Espresso 52 semaines en montagne

Que peuvent bien peser un livre et les pensées d’un alpiniste? Pour le savoir, on peut lire Cédric Sapin-Defour, grand amateur de café et de montagnes, journaliste à Libération et à Alpine Mag, qui n’en est pas à son coup d’essai avec Espresso, puisqu’il signe là son cinquième ouvrage sur le sujet, dont les billets d’humeur, réunis dans plus de 300 pages, ont été rédigés du 3 octobre 2017 au 28 octobre 2018. Le style heurté et un peu bravache de l’auteur pourra parfois bousculer les lecteurs suisses, plus habitués au compromis et à une certaine douceur. On sent en effet chez l’auteur une volonté granitique de donner son point de vue, mais heureusement tout en respectant les idées d’autrui et avec une bonne dose d’humour de surcroît, ainsi cet avertissement au lecteur en période de Noël: «si (…) la littérature alpine vous paraît encore trop absconse et l’offrir tâche trop aventureuse, pour que s’élèvent vos cadeaux, il y a aussi les drones», mais aussi avec gravité: «Car un jour, sans prévenir, la musique se tait. Et l’absence d’imposer son silence.» Nous conseillons à chacun, montagnard ou non, de prendre un peu de temps pour mieux comprendre la passion de l’alpinisme qui se vit chez cet homme dans sa chair, son sang et sa verve. Les alpinistes se reconnaîtront certainement dans certains passages et les autres auront une irrésistible envie de partir pour une randonnée en montagne, en sachant désormais que «s’engager, c’est ne pas savoir». Ah oui, j’oubliais, si l’engagement pèse 321 grammes selon l’auteur, soit le poids additionné de notre coeur et de notre âme, son livre pèse, lui, 306 grammes. A glisser dans le sac à dos?

Auteur

Cédric Sapin-Defour

Source

Editions Paulsen, 2019, ISBN 978-35221-278-2, 21 fr. 50

Feedback