Etna et ses toutes récentes éruptions (L’-).

catastrophe. Aujourd'hui encore, on peut déceler une partie de cette coulée de lave dans les fossés du Castell' Ursino, château dominant l' animation exubérante des vieux quartiers de cette cité.

La dernière éruption latérale s' est déroulée entre décembre 1991 et mars 1993. Bien que situés dans des endroits assez élevés, les épanchemenls de lave ont atteint les zones habitées. Deux cent vingt millions de mètres cubes de roches en fusion ont jailli de la montagne, soit autant qu' il y a trois siècles. La localité de Zalïerana a échappé d' un fil à l' anéantis, car la lave s' est arrêtée à proximité immédiate des premières maisons du village. Maintenant encore, les spécialistes discutent de l' efficacité des barrages de terre érigés à la hâte en amont, et de leur rôle réel dans ce comportement inespéré de la coulée. Mais on ne s' en est pas toujours tiré à si bon compte. En 1983, notamment, une éruption latérale nettement moins importante a détruit routes et chemins sur des kilomètres, ainsi que de nombreuses maisons.

De 1991 à 1993, l' Etna a vomi un tel volume de lave qu' on le croyait complètement « épuisé ». qu' en juillet 1995, même ses cratères sommitaux

1 Cf. inlormaûun aauelle « annexe: L' E en 1999 ei 200Ü », p. 26 Esquisse cartographique de la région « Etna-Sud » Le trafic privé est autorisé jusqu' au Rifugio Sapienza ( routes excellentes ). De là, les chemins ne sont indiqués que de manière schématique. Ils comportent, en réalité, beaucoup plus de lacets! Sur le versant nord, il existe une piste descendant à « Etna-Nord ».

Les altitudes étant sujettes à de constantes modifications, aucune cote n' est reportée vers les cratères sommitaux. Points de vue magnifiques à la station supérieure de la télécabine, à la Montagnola, crête dominant la Valle del Bove, et à la Torre del Filosofo ( voir aussi p. 26 ). En revanche, le sommet n' est pas visible du Rifugio Sapienza L' Etna, vu de l' aéroport de Fontanarossa par temps automnal dégagé. On reconnaît, au-dessus du groupe d' arbres, les Monti Rossi, cratères adventifs d' où sont issues les coulées de lave de 1669. Elles avaient ravagé de nombreux villages et détruit plusieurs quartiers de la vieille ville de Catane. Les nuages à droite de la montagne surplombent la Valle del Bove, profonde dépression d' où a surgi le flanc est du volcan à la suite de mouvements tectoniques

ont passé par une phase de repos, se limitant à l' émission de gaz fétides, visibles loin à la ronde. Durant cette trêve, une nouvelle masse de roches en fusion est montée du foyer magmatique, sis à grande profondeur dans l' écorce terrestre, et s' est accumulée dans les entrailles de la montagne, permettant le début d' une nouvelle phase spectaculaire d' activité. Ces éruptions sommitales extraordinaires nous ont offert à plusieurs reprises l' occasion de monter au sommet de l' Etna et d' observer la diversité de ses manifestations, dans le cadre d' une campagne de mesures sur le terrain au Stromboli tout proche ( cf. bibliogr. 1 et 2 ). Cet article présente les phénomènes les plus intéressants de cette éruption, ainsi que les possibilités d' excursion et les risques encourus par le visiteur.

Des bus tout terrain transportent les touristes du monde entier de la Torre del Filosofo à cet endroit, situé à respectable distance du cratère sud-est. A l' aide d' une esquisse, le conducteur leur désigne les différents cratères du sommet de l' Etna. Le tou- risme, très florissant dans cette région, génère des milliers d' emplois. En hiver, on pratique le ski sur les pentes méridionales et septentrionales du volcan, pour autant qu' une éruption de cendres ne vienne pas mettre un terme à cette activité ludique

Frimas au bord du lac de lave, en octobre 1997

Le 13 octobre 1997, je me rends par le bus de Catane au légendaire Rifugio Sapienza, à 1900 m. J' y rencontre pour la première fois Marco Fülle, astrophy-sicien de Trieste, que je ne connais que par Internet. Ce fan de l' Etna ne manque jamais de prendre le premier train en partance pour la Sicile, dès que « son » volcan donne des signes de réveil. Arrivé la veille, il s' est déjà rendu au sommet et il décrit avec passion la magnificence des éruptions. Avec rapidité, la télécabine nous transporte jusqu' à l' altitude de 2500 mètres ( cf. croquis de l' Etna, ci-dessus ). De la station supérieure, un des innombrables bus tout terrain nous conduit plus haut, jusqu' à la Torre del

Science et montagne Bombe de forme aérodynamique provenant du cratère nord-est. Certainement encore assez malléable durant sa trajectoire aérienne, elle s' était déjà suffisamment solidifiée à son impact pour conserver cet aspect caractéristique. Selon leur hauteur d' éjection, les bombes volcaniques s' écra au sol à une vitesse allant jusqu' à 200 km/h

Filosofo, bâtisse inhabitée à 29i9 mètres, tout près du cratère sud-est.

Une heure plus tard à peine, nous abordons précautionneusement par l' ouest le rebord du cratère appelé Bocca Nuova. Plusieurs bombes volcaniques assez récentes gisent autour de nous. Marco a observé la veille que ces projectiles n' atteignaient pas cet endroit et il en a déduit que le vent d' ouest d' aujourd, glacial et tempétueux, tiendra éloignés ces objets volants dangereux. En haletant, nous franchissons les derniers mètres nous séparant du rebord du cratère du volcan et jetons un regard à l' intérieur, dans la cuisine du diable. Entre les parois abruptes de la Bocca Nuova, distantes de trois cent cinquante mètres, se dressent deux cheminées en pleine activité. La plus grande, située au nord de l' autre, est remplie d' un lac de lave bouillonnante et crépitante, de cinquante mètres de diamètre au minimum. Il rejette constamment par-dessus bord des lambeaux de matières en fusion pesant plusieurs tonnes et, toutes les cinq ou six minutes, une éruption un peu plus violente expédie des scories vers le ciel, jusqu' à deux cents mètres de hauteur.

Je n' ai encore jamais assisté à un tel spectacle d' aussi près. Le temps s' écoule à toute vitesse, le soleil se couche déjà et la fournaise de lave se détache de mieux en mieux sur la teinte sombre de l' arrière -plan. Toutefois, le vent tempétueux et la température glaciale nous incitent, au bout de deux heures, à prendre le chemin du retour vers la Torre del Filosofo. De là, nous entamons à pied l' interminable

Vue plongeante sur la Valle del Bove d' un point situé à 2000 m, à l' est du Rifugio Sapienza. Les coulées de lave sombre sont apparues lors des éruptions latérales de 1991 à 1993.. " " .Les dalles visibles dans les pe"tes assez " -aide* sont des filons oit du magma solidifie dan de fissures lor de on a cen ion à l' in de la montagne. Ils ont ete ultérieurement mis a jour par erosion sélective

descente vers le Rifugio Sapienza, car, le soir et la nuit, ni les véhicules tout terrain, ni la télécabine ne fonctionnent.

La Bocca Nuova est l' un des quatre cratères actuellement en activité. Il est étonnant de remarquer qu' il n' a vu le jour qu' en 1968, sous la forme d' un trou de quelques mètres seulement. Les jets de gaz, puis les éruptions et les effondrements successifs de ses parois l' ont agrandi à ses respectables dimensions actuelles. Son activité s' est prolongée durant tout l' hiver 1997/98 et l'on apercevait quelquefois, de Catane, le rougeoiement de ses laves se reflétant sur les nuages. Cependant, l'on observe maintenant un transfert de l' activité principale du volcan sur les autres cratères du sommet.

C' est ainsi que, dans la nuit du 27 au 28 mars 1998, a eu lieu une éruption spectaculaire, provenant du cratère nord-est. Après quelques explosions à caractère strombolien1, la lave forme par-dessus son rebord une fontaine permanente, mesurant parfois de trois cents à trois cent cinquante mètres de hauteur. D' innombrables bombes, certaines très grosses, tombent sur les pentes environnantes, ainsi que dans les cratères du Voragine et de la Bocca Nuova. Quelques-unes d' entre elles s' écra jusqu' à un kilomètre de distance en direction du sud et du sud-ouest. Notre point d' observation

1 Les « éruptions à caractère strombolien » son! de « petites » éjections an cours desquelles scories et lave sont projetées à quelques dizaines de mètres, quelquefois à presque cent mètres de hauteur. Elles se répètent à de brefs intervalles. C' est l' état habituel d' activité du Stromboli, d' où celle appellation.

A la suite d' une violente éruption latérale, en 1993, la lave s' est arrêtée à la lisière supérieure du village de Zafferana, exactement sur la clôture du jardin de la maison visible à gauche de la statue de la Vierge. Le basalte des colonnes de ce monument est une forme typique de solidification des laves basiques de l' Etna En 1983, une éruption latérale a détruit ce bâtiment situé à l' inté d' un lacet de la nouvelle route de l' Etna. Les conducteurs de bus s' y arrêtent volontiers pour montrer aux touristes les effets de l' activité destructrice du volcan. A l' Etna, la majeure partie des dommages sont causés par les épanchements de lave, et non par des explosions. C' est pourquoi les victimes sont assez peu nombreuses. Le risque de secousses sismiques est, en revanche, beaucoup plus important, mais sa relation avec l' activité du volcan n' est que très indirecte

du 13 octobre dernier serait intenable et extrêmement dangereux. On entend loin à la ronde le fracas de cette bruyante activité sur les flancs est et sud-est du volcan. De nuit, des centaines de milliers d' habitants et de touristes admirent à distance et en toute sécurité cet impressionnant feu d' artifice.

Juillet 1998: les détonations des bulles de lave

Je me retrouve sur les flancs de l' Etna le 12 juillet 1998. Je parcours à pied la route naturelle contournant par l' ouest le sommet du volcan et reliant la Torre del Filosofo à la « place de parc » proche du Voragine. Toutes les quelques minutes, j' observe en marchant les éruptions qui jaillissent de la Bocca

Nuova; mais, sans aucun doute, l' activité volcanique principale s' est déplacée sur le Voragine, le plus vaste cratère de l' Etna. Je tente de m' en approcher, mais il semble réagir par des salves de grosses bombes, s' abattant précisément dans ma direction. Je ne demande pas mon reste et me retire au plus vite. Cette menace éveille en moi des souvenirs datant de 1972 lorsque, avec deux camarades d' étude, j' ai dû m' enfuir à toutes jambes et à la dernière seconde de la trajectoire de quelques projectiles volcaniques. Au même moment, l' un d' eux a volé au-dessus de nos têtes pour s' écraser dans la neige à quelque distance derrière nous. Cette expérience m' a suffi et je ne désire pas la renouveler!

Caractère peu explosif des éruptions de l' Etna

Le sifflement des blocs de lave engendre une impression d' extrême inquiétude. Ils tombent d' une

Science et montagne

hauteur de plus de deux cents mètres et touchent le sol avec un bruit sourd, creusant des impacts de plusieurs mètres. Enfin immobilisés, ils ressemblent à de gigantesques bouses de vache fumantes. Il arrive aussi que l' Etna projette des blocs de lave qui prennent une forme aérodynamique pendant leur trajectoire balistique. Ce façonnage est dû à la très grande fluidité du magma basaltique au moment de son éjection. Cette caractéristique facilite, par ailleurs, le dégazage des roches en fusion, ce qui confère au volcan des phases d' activité assez calmes, analogues à celles du Stromboli. De puissantes éruptions à caractère explosif sont extrêmement peu probables à l' Etna, excluant presque totalement la possibilité de catastrophes semblables à celles du Pinatubo, aux Philippines, du Vésuve, près de Naples, ou du Mount St. Helens, aux Etats-Unis. Toutefois, on a découvert au pied de l' Etna, des dépôts provenant de nuées ardentes. Selon leur data-lion au carbone 14, ces vestiges rappellent de violentes explosions remontant à un passé compris entre quinze mille et quinze mille cinq cents ans. On peut donc supposer que de telles manifestations, hautement dangereuses, ne pourraient se produire à l' avenir que si une modification de l' alimentation des cheminées permettait la montée de magma plus acide à l' intérieur du volcan.

13 juillet 1998. A l' extrémité de la cheminée centrale du Voragine, dont le diamètre supérieur atteint 40 à 50 mètres, formation d' une bulle de magma de 7 mètres de diamètre ( première à troisième photo ), suivie de son éclatement ( quatrième à dixième photo ). Ces instantanés proviennent d' une séquence vidéo. Le premier marque le départ d' une suite chronologique exprimée en secondes: 0,00; 0,80; 1,20; 2,30; 2,42; 2,46; 2,54; 2,66; 2,98 et 3,22 secondes. Quatre centièmes de seconde seulement séparent la cinquième prise de vue de la sixième. Le processus d' ex, accompagné d' une déflagration assourdissante, débute donc à une vitesse égale aux deux tiers de celle du son. Mais la résistance de l' air freine puissamment la projection de la lave, dont les lambeaux s' élèvent toutefois jusqu' à 200, voire 300 mètres

Entre-temps, les éjections du Voragine se sont transformées en un écoulement de lave permanent. Au moyen de mon téléphone portable, je lais écouter les bruits spectaculaires à ma femme, restée en Suisse. La qualité de la transmission reste bonne à plusieurs endroits proches du sommet, procurant ainsi à ma solitude une sécurité toute relative. Pourtant je ne m' aventure pas plus loin, car un regard à l' intérieur du Voragine est chose défendue aujourd'hui.

L' enfer du cratère du Voragine

Le lendemain, je remonte à l' Etna en compagnie de Boris Behncke, eminent vulcanologue de l' Uni de Catane. Grâce à son site Internet exemplaire et constamment remis à jour, Boris a acquis un renommée mondiale ( cf. bibliogr. 3 ). En raison de sa fonction plus ou moins « officielle », la barrière obstruant la route à la station inférieure de la télécabine s' ouvre sans difficulté devant sa Panda quelque peu bringuebalante qui nous véhicule vaillamment jusqu' au parc proche du Voragine. L' état de cette voie d' accès est tout à fait acceptable, mais les exploitants de la télécabine et des bus tout terrain n' autorisent la montée aux particuliers que dans des cas exceptionnels et contre un dédommagement substantiel, ceci pour des raisons faciles à comprendre.

Après une scrupuleuse appréciation de l' activité volcanique de ce jour, Boris se décide pour l' ascen du cratère nord-est, car ce n' est que de cet endroit que nous bénéficierons, à distance respectable, d' un bon point d' observation de l' activité interne du Voragine. A travers les scories instables, les cendres et les lapilli, la montée se révèle pénible. Une fuite précipitée vers le bas de cette pente serait catastrophique, car le risque de se blesser est considérable.

Par ailleurs, il est difficile de conserver tout son sang-froid à la vue du spectacle infernal qui se déroule dans l' ouverture béante du Voragine. Deux cheminées de quarante mètres de diamètre environ témoignent d' une grande activité. Celle de droite se « limite » à l' émission de nuages de cendres et ses éruptions revêtent un caractère strombolien assez « normal ». En revanche, celle de gauche nous offre un tableau tout différent: du fond de son entonnoir, une bulle rouge orange de magma visqueux se gonfle de manière menaçante. Formée de lave non dégazée, elle atteint rapidement un diamètre critique, puis éclate dans un bruit assourdissant. Des lambeaux de lave volent dans toutes les directions et, souvent, une nouvelle bulle se développe avant que tous les morceaux de la précédente ne soient retombés au fond du cratère.

Les sismographes annoncent des éruptions latérales

Apparemment, les bulles de lave qui se forment à la surface du cratère du Voragine freinent la sortie et le dégazage du magma. Il semble donc que la pression s' exerçant sur les étroites failles conduisant à la surface est la cause de ces explosions inhabituelles. Une part non négligeable de cette énergie se transmet au sol à chaque éclatement. En effet, si je m' assieds, je sens faiblement, mais distinctement, une vibration lors de chaque explosion. La mesure de l' activité sismique livre donc des points de repère très importants pour l' observation des volcans. Dans leurs bureaux d' études, les vulcanologues seraient absolument inefficaces sans un bon réseau de sismographes. En effet, ces appareils leur permettent d' enregistrer la montée du magma à l' intérieur de la montagne et la pénétration de la lave dans ses flancs; ils peuvent ainsi, en règle générale, prévoir les éruptions latérales. Quant à celles concernant les

cratères sommitaux, leur prévision est beaucoup plus ardue. Là-haut, il se passe toujours quelque chose et des événements majeurs, comme ceux du cratère nord-est en mars 1998, sont difficilement prévisibles. En outre, il n' existe aucun système d' alarme pour les personnes se rendant dans la région du sommet. Le Stromboli connaît des problèmes analogues; si ses éruptions sont de moindre importance, il y a, en revanche, beaucoup plus de touristes!

Prises de vue exceptionnelles

En octobre 1997, je m' étais juré de ne jamais revenir sur l' Etna sans caméra vidéo. Muni de ce précieux instrument, j' ai aujourd'hui l' occasion inespérée de filmer des séquences uniques2. Cette technique de prises de vue révèle également un autre avantage à ne pas négliger: une fois placée sur son trépied, la caméra travaille automatiquement, même

4 - Les meilleures séquences des éruptions de l' Etna et du Stromboli. ett 1998, ont été enregistrées par caméra vidéo digitale ei on peut les obtenir sur cassette VHS-PAL ( séquence de 44 min ). On a renoncé à un accompagnement musical et à un commentaire. En revanche, on a prévu des fiches explicatives en allemand, en anglais et en italien. Les séquences concernant l' Etna correspondent à deux excursions ( diurne et nocturne ). La partie traitant du Stromboli montre également une ascension de ce volcan par des conditions météorologiques critiques. Son activité eruptive est exlraordinairement intéressante en raison d' un cratère qui crache des scories en permanence. La télévision suisse alémanique a diffusé des fragments de cette documentation. On peut se procurer la cassette auprès de l' auteur ( Df Jürg Alean, Rheinstr. 6, 8193 Eglisau ), pour 40 francs, payables d' avance sur le CCP 80-128554-4, ou pour 50 francs, sur facture. Le modeste bénéfice de cette vente sera attribué à la mise à jour permanente du site Internet STROMBOLI ON-LINE.

Le Voragine, avec ses deux cheminées, et la Bocca Nuova ( à droite derrière le sommet bien visible ), vus du cratère nord-est ( 13 juillet 1998 ). C' est de ce point d' observation que l'on bénéficie de la meilleure vue sur le Voragine. Prudence! Une éruption peut très bien y débuter alors que de violentes projections, rejetées par l' autre cratère du volcan, atteignent déjà cet emplacement. A l' intérieur du Voragine, la cheminée de droite émet des cendres, tandis que de sonores explosions retentissent dans celle de gauche. Boris Behncke admire le spectacle Science et montagne Eruptions du Voragine ( à gauche ) et de la Bocca Nuova ( à droite ) le 14 juillet 1998 ( pose d' une minute ). Au milieu de l' illus, on reconnaît dans le ciel la constellation du Scorpion, avec l' étoile rouge d' Antarès en son centre. La trace lumineuse rectiligne est celle d' un hélicoptère promenant des touristes qui admirent de haut ce spectacle nocturne ( prise de vue effectuée au-dessus de la place de parc, à l' ouest du Voragine ) Les deux cheminées en pleine action le 14 juillet 1998. La portion des « gerbes de feu » visible sur l' illustration a une hauteur de 200 mètres environ Au bord de la Bocca Nuova, le 13 octobre 1997, peu avant le coucher du soleil. Dans le cratère, un cône d' environ 50 mètres d' ouverture à son diamètre supérieur s' est édifié sur la cheminée nord-ouest. Des gaz s' en échappent en

aux moments critiques pendant lesquels il faut consacrer toute son attention à sa propre sécurité.

L' après, nous nous rendons à la Bocca Nuova. Nous décrivons un vaste cercle autour de son versant occidental, dangereux pour le moment, et atteignons le bord du cratère par son flanc sud. Nous constatons de profonds changements au fond de ce dernier. Des coulées de lave l' ont partiellement submergé et la large cheminée du nord-ouest, remplie d' un lac de lave en octobre dernier, s' est transformée en un petit cône de scories qui explose toutes les minutes. Sur le côté sud-est, une autre cheminée relâche, à un rythme régulier, des émanations gazeuses, dont certaines montent vers le ciel en splendides anneaux de fumée.

Changements de temps inopportuns

Le cratère sud-est se signale par des éruptions à caractère strombolien, mais son observation devient difficile en raison du développement de nuages cumuliformes durant l' après. Sur l' Etna, les aggravations du temps ne sont pas toujours anodines. La configuration du terrain est trompeuse en bien des endroits. Par brouillard, il est parfois très difficile, sur certains replats, de retrouver le bas de la montagne. En outre, les champs de lave sont si vastes et interminables qu' il faut absolument se déplacer le long des sentiers ou sur les pentes de cendres. Bien évidemment, le brouillard est aussi

grondant et expédient avec fracas des lambeaux de lave en fusion. Fumées et vapeurs tourbillonnent à l' intérieur de la bouche du volcan en raison du vent violent, réduisant fortement la visibilité. Marco Fülle se tient à gauche, juste sur le rebord du cratère, à un endroit où atterrissent fréquemment des bombes volcaniques. Une surveillance de chaque instant de l' activité volcanique est indispensable pour assurer sa sécurité personnelle Science et montagne

extrêmement dangereux, lorsqu' il faut réagir sans délai à des variations imprévues de l' activité du volcan. Par temps clair et ensoleillé, on oublie un peu vite ces réalités essentielles.

Deux jours plus tard, le 14 juillet 1998, je me rends au sommet pour la troisième fois avec tout mon matériel. Je calcule mon arrivée au cratère nord-est pour la fin de l' après, dans le but de filmer les explosions du Voragine au crépuscule et à la tombée de la nuit. Les teintes de jaune et d' orange des masses de lave en fusion me fascinent et m' hypnotisent une fois encore. Le soir très tard, en prenant mon casse-croûte, j' admire l' ascension de la constellation du Scorpion dans le ciel, au-dessus des explosions couronnant la Bocca Nuova. Beaucoup plus tard, à trois heures du matin, j' aborde la dernière pente audessus du Rifugio Sapienza, lorsque la lune se lève. Sa lumière complète de manière bienvenue le maigre faisceau de ma lampe de poche, dans la recherche de mon chemin, parmi les amas de lave sombre.

En 1998, le cratère sud-est passe par une phase d' extrê croissance. Des éruptions à caractère strombolien, tout d' abord permanentes, puis passant par des stades de paroxysme et de calme relatif, édifient un cône toujours plus élevé. L' illustra A a été prise le 5 octobre 1998, la suivante B, vingt-quatre heures plus tard seulement. On distingue nettement les modifications sur- venues entre-temps, surtout à l' intérieur du cratère. Le 4 février 1999, lors d' une éruption très violente, ce cône de scories n' a pas résisté à la pression latérale des gaz. En quelques secondes, une faille s' est ouverte sur son flanc méridional, livrant passage à une fontaine de lave, puis à des coulées de magma en fusion. Fin février 1999, elles étaient encore en pleine activité

Violentes éruptions

Peu après mon départ de Catane, l' activité de l' Etna se renforce d' un cran. Sans signes avant-coureurs apparents, de violentes explosions se produisent simultanément dans les deux cratères de la Bocca Nuova et du Voragine, le 22 juillet 1998 à 18 h 35. Elles détruisent complètement tous les exutoires édifiés auparavant et un nuage de cendres s' élève rapidement jusqu' à dix mille mètres au-dessus du sommet. Des collègues restés à Catane comparent cette nuée à un champignon atomique.

En toute hâte, les bus évacuent les touristes encore présents. Il semble que quelques visiteurs errent encore au-dessus de la Torre del Filosofo. Avec une grande présence d' esprit, un chauffeur fait des signes avec les phares de son véhicule en direction du chemin conduisant au Voragine. Peu après, quelques personnes surgissent de l' obscurité de la pluie de cendres et trouvent ainsi le salut. Par bonheur, aucune d' entre elles n' est sérieusement blessée.

Le vent pousse les cendres en direction du sud et du sud-est. Elles tombent sur Catane et leur densité empêche tout trafic sur l' aéroport de Fontanarossa pendant quinze heures. C' est la première fermeture due à l' activité volcanique depuis le 24 septembre 1986. Le lendemain, on mesure plusieurs centimètres de cendres fraîches au Rifugio Sapienza et un demi-mètre à la Torre del Filosofo. L' Etna s' est paré d' un nouveau vêtement.

Evénements imprévus

Par le passé, les circonstances ne se sont pas toujours déroulées aussi favorablement. Le 12 septembre 1979, par exemple, une explosion violente et inopinée éjecte de gros blocs hors de la Bocca Nuova, à 17 h 47. A ce moment, cent cinquante touristes environ se promènent dans le voisinage du sommet, la plupart d' entre eux s' étant regroupés au nord et au nord-ouest du cratère. Durant plusieurs secondes, des bombes de taille souvent supé-

rieure à vingt-cinq centimètres pleuvent tout autour de la Bocca Nuova et les promeneurs s' enfuient vers les voitures garées sur la place de parc, dont plusieurs sont déjà abîmées par les projectiles. Lourd bilan de ce drame: neuf morts et vingt personnes blessées, dont certaines grièvement.

Suite à cette éruption, la politique au sujet de l' accès des visiteurs s' est modifiée à plusieurs reprises. Des panneaux conseillent de s' approcher des cratères par la Torre del Filosofo, mais on n' a jamais strictement interdit la circulation des touristes non accompagnés. Par les belles journées d' été, on observe là-haut une affluence bigarrée, qui pourrait soudain se transformer en panique. Légèrement vêtus et sandalettes aux pieds, hommes et femmes se promènent sans souci sur les bords des cratères, inconscients du danger. Certains groupes de touristes, mieux équipés, plantent leurs tentes vers 3000 mètres, à l' endroit même où des bombes d' un mètre cube sont déjà tombées. Le petit nombre d' accidents recensés jusqu' à présent à l' Etna tient véritablement du miracle!

Au cratère sud-est en octobre 1998: clair de lune et vent tempétueux

Pour la dernière fois cette année, je me rends avec Marco sur l' Etna. Chaque journée supplémentaire est un sursis, car les hautes neiges de l' hiver peuvent survenir d' un moment à l' autre. Nous avons planifié notre visite pour la période de pleine lune.

Lever de lune derrière le cratère sud-est le 6 octobre 1998. Un vent d' ouest tempétueux dévie les bombes sur le versant oriental du cône volcanique. Le vent persistant le déforme, son bord gauche croissant plus vite que le droit. Une mer de brouillard, qui s' étend jusqu' à 1600 m, empêche de voir les villes de Catane et d' Acireale

Depuis la violente éruption du 22 juillet dernier, le Voragine s' est passablement calmé, le cratère nord-est est retombé dans un silence apparent et la Bocca Nuova mitraille avec une énergie modérée sa paroi nord-ouest dont nous nous tenons à distance respectable. Mais l' action principale se déroule maintenant au cratère sud-est. De loin déjà, nous entendons et apercevons ses éjections de scories. Si l' activité des divers cratères proches du sommet de l' Etna présente des tendances assez semblables à longue échéance, elle passe par des phases fort diverses à court terme. Cette caractéristique permet de supposer que les canaux d' alimentation du magma se séparent les uns des autres à quelques centaines, voire quelques milliers de mètres de profondeur au-dessous du sommet.

Spectacle inédit

Le soir du 5 octobre, le cratère sud-est nous offre un tableau unique que nous apprécions pleinement. Presque sans interruption, des fontaines de lave projettent de la roche en fusion jusqu' à cent, deux cents, voire trois cents mètres de hauteur. Certains de ces lambeaux de lave doivent mesurer plusieurs mètres. La pression des gaz est si élevée que le rebord de la cheminée fléchit un peu à chaque éjection, comme s' il était constitué de matière élastique. Ce cône de scories semble donc moins résistant qu' il n' en a l' air. Ses entrailles présentent probablement un dégradé entre la lave liquide et une enveloppe plus ou moins « solide ».

Le lendemain, la forme de cette enveloppe a beaucoup changé, ce qui ne nous étonne guère, vu la vigueur actuelle des explosions et la quantité de matériaux expulsés. Le vent d' ouest s' est levé en

Boris Behncke, fin connaisseur de l' Etna, désigne du doigt le cratère sud-est, lieu d' origine de cette bombe de lave de plusieurs tonnes. Ces derniers temps.

celui-ci s' est élevé jusqu' à une altitude de 3300 m. Les vapeurs blanches s' échap surtout du Voragine et, en quantité moindre, de la Bocca Nuova Science et montagne

tempête et balaye sans retenue notre site d' observa très exposé, au sommet du volcan. Enveloppés de nos doudounes et de pantalons imperméables, nous nous positionnons aussi près que possible derrière les caméras, afin de les protéger de nos corps et d' empêcher leur vacillement. Même les scories, rejetées contre le vent, infléchissent leur trajectoire et atterrissent sous le vent du cratère. Pour encore agrémenter ce spectacle, la lune se lève précisément au-dessus du cratère et ajoute au tableau une note romantique. A croire que nous avons maquillé nos prises de vue en superposant des photos isolées!

L' Etna: mode d' emploi

Peut-on recommander une excursion à l' Etna ou doit-on, au contraire, la déconseiller? Comme il est d' usage dans les descriptions d' itinéraires et les autres articles de la revue Les Alpes, nous ajoutons ici quelques informations utiles. Néanmoins, nous rappelons la notion de responsabilité personnelle de chacun lors d' une telle entreprise. Outre les dangers déjà évoqués, liés à l' activité volcanique et aux brusques changements de temps, ces conseils faciliteront la visite de l' Etna.

Tenir ses distances

Les personnes motorisées trouveront de bonnes possibilités de logement à Nicolosi. Quant à celles ne disposant pas de véhicule privé, elles peuvent se rendre en autocar, en deux heures et demie, de Catane au Rifugio Sapienza, via Nicolosi ( départ à 8 heures devant la gare ). Là, elles économiseront sur leur budget de voyage, mais renonceront aussi à l' eau chaude, à la tranquillité et à une propreté méticuleuse. Les aubergistes prêtent ( parfois à contrecœur ) une clé de leur établissement pour les rentrées au-delà de minuit. A trois cents mètres en aval, l' hôtel Corsaro offre un confort de classe moyenne pour un meilleur rapport qualité prix. Il a été audacieusement reconstruit au milieu de la coulée de lave solidifiée de 1983.

On peut réserver la télécabine ( grimpant jusqu' à 2500 mètres ) et le parcours ultérieur en jeep ( bus tout terrain jusqu' à la Torre del Filosofo ) seul ou en groupe, simple course ou aller et retour. Si l'on se joint à un groupe jusqu' au sommet, pour ensuite le quitter et terminer en solitaire, il faut prévoir un pourboire pour le guide. L' excursion complète est assez dispendieuse. II faut compter une petite heure pour la montée à pied, de la station supérieure de la télécabine à la Torre del Filosofo. Mais cela permet d' admirer des paysages beaucoup plus intéressants que ceux du parcours inférieur. La Torre del Filosofo offre un excellent point de vue sur les éruptions et, occasionnellement, sur les coulées de lave qui s' échappent du cratère sud-est. Les photographes doivent cependant se munir d' un téléobjectif. En règle générale, le site est encore assez sûr, bien qu' une violente manifestation volcanique l' ait presque atteint le 4 février 1999. Les prix des consommations ( eau minérale et café ) sont iden-

tiques à ceux pratiqués plus bas. Par ailleurs, il est impossible d' observer l' activité habituelle des autres cratères du volcan de cet endroit.

Propre responsabilité face au danger

II est évident qu' une approche plus poussée des autres cratères se réalise à ses risques et périls. La route contournant la Bocca Nuova par l' ouest et conduisant à la place de parc se trouve habituellement, mais pas toujours, hors de portée des projectiles volcaniques. Il n' est pas question de camper le long de celle-ci, ma' gré la présence de sites idylliques, car l' éventualité d' être surpris dans son sommeil par l' activité du volcan n' est pas négligeable. D' ailleurs, le camping sur l' ensellement au nord de la Montagnola, guère plus éloigné, est beaucoup plus abrité. L' accès au bord des cratères est toujours lié à un danger certain. Même si une éruption n' est pas en cours, le vent peut tourner brusquement et envelopper l' imprudent de gaz asphyxiants. Il convient de tenter une telle aventure en groupe seulement et sous la direction d' une personne expérimentée et avertie de l' évolution la plus récente.

Descente après le coucher du soleil

II faut se rappeler que les derniers bus quittent la Torre del Filosofo avant le coucher du soleil. Mais c' est après sa disparition que le rougeoiement de la lave devient bien visible et permet les meilleures photos. On peut choisir de redescendre à pied et de nuit: il s' agit d' un trajet de quarante minutes jusqu' à la station supérieure de la télécabine et de septante minutes supplémentaires jusqu' au Rifugio Sapienza. Si l'on a eu soin de prendre ses points de repère en plein jour lors de la montée, il est relativement aisé de couper les immenses lacets de la route le long de la section supérieure. Sur son parcours inférieur, elle compte dix-sept épingles à cheveux et l'on ne perd de l' altitude que très lentement. En compensation, on ne risque pas de s' égarer parmi les blocs de lave, si l'on se fourvoie dans la descente directe. En outre, le choix d' une nuit de pleine lune facilitera l' orientation, car le seul faisceau d' une lampe de poche sur la couleur sombre de la lave n' est guère efficace.

Traduit de l' allemand par Cyril Auben

Bibliographie

1. J. Alean, R. Canicl, « Le vole/an Stromboli ». Les Alpes bl 1997, pp. 38-50 2. J. Alean, R. Caniel. « Äma, Strombolis grosser Nachbar », Stromboli online ( http://stromboli.net ) 3. B. Behncke, « Ema » ( http://www.cjeo.mtu.edu/-boris/etna.html ) 4. D. K. Chester, A. M. Duncan. J. E. Gués: et C.R.J. Kilburn, Mount Etna -The Anatomy of a Volcano, Londres, Chapman and Hall, 1985.

ISBN: 4 I2-23890-X 5. Club Alpino Italiano, Mt Etna, carici naturalistica e turistica 1:60000 ( nouvelle édition ). Carte géologique el des coulées de lave jusqu' en 1993. Précieuse source d' information pour les excursions autour de l' Etna. Disponible dans les kiosques aux alentours du volcan.

6. J. B. Murray, Sommità de! Mt Etna, 1:50000, 1981. Carte lopographique détaillée, éventuellement disponible dans les kiosques autour de l' Etna. En raison des modifications majeures du terrain ( et des itinéraires également ), il n' est plus possible d' utiliser cette carte pour s' orienter dans la région du sommet.

7. H. Tazieff, Ätna - der Ben], seine Gefahren, seine Zukunft, Herford, Btisse und Seevvald GmbH, 1988. ISBN: 3 512 00817 S ( titre français: Sur l' Etna ) 8. Touring Club Italiano, Parco dell' Etna, carta turistica 1:50000, 1993. ISBN: 88-365-0482-5. Carte lopographique et brochure d' accompagnement en italien sur la géologie, la flore et la faune de la région de l' Etna. Disponible dans les kiosques autour du volcan. Cette publication n' est pas suffisamment détaillée pour s' orienter dans la zone sommilale | Feu d' artifice nocturne jaillissant du cratère sud-est le 5 octobre 1998. Derrière l' ob de droite, on distingue la ville d' Acireale et la côte de la mer Ionienne, au-dessus de laquelle la lune se lève. Cette éruption atteint une hauteur de 200 mètres au-dessus du bord de la cheminée o a.

cience et montagne cienza e mondo alpino

issenschaft nd Bergwelt

sur des kilomètres, le long des pentes orientales du volcan, atteignant même la limite de la forêt.

La Bocca Nuova est entrée en repos au passage de l' an 2000. En revanche, une activité totalement nouvelle est apparue au cratère sud-est. Durant des jours, rien ne se passa, puis, brusquement, on a assisté à une éruption d' une violence inouïe. Pendant quinze à trente minutes, la lave était projetée jusqu' à mille mètres de hauteur et une colonne de fumée s' élevait à plusieurs kilomètres d' altitude, déversant des pluies de cendres sur les villages du pied de la montagne.

Durant cette phase eruptive, des coulées de lave s' échappaient régulièrement. Plusieurs sont parvenues jusqu' à la cabane de la Torre del Filosofo, la détruisant en partie. Il était

Feedback