Festival du film de montagne de Tegernsee. Une manifestation qui monte

Festival du film de montagne de Tegernsee

Lors du troisième Festival international du film de montagne de Tegernsee, Gerhard Baur a obtenu le Grand Prix pour « Nanga Parbat – Der tödliche Berg » 1. Un prix a également été décerné à un film sur l' écrivain valaisan Maurice Chappaz.

Du 19 au 23 octobre 2005, Tegernsee, en Bavière, organisait son 3 e Festival international du film de montagne dans une ambiance à la fois cosmopolite, familiale et professionnelle et dans un cadre splendide. Parmi plus de 100 productions, les organisateurs avaient sélectionné 65 films de 12 pays pour les projeter dans quatre salles devant un public de passionnés, majoritairement jeunes et sportifs.

Un excellent portrait de Maurice Chappaz

Le Grand Prix a été décerné au réalisateur allemand Gerhard Baur pour son touchant Nanga Parbat – Der tödliche Berg 1. Le film propose des images réelles d' excursions sur ce sommet et des reconstitutions réalistes et accablantes de scènes où les alpinistes sont au bord de l' épuisement.

Une équipe allemande, dirigée par Sigrid Esslinger, est à l' origine d' un poignant portrait de l' écrivain valaisan Maurice Chappaz: Der weisse Weg – Maurice Chappaz und die Haute Route 2 qui a impressionné le jury et le public, obtenant le prix du meilleur film dans la catégorie « Reportages et portraits ». D' autres prix importants ont récompensé les fictions Weisse Stille de Philip Haucke, et – pour la relève – Josefs Brüder de Philipp Clarin 3. Ces deux films saisissants dépeignant des situations extrêmes en montagne pendant la guerre, dont l' absurdité est indirectement démontrée, sont des œuvres de jeunes cinéastes.

Un « live » impressionnant

Un évènement spécial d' un soir était consacré au Club alpin allemand DAV, sous le titre « Succès, échec, survie: Shisha Pangma et Mont Everest »: une présentation de deux alpinistes allemands bien connus, Gerlinde Kaltenbrunner et Ralf Dujmovits, qui racontaient des aventures à couper le souffle avec des diapos et des séquences filmées. Le nombreux public a pu profiter de la présence de divers professionnels, car beaucoup de réalisateurs et d' auteurs se sont rendus au festival et s' engageaient volontiers dans des discussions et des récits. Les sept films suisses présentés ont été bien reçus et largement applaudis, mais n' ont pas obtenu de prix. Le CAS était représenté au sein du jury international par Christine Kopp. Elle faisait aussi œuvre de porte-parole du jury, tâche dont elle s' est acquittée avec charme, humour et professionnalisme. a Werner Gecko Kaufmann, commission de la Culture du CAS ( trad. ) 1 « Nanga Parbat – La montagne mortelle » 2 « Le sentier blanc – Maurice Chappaz et la Haute Route » 3 « Silence blanc », « Les frères de Josef » Le jury du festival et sa porte-parole Christine Kopp, membre du CAS ( 2 e de g. ) Der weisse Weg – Maurice Chappaz und die Haute Route, portrait de ce charismatique écrivain valaisan, s' est vu décerner un prix Tegernsee: un cadre agréable pour ce 3 e Festival du film de montagne en 2005 Photos: màd/Information touristique Tegernsee

Feedback