Grandes Jorasses

Les sept sommets des Grandes Jorasses se trouvent dans le massif du Mont Blanc, à la frontière entre la France et l’Italie. Cette montagne est célèbre pour sa face nord de quelque 1200 mètres qui s’élève au-dessus du glacier de Leschaux. Avec celles du Cervin et de l’Eiger, c’est une des trois grandes faces nord des Alpes. Parmi la trentaine de voies qui sillonnent la paroi, certaines ont posé des jalons dans l’histoire de l’alpinisme.

Pourquoi pas?

«Non, je ne retournerai jamais aux Grandes Jorasses.»

C’est ce que le Français René Desmaison (1930-2007) avait promis à sa femme après avoir passé 15 jours en détresse lors d’une tentative de première à l’éperon Walker. Son compagnon de cordée y laissa la vie. Deux ans plus tard, René Desmaison achèvera la voie.

L’homme en montagne

En 1935, Rudolf Peters (1913-2008) et Martin Meier trouvèrent la première voie dans la face N des Grandes Jorasses, à l’éperon Croz. Ils réalisèrent ainsi l’hun des «trois derniers problèmes des Alpes». Le célèbre éperon Walker a été ouvert en 1938 par Riccardo Cassin.

Altitude: 4208 m (Pointe Walker)

Hauteur de culminance: 843 m → Col du Géant

Proéminence: 7,5 km → Mont Blanc du Tacul

Première: 30 juin 1868 par Horace Walker, Melchior Anderegg, J. Jaun et J. Grange

Voie normale: Pointe Walker par la face SW

Cabanes: Rifugio Boccalatte (2804 m), refuge de Leschaux (2431 m)

Feedback