Inauguration d'un sentier didactique à la Silvretta. Le réchauffement mis en évidence

Inauguration d' un sentier didactique à la Silvretta

Entre la Silvrettahütte et le glacier du même nom, un sentier didactique a été inauguré le 19 août 2007. Il thématise surtout le glacier, mettant en évidence l' influence du réchauffement climatique. On y trouve également une multitude d' informations sur la faune, la flore ou encore l' alpinisme.

Les glaciers sont parmi les indicateurs les plus visibles du réchauffement climatique. Par exemple, le glacier de la Silvretta descendait jadis jusque dans le val Verstancla, où il était rejoint par le glacier de Verstancla. Au fil des cent cinquante dernières années, il a reculé de 1500 m environ, découvrant dans son sillage un paysage morainique agrémenté de petits lacs. Cette région fait partie de l' inventaire IFP des paysages, un ciel étoilé! » Car les cubes de pyrite dorés se détachent alors sur le noir de l' ardoise. Les deux hommes sillonnent la montagne pour trouver leurs matières brutes. Il n' y a pas de conflits entre eux: Andi Triet cherche des minéraux compacts pour fabriquer des bijoux, alors qu' Urs A. Furrer s' intéresse aux roches friables.

Le nuancier des minéraux grisons

Les couleurs qu' il a obtenues – jade vert tendre du val Poschiavo, granit gris du Julierpass, radiolarite rouge de l' alpe de Flix –, Urs A. Furrer les réunit dans son nuancier des minéraux grisons. Il aligne les bocaux emplis de poudre de roche dans un coffre en bois. Sa palette – qu' il appelle son alphabet – regroupe dix-sept teintes. Autant de minéraux que l' artiste est allé chercher lui-même, emmenant dans son souvenir les paysages correspondants et leur caractère. Il tient beaucoup au contexte géographique. Seuls manquent encore dans sa gamme les tons bleus: il a trouvé de l' azurite lors d' une balade avec Andi Triet mais il y en avait trop peu pour en extraire des pigments. Urs A. Furrer se sert d' un aérographe pour transférer ses pigments sur les toiles, une technique plus connue sous son nom anglais, airbrush. Il crée ainsi un nouveau paysage grison et montre que contrairement à ce que laisse entendre son nom, ce canton n' est pas tout grisIl s' est rendu compte, d' ailleurs, que les pigments de roche se marient toujours bien dans ses toiles; les couleurs ne jurent jamais entre elles. Il a du mal à trouver les mots pour décrire l' effet qu' elles lui font: « Elles me font du bien, c' est tout. Et les autres gens le ressentent aussi. » Lors de la première exposition de ces tableaux à la fête des rochers, à Bivio, le 2 juin 2007, il n' a récolté que des louanges.

Mais Urs A. Furrer ne pulvérise pas que les minéraux. En hommage au Prättigau, il inscrit à la poudre de foin et de céréales des motifs jaune doré sur des toiles qui servaient à emballer le foin. Il dessine aussi avec de la terre broyée: « Je n' ai rien inventé; c' est une technique très ancienne. » Billets de banque, disques durs, poussière de la route – autant de matières qu' il a mises dans son pistolet pour les rendre au monde sur ses toiles. Il y a plus de dix ans qu' il a eu l' idée de pulvériser les roches pour en faire des pigments. Il avait essayé de peindre le schiste des Grisons. Les mélanges de teintes artificielles ne lui semblant pas assez vivants, il avait broyé et moulu de la roche pour en faire une peinture – avec des résultats tout à fait concluants. a Milena Conzetti, Bâle ( trad. ) Urs A. Furrer utilise un aérographe pour peindre des paysages grisons qui l' impressionnent lui-même. Son nuancier se compose actuellement de dix-sept teintes. Lorsqu' il en aura fini avec la Suisse, il rêve de pulvériser la planète entière Photo: Yannick Andrea Photos: PhilippW erlen Roche après roche, Urs A. Furrer élargit son nuancier. Son prochain but: pulvériser la Suisse.. " " .Vous avez envie de l' aider? Un minéral vous plaît plus que les autres? Vous connaissez un endroit où on en trouve de spécialement beaux? De quelle couleur est votre planète? Contactez Urs A. Furrer, furrer(at)urs-a-furrer.ch, 081 332 33 70, plus d' informations sur www.urs-a-furrer.ch.

Pulvérisons la Suisseappel à contributions sites et monuments naturels d' impor nationale. Le sentier didactique, inauguré le 19 août dernier, montre comment ce paysage s' est créé. Le long du chemin, le recul du glacier est retracé par des plaquettes munies de dates. Par ailleurs, des panneaux à thème fournissent des informations sur les glaciers, les moraines, le changement climatique. Des indications sur la faune, la flore, l' alpinisme, l' his locale et l' agriculture complètent le tableau. Discrets, les panneaux s' intè dans leurs alentours alors que le sentier suit des chemins de randonnée existants ou, par endroits, les traces des moutons. La Silvrettahütte en est le point de départ. Il sera accessible, en principe, de fin juin aux premières chutes de neige, vers fin octobre. Le temps de marche ( pauses non comprises ) est d' une heure et demie.

Le sentier didactique résulte d' une initiative du gardien de la cabane, Philipp Werlen. Sa planification et sa construction ont duré près de quatre ans, les coûts s' élevant à quelque 90 000 francs. Un quart du montant provient de la cabane et de la section St-Gall du CAS. Le fonds de l' Environnement du CAS et le WWF Suisse ont également soutenu le projet. Pour plus d' informations, voir www.silvrettahuette.ch a Andreas Minder, Zurich ( trad. ) En aval du glacier, les plantes ne croissent que pendant une courte période chaque été. C' est pourquoi elles restent petites, comme cette raiponce Les panneaux contiennent des informations sur le paysage, le glacier, mais aussi sur la faune et la flore. Exemple: le n° 14, avec en coulisse le Gletscherchamm et le Verstanclahorn La zone en aval du glacier est pleine de lacs et de cours d' eau. Des remblais perpendiculaires à l' écoulement du glacier témoi gnent de son retrait progressif

Feedback