de la montagne une incitation et une légitimation à nous remettre en question de manière critique et à nourrir un débat contradictoire dans tout le CAS, par l' information, la motivation et la formation, mais aussi par l' action, afin de mettre en pratique une conscience plus vive des questions d' environnement.

Jürg Meyer, délégué à la protection de la montagne ( trad. ) M a.Voir à ce sujet dans Les Alpes 8/96, p. 19ss, l' interview de Toni Labhart, ancien délégué du CAS à la protection de la montagne.

Escalade libreCompétition

Arrampicata libera di competizione

port- und ettkampf klettern

monde, à Ekaterinenbourg ( Russie ), en 1999.

Chez les dames, la victoire est revenue à la favorite, Liv Sansoz ( F ), qui ajoute ainsi le titre de championne du monde 1997 à celui de détentrice de la Coupe du monde 1996.

Simon Wandeler, de Nottwil LU, qui occupait le 10e rang après le premier éliminatoire, a manqué la qualification finale sur une faute commise dans le second tour. En se classant finalement 21e, parmi 90 concurrents de 24 pays, il s' en tire cependant d' une manière encore réjouissante. Résultat honorable également pour le junior Urs Schönenberger, de Stein am Rhein SH, qui se place au 46e rang.

Selon comm. ( trad.. " " .M Du 31 janvier au 2 février 1997 Les Français François Petit et Liv Sansoz ont remporté le titre de champion et championne du monde 1997, tandis que le Suisse Elie Chevieux s' est imposé dans le concours en parallèle.

Dans ces nouveaux concours parallèles, ou « concours-duels », les huit finalistes des parcours à vue s' affron deux à deux selon un système d' éliminatoires analogue à celui des slaloms parallèles à ski. Toujours très décidé, rapide et efficace, Elie Chevieux a remporté une nette première place dans cette joute, après avoir occupé le 5e rang de la finale à vue au terme de laquelle le titre de champion du monde a été décerné.

Ce titre a été remporté par François Petit ( F ), qui le conserve donc jusqu' au prochain championnat du Equipe suisse d' escalade 1997 Equipe nationale en escalade du concours Les athlètes suivants sont membres des différents cadres nationaux pour 1997:

Messieurs Elite A Elie Chevieux Pascal Gisfer Simon Wandeler Urs Schönenberger Yves Philipona Matthias Trottmann Cadre A Cadre B Juniors garçons Martin Félix Thomas Zeiter Roland Peretti Andy Läuber David Gisler Matthias Müller Manuel Hassler Raphaël Lâchât Roland Bigler Ivan Tresch Dames Elite A Juniors filles Iva Hartmann Anna Tina Schultz Alexandra Eyer Elie Chevieux, vainqueur du « concours-duel » Vue sur le mur d' escalade du concours de Paris, haut de 14 m et surplombant d' environ 9 m Résultats Messieurs 1. François Petit, ( F ) 2. Chris Sharma, ( USA ) 3. François Legrand, ( F ) Dames 1. Liv Sansoz, F ) 2. Muriel Sarkany, ( B ) 3. Marietta Uhden, ( D ) Concours-duel Messieurs 1. Elie Chevieux, ( CH ) 2. François Legrand, ( F ) 3. Arnaud Petit, ( F ) Dames 1. Liv Sansoz, ( F ) 2. Muriel Sarkany, ( B ) 3. Verena Tcherechneva, ( Rus ) section Genevoise section Monte Rosa section Pilatus section Randen section Moléson section Rinsberg section Hinterrhein section Monte Rosa section Rätia section Altels section Randen section Altels section Pierre-Pertuis section Jura section Bern section Gotthard section Rätia section Bern section Uto

Feedback