Grimper sous l'œil de la championne de Suisse. Rivella Climbing 2008

Grimper sous l' œil de la championne de Suisse

A l' aube de sa neuvième saison, le programme « Rivella Climbing » est plus populaire que jamais. C' est à Nesslau, dans le Toggenbourg, que la paroi itinérante d' escalade a commencé sa tournée 2008. Les écoliers de cette région ont eu le privilège de bénéficier des instructions de la championne de Suisse.

A peine les sept heures ont-elles sonné qu' une voiture se gare devant la salle de sport de Nesslau. L' autocollant « Swiss Olympic » révèle que la conductrice qui en sort n' est pas n' importe qui. Il s' agit de la multiple championne suisse d' esca de difficulté Alexandra Eyer. Sous l' égide du CAS, elle s' occupe de la paroi de grimpe installée temporairement ici. Elle s' apprête à accueillir ses premiers élèves. « Le programme est très serré », dit cette passionnée en montrant son « horaire ». Les classes se suivent au rythme d' une par heure jusque vers la fin de l' après, sans lui laisser de répit. Mais Alexandra aime manifestement travailler avec les enfants et les adolescents, ce qui la change de la compéti- tion. « Ils sont très motivés et donc impatients de commencer. Il faut d' autant plus veiller à ce qu' ils écoutent bien et n' aient pas la tête ailleurs. »

La sécurité d' abord

A peine arrivés, les premiers grimpeurs en herbe s' équipent. Pas de problème pour les chaussons d' escalade, mais comment enfiler le baudrier? Alexandra le leur montre, mais elle doit malgré tout aider individuellement la plupart de ses protégés. « C' est normal. Il faut un peu d' exercice pour mettre les baudriers, car Paroi itinérante d' escalade à louer Pour plus d' informations sur les semaines scolaires d' escalade, consulter le site internet www.sac-cas.ch/jugend, appeler le Secrétariat central du CAS au 031 370 18 30 ou adresser un courriel à andrea.fankhauser(at)sac-cas.ch ils sont souvent tordus. » Une fois que tout le monde est prêt, l' experte de la grimpe passe à l' initiation à l' assurage. A l' aide de gestes clairs, de conseils et de petits trucs, elle explique aux enfants comment faire un nœud de cabestan. Après une brève démonstration de la « prof », les premiers élèves s' attaquent à la paroi, tandis qu' Alexandra les observe et leur donne des instructions. « Continue avec la main gauche. » « Tire sur le bras droit et continue. » De retour au sol, les jeunes grimpeurs lui racontent fièrement leur victoire. Le bruit ne cesse d' augmenter dans la salle, mais l' excitation juvénile ne perturbe pas la championne d' escalade. Elle ne s' énerve même pas pour un assurage négligent: elle intervient calmement, désamorce la situation en reprenant ses explications à zéro. Sa longue expérience de l' escalade se manifeste au plus tard à ce stade. « Les enfants apprennent vite et sont très attentifs. Mais au bout d' un certain temps, leur concentration faiblit et c' est là que guette le danger. Quand ils ne font plus que les pitres, j' arrête la leçon. Cela m' est arrivé. » Et d' ajouter: « C' est simple, la sécurité prime. » Le temps de prononcer cette phrase, et la Sous le regard attentif de ses camarades, un écolier s' exerce à l' assurage au moyen d' un demi-cabestan. Observer son camarade fait partie de l' assurage: la championne suisse Alexandra Eyer montre l' exemple.

Photos: Alex W ydler

Cours centraux et semaines du CAS

Corsi centrali e settimane del CAS

Feedback