Escalades aux Tours au-dessus de Leysin. Alpes vaudoises

Escalades aux Tours au-dessus de Leysin

Du bassin lémanique on distingue bien les silhouettes caractéristiques de deux tours: Mayen et Aï. L' accès par le sud et Leysin dévoile une troisième tour, Famelon. Dès les années 1960, quelques Vaudois et les célèbres Anglo-Américains y pratiquent l' escalade. Dans les années 1980, le calcaire vertical des Tours focalise l' attention des ouvreurs et de nombreuses longueurs, entre le 6b et le 7b, sont réalisées. Suite au récent rééquipement, les nouveautés se sont multipliées. Désormais la région de Leysin offre un site d' esca exceptionnel. L' occasion de redécouvrir la face « oubliée » de la Tour d' Aï, qui offre plus de 80 nouvelles couennes comptant parmi les plus belles escalades des Alpes vaudoises.

La face est de la Tour d' Aï, au-dessus du lac et vallon de Mayen, présente une longue paroi, d' environ un kilomètre, d' aspect massif et vertical de 100 à 120 mètres. Jusqu' à récemment, elle est restée méconnue des grimpeurs. En 2005, Louis Piguet, grimpeur et équipeur des Tours, donne un cours sur du

Voies et sites nouveaux

Vie e siti nuovi

Neue Routen und Gebiete

matériel. Mon frère et moi participons à cette journée qui a lieu au pied sud de la Tour d' Aï. Vers midi la pluie chasse tout le monde sous le rocher déversant qui borde le petit lac de Mayen; nous y pratiquons à l' abri un peu d' escalade et de dry tooling. Entre deux nuées apparaît la face est de la Tour d' Aï, où des zones de rocher jaune semblent sèches, ce qui ne manque pas de nous intriguer. Quelques jours plus tard Yves et moi gagnons le pied de la paroi. Trois nouvelles lignes dévoilent de bonnes surprises sur un rocher fabuleux comme il y en a peu dans les Alpes locales.

Des lignes exceptionnelles

Durant quatre saisons nous poursui -vons l' exploration et alignons plus de 80 couennes aux difficultés variant du 6a au 7b. On trouve des lignes exceptionnelles aux étonnants trous et autres bacs au rocher peu abrasif dans les légers dévers jaunâtres comme dans Le palais des sens, Honey for Petzy, Bouge tranquille. Les murs rougeâtres, verticaux, aux déformations superficielles, offrent des couennes exceptionelles sur le rocher rugueux typique des Tours comme Velcro, Mezzo, Wishmaster et la formidable Stone therapy. Les longueurs sur les murs gris exigent plus de technique, dont quelques mouvements aléatoires, pour progresser dans les bien nommées Les cakes aident et La montée des kilos, tandis que des lignes très différentes en fissures et dièdres vont ravir les amateurs d' esca rétro, citons: Tièche 1 qui est des rares abordables, Creuset culturel, Penchant fatal ou Cri du ciel.

L' histoire de la face est de la Tour d' Aï nous apprend que, vers 1960, François Jéquier et Etienne Nusslé remontent le Pilier nord-est. Cette ascension, tout en libre, l' une des premières aux Tours, est impressionnante. L' aspect vertigineux des lieux et rehaussé par un rocher qui ressemble à des briques mal empilées sans ciment, brrrrr… En 1965, l' Américain Layton Kor, certainement le meilleur grimpeur d' artif 2, et l' Anglais Don Whillans, l' équivalent en escalade libre 3, ouvrent Plum Duff. La 1 Voie dédiée au regretté Jean-Claude Tièche, de Leysin. 2 Lire: Layton Kor, Beyond the vertical, 1983; des escalades aux Tours au-dessus de Leysin avec photos sont mentionnées. 3 Lire: Don Whillans et Alick Ormerod, Portrait of a Mountaineer 4 A propos de cette grotte, lire: Alfred Cérésole, Légendes des Alpes vaudoises, 1885 ( réédition 1983 chapitre: « A la Tour d' Aï avec la fée Nérine et la Grotte » 5 Lire: Peter Gillman et Dougal Haston, Eiger Direct, 1966, et Dougal Haston, In high places, 1972. Les deux ouvrages sont en français. Des escalades aux Tours au-dessus de Leysin sont mentionnées dans le second livre. Yves Remy, dans Velu repu, 6b+, face est de la Tour d' Aï.

célèbre cordée franchit le toit de la grotte caractéristique de la face avec des pitons et coins de bois 4. Résultat: une horreur sur étriers d' un nouveau degré dans les Alpes vaudoises et probablement en Suisse, l' A3 aléatoire. Un passage engagé nécessite le placement, aussi délicat que douteux, de plusieurs des plus petits pitons, plantés successivement la tête en bas, dans l' immense plafond. Restée non équipée, elle n' a été répétée que par les soussignés. En 1968, toujours sur la même paroi, Dougal Haston 5 et Richard Warburton ouvrent La cheminée herbeuse. Puis entre 1979 et 1982, la cordée Remy réalise neuf voies nouvelles le long de faiblesses, essentiellement en libre avec çà et là des passages d' artif. Penchant fatal et Cri du ciel, tout en libre, sont ensuite équipées ( pitons et spits ) et parcourues quelques fois. Mais la face est de la Tour d' Aï est presque oubliée.

La face est de la Tour d' Aï et son reflet dans le lac de Mayen et les ombres de la Tour de Mayen.

Photos: Claude Remy

Une belle page de l' histoire de l' escalade suisse

En 1961, Maurice Delisle et Pierre Moret, conduits par le virtuose d' alors, Carlo Jaquet 6, ouvrent la voie des Lausannois sur la face lisse du Sphinx, partie caractéristique de la paroi sud de la Tour d' Aï. Cette voie, très esthétique, 5 c+/A1, préfigure l' escalade moderne. En 1963, arrive à Leysin un homme exceptionnel, l' Américain John Harlin. Il entraîne dans son sillage les meilleurs alpinistes d' origine anglo-américaine: John Ferguson, Steve Fulton, Dougal Haston, Layton Kor, Royal Robbins, Brian Robertson, Don Whillans et combien d' autres dont Larry Ware, qui s' installera à Leysin. Ils explorent les Alpes, alignent les exploits, Dru, Frêney, Eiger, tandis qu' au de la station vaudoise certaines de leurs réalisations sont des références qui resteront longtemps méconnues. Citons une autre voie de Layton Kor sur l' effrayante face nord de la Tour de Mayen, haute de 200 mètres, au profil vertical à déversant et rocher pour le moins... incertain. En 1965, Royal Robbins, assuré par Steve Miller, gravit de- 6 Dès la fin des années 1940, Carlo Jaquet et son frère Pierre pratiquent le bloc dans la région de Solalex-Anzeindaz. Pierre Jaquet se construira même une sorte de pan chez lui. Photos: Claude Remy Depuis la face ouest de la Tour d' Aï, vue sur la Berneuse et les Alpes; on distingue au centre le plateau du Trient et à droite les Dents du Midi.

Yves Remy, dans Honey for Petzy, 7a, face est de la Tour d' Aï.

Yves Remy, dans Thy-phoon, 7a+, face est de la Tour d' Aï.

Secteur C: « Mur gris » Rocher gris, escalades et équilibres aussi subtils qu' aléatoires, escalade « rétro » sur les lignes évidentes 1 Bien et mâle ( avec 18a ) 7a+ 2 Riri 7a 3 Enigme clivien 7b+ 4 Les cakes aident 6 c+ 5 La montée des kilos 6 c 6 Creuset culturel 6 c+ 7 Grüa 7a 8 Axe 6 c 9 Select 6 c+ 10 Aproz 7a 11 L' équilibre du monde 6 c 12 Penchant fatal 5 c+ 13 L' abominable sirène 5 c+ 14 Topaze 6 c+ 15 B52 6 c+ 16 La mousse qui tousse 5 c+ Secteur B: « Mur jaune » Le rocher jaune offre quelques-unes des plus belles et originales couennes des Tours. En haut à gauche dans le petit cirque 1 Chantier; voie abordable2 Chantier; voie abordable3 Le goût de la matière 7 c 4 Tièche 5 c+ 5 Laloue 6b 6 En plongée! 6 c 6 En plongée L2 6 c+ 7 Eaux sports 6a+ 8 Lemmy 6 c 9 Le palais des sens 6 c+ 10 Des versants sataniques 7a+ 11 Honey for Petzy 7a 12 Typhoon class 7a+ 13 Bouge tranquille 6 c 14 Morgenstein 6b 15 Fantasme de la gendarme 6b 16 Euclide 7b 17 Mr. Pilgrim 7 c?

18 Peau douce 7a 1 Voie non équipée 5b 2 Kaixo 7a 3 Tilk 7a 4 Blog à part 7a 5 Siroppo 6 c 6 Placebo 6b+ 7 Noël en août 6 c 8 ChantierSecteur A: « A l' ombre » Secteur le plus proche de la route, soleil le matin tôt, rocher gris, choix limité pour s' échauffer, il reste longtemps humide puis le second relais de la Harlin au « Sphinx », une sortie directe au sommet en suivant une fine fissure, à l' aide de pitons uniquement. Laissant le matériel en place, Robbins la répète peu après en libre, avec George Lowe. La difficulté obligatoire de la dalle compacte du départ, sans assurage, est déjà clairement 6a+, l' ensemble frôle le 6 c, soit l' escalade la plus difficile de Suisse et pour longtemps 7. Jusqu' à la fin des années 1970, la Robbins est rarement répétée. En 1990, nettoyée et équipée de spits, elle est devenue un peu plus aisée, surtout sécurisée et… classique.

Toujours plus loin

Dans les années 1970, les soussignés répètent quasiment toutes les voies et en ouvrent de nouvelles. Parmi les faiblesses, le long de rampes-fissures-cheminées et autres dièdres au rocher souvent médiocre, ils découvrent des lignes résolument « modernes » comme Gonzo, six belles longueurs, en face ouest de la Tour d' Aï. Dès 1980, ils abordent, toujours du bas, les murs avec une pose limitée de Photo: Claude Remy Yves Remy, dans Stone therapy, 7b, face est de la Tour d' Aï.

7 La précédente escalade la plus difficile en Suisse date de 1954, par Paul-Henri Girardin, sur la « Face de la Heutte », Paradis/Jura, 6b à vue en grosses chaussures! C' est un exploit prodigieux.

A

1 3 4 5 6 7 8 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 1–2 2 1 3 4 5 6 7 8 2

B C

vom Lac de Mayen depuis le lac de Mayen Secteur F: « Spiatnik » Le plus éloigné, sèche très vite, soleil jusqu' à mi-journée 1 Cheminée herbeuse 5 c+ 2 Solution finale 6b+ 3 Bopal 6 c+ 4 Kado 7a 5 Spiatnik 5 c+ 6 Premier sinistre 6 c 7 Ramdam vert 6 c+ 8 Kianna 6a 9 En Kor 5 c/A1 10 Xelume 6b 11 Mikveh 6b 12 La soupe 6 c 13 Sombati 7a+ 14 Wishmaster 6b 15 Links 2 3 4 6b 16 Pilier nord-est 5 c+ Secteur D: « Stone therapy » Des superbes couennes dont Stone therapy 1 Simon 6b+ 1 Simon 6b+ 2 Cinémagie 7b 3 GB trip 6 c 4 Les murmures de la terre 7a 4 Les murmures de la terre 7b 5 Groin-groin 6b+ 6 Le cri du ciel 6a 7 Velcro 6a+ 8 Mezzo 6b 9 Tête de Kong 6 c+ 10 Conte de spits 6b 11 Paléo 6 c+ 12 Vlad 6 c 13 Enigma 7a+ 14 Pikodrame 7b+ 15 Stone therapy 7b 16 Dronte 7 c? 17 Kidon 7a+ 18 Méta 7b 19 Maux dit 6a+ 20 Bombe A comique 6 c 21 Akloum 7a 22 Harry parterre 6 c Secteur E: « La Grotte aux fées » Il offre divers styles 1 Plum DuffA3 2 Mirta 7a 3 Velu repu 6b+ 4 Sur le vif 7a+ 5 La naine 6b+ 6 Rustics loustics 7a 7 Rien de nouveau 6b+ 8 Lard' en fer 7a+ 9 Platitudes 6 c 10 Bouygues 6 c 11 Matthias Sindelar 7a 12 Epica 6b 2 9 10 1112 13 14 15 16 1 3 4 5 5 6 7 8 2 16 7 8 2 9 10 1112 1 1 3 4 5 6 7 8 1314 15 16 17 1819 20 21 1 3 4 5

D F

E

6 6 Grotte 9 10 11 12 Aperçu des nouveautés Le nouveau secteur 80 couennes, essentiellement du 6b au 7 c, réalisées et équipées par Claude et Yves Remy, lors des saisons 2005 à 2008 dans un rocher excellent. Certaines couennes sont exceptionnelles et comptent parmi les plus belles longueurs des Alpes vaudoises.

Exposition Est au sud, les escalades aux Tours se situent à 2000 mètres, il faut prévoir des habits chauds. Lors de belles journées d' hiver, les faces au soleil sont vite en conditions, l' accès à skis est aisé. Accès à la face estDepuis Leysin, prendre la route goudronnée, interdite à la circulation, de la Tour d' Aï gagner le lac et les chalets de Mayen, à pied 45 min. Du lac, d' où l'on voit bien la paroi, monter à gauche rejoindre la sente qui longe toute la paroi, compter 20 min jusqu' au premier secteur, 45 min jusqu' au Pilier nord-est qui marque la droite de la face est. Matériel Pour les couennes: 70 m, 14 dégaines. Pour les rares secondes longueurs enchaînées depuis le sol, prévoir plus de dégaines et fractionner la descente ou avoir une 80 m. Pour les voies de plusieurs longueurs: corde de 100 m ou deux de 50 m. Dans ces voies, certains passages sont parfois engagés. Les relais des voies récentes ou rééquipées sont dotés de deux points pour mouliner ou pour le rappel.

Notes La face est de la Tour d' Aï, comme celle ouest, et toutes parois dominées par des vires et ressauts, peuvent présenter des risques de chutes de pierres. Soyez donc vigilants. Porter un casque est conseillé.

spits. D' une part il fallait forer à la main et d' autre part l' escalade engagée ( voire dangereuse ) était encore une référence. Ce qui explique les passages obligatoires, en 6b et 6 c, qui vont tant effrayer certains répétiteurs. Dès 1984, des itinéraires exceptionnels de plusieurs longueurs en 6 c et 7a soutenus, sont réalisés essentiellement sur la paroi sud-ouest de la Tour de Mayen, dite le Diamant, comme Cherchez pas d' excuses, Ice crime et Hard à Z. Sur cette dernière il subsistera trois points d' aide. En 1985, des premières « petites » escalades équipées de spits, sur la courte face sud de la Tour d' Aï, annoncent les couennes et le boom de l' escalade moderne. L' arrivée de plusieurs ouvreurs, dont Michel Piola, accélère l' exploration. Le quadrillage de certains secteurs devient systématique voire excessif. Pourtant, même avec une perceuse, dès 1986, l' éthique de l' ouverture du bas prédomine, tandis que de nouveaux degrés apparaissent: le 7 c est atteint. Peu après, des grimpeurs réussissent cette difficulté à vue. La plus remarquable est celle du Français Jean-Baptiste Tribout. En 1989, il gravit ainsi Hard à Z ( six longueurs en 6 c et 7a, plus une en 7 c ). L' année suivante l' Italien Maurizio Zanolla, dit Manolo, répète la performance. Pendant longtemps l' esprit d' engage va prédominer ici, tandis que les voies abordables bien équipées resteront rares. Ce n' est que récemment que tout cela a changé. Par son histoire, son très vaste choix d' escalades et son panorama, Leysin n' a pas fini de fasciner. a Claude et Yves Remy, l' Eglise

J

akob Eschenmoser fut le plus important des architectes de cabanes CAS du XX e siècle. Il tenait à ce que les matériaux et l' apparence des cabanes fassent un heureux mariage avec leur environnement. De nombreux architectes suivirent ensuite cette tendance. D' autres conceptions se sont fait jour dans les temps récents. Roland Flückiger-Seiler, historien de l' architecture et de l' hôtellerie, décrit cette évolution dans le deuxième chapitre de son histoire des cabanes.

Feedback