FIFAD 2004. Un festival en transition

FIFAD 2004

Pour la 35 e édition du Festival international du film alpin des Diablerets, 27 films, classés en 4 catégories ( exploits, documentaires « environnement », documentaires « montagne » et dessins animés ont été sélectionnés. Le Grand Prix est allé à « Zanskar, le chemin des glaces » d' Anne et Erik Lapied ( F ).

Le temps plutôt maussade de ce samedi 25 septembre, jour de la remise des prix de la 35 e édition du FIFAD, ne reflétait en rien la qualité du palmarès 2004! Après avoir visionné quelques-uns des films sélectionnés, les cinéphiles se sont en effet rapidement aperçus qu' ils avaient affaire à une année pas tout à fait comme les autres, tant les films pouvant prétendre à une récompense étaient nombreux. D' une année à l' autre La comparaison entre le cru 2004 et celui de 2003 mérite qu' on s' y attarde. En 2003, alors que la grande majorité des films sélectionnés étaient suisses, aucun n' avait décroché de prix. Cette année, où les productions françaises étaient en plus grand nombre, deux films helvétiques ont remporté trois prix ( le prix du public et le prix CAS sont allés au film La Rinconada, l' or du glacier, de Bernard Robert-Charrue ). Un bon augure pour le cinéma suisse?

La vie le long du Tchadar Le Grand Prix ( prix de la TSR ) est allé au magnifique documentaire Zanskar, le chemin des glaces d' Anne et Erik Lapied ( F ). Ce film relate la vie des habitants des villages du Zanskar, au nord-ouest de l' Inde. Pour ces populations de montagne totalement isolées du reste du monde lorsque l' hiver, huit ou neuf mois durant, la neige bloque les cols, il ne reste plus qu' un moyen de rallier le Ladakh: parcourir une centaine de kilomètres sur le Tchadar, le fleuve gelé. Les journées de marche sont très longues et, lorsque la température ( qui peut atteindre – 50° C ) augmente un peu, les rives du fleuve commencent à dégeler, rendant alors la poursuite du voyage difficile et dangereuse. Aux indéniables qualités esthétiques de ce documentaire s' ajoute un commentaire instructif dispensé par les voix off d' Anne et Erik Lapied qui font de ce film une œuvre très réussie.

Les diables d' or Les 4 diables d' or, prix décernés par le CAS, récompensent la meilleure production dans les 4 catégories existantes. Fait un peu surprenant au premier abord, c' est dans la catégorie « exploits – sports extrêmes » qu' a été primé Face au mur d' Erhard Loretan ( CH ), un film qui retrace deux tentatives avortées à la face nord du Jannu ( Himalaya ). Cette œuvre a le mérite de remettre en question la notion d' exploit, les protagonistes décidant d' abandonner, mais aussi de nous proposer une nouvelle image de l' alpi qui n' est plus un « allumé de la montagne », mais un antihéros gagné par le doute qui préfère se ranger du côté de la sagesse.

L' île verticale de Stéphane Granzotto ( F ) entraîne le spectateur en Corse, sur les traces d' un virtuose de l' escalade. La qualité principale de ce film ( diable d' or documentaire « montagne » ) réside avant tout dans l' esthétique de ses images et dans les prises de vue intéressantes qu' il propose. Quant au contenu, il laisse le spectateur un peu sur sa faim.

De l' or pour L' or du glacier Bernard Robert-Charrue n' est pas reparti les mains vides: son documentaire La

Remise du diable d' or à Stéphane Granzotto ( F ) pour son documentaire L' île verticale. A gauche, le directeur du festival Jean Bovon, à droite, Charles-Pascal Ghinghirelli, le président du festival Le Mérite alpin a été décerné à Claude Raffenstin pour ses écrits relatifs aux Alpes LES ALPES 11/2004

Rinconada, l' or du glacier ( CH ) a reçu le diable d' or documentaire « environnement » ainsi que le Prix du public. Ce film passionnant nous fait entrer dans un univers hors du commun: celui de la Rinconada ( Pérou ), un bidonville situé à 5500 mètres d' altitude, entre le glacier La Ananea et la mine d' or la plus haute du monde. Bien « écrit », ayant un contenu fort à nous proposer, ce documentaire aux images brutes et percutantes laisse le spectateur stupéfié devant le désastre humain et écologique qui lui est donné à voir. L' écosystème de la Rinconada semble se transformer, sous nos yeux, en une véritable bombe à retardement où nature et êtres humains sont à la fois acteurs et victimes du cercle infernal de la misère et de la pollution.

Quant au diable d' or du film d' ani, il est revenu à Pad' panic de Chloé Bockteals, Frédéric Boulin, Julien Moulinier et Mickaël Duval ( F ) qui raconte avec humour les aventures de deux ours polaires qui pêchent sur une plaque de glace plutôt instable.

Rencontre d' un autre type Le Voyage au centre de la pierre, proposé par Nicolas Gabriel ( F ) et Prix spécial du jury, aborde la montagne sous un angle surprenant puisqu' il y est question des Tsingy du Bemaraha ( Madagascar ), une curiosité géologique et biologique exceptionnelle qu' une équipe de scientifiques a décidé d' explorer. Grâce à eux, quelques-uns des mystères de ce microcosme exceptionnel sont révélés aux spectateurs, invités à pénétrer dans un univers riche d' une vie insoupçonnée. Les explications géologiques en 3 D, la grande variété des prises de vue, le soin apporté aux images et la pertinence du commentaire font de ce film un documentaire de choix malgré quelques longueurs.

Claude Raffestin, un penseur des Alpes En décernant le Mérite alpin à Claude Raffestin, géographe, économiste, ancien professeur et vice-recteur ( 1997–2000 ) de l' Université de Genève, le jury récompense un « penseur des Alpes ». Claude Raffestin est en effet l' auteur de nombreux ouvrages et articles relatifs aux Alpes dans lesquels des sujets très controversés comme les routes et les transports routiers dans l' Arc alpin, l' économie alpine ou encore les Alpes et la mobilité sont abordés.

Selon les dires du président du festival, Charles-Pascal Ghiringhelli, l' édi 2004 du FIFAD était « une étape de transition ». Si certaines modifications étaient déjà notables cette année – organisation différente, création d' un nouvel espace de projection –, d' autres changements sont prévus qui devraient rendre la fréquentation du festival encore plus attrayante pour les festivaliers.

Le FIFAD 2004 est terminé! Vive le FIFAD 2005! a

Karine Begey Ambiance nocturne aux Diablerets. Vue depuis la station Glacier 3000 direction nord-nord-ouest, sur les Alpes vaudoises et fribourgeoises Le cru 2004 du Festival international du film alpin des Diablerets a brillé par la qualité de sa sélection Allocution d' Erhard Loretan dont le film Face au mur a reçu le diable d' or catégorie « Exploits ». A gauche, sa compagne Chantal Oudin, une des protagonistes du film Remise du Prix spécial du jury, offert par Kodak, à Nicolas Gabriel ( au centre ) pour son film Voyage au centre de la pierre Pho to s:

Die te r S pinnle r

Feedback