La 119e réunion du Bachtel. Rencontre au-dessus du stratus

La 119 e réunion

du Bachtel

Depuis 1887, chaque année, 13 sections se réunissent sur le Bachtel, dans l' Oberland zurichois, pour commencer l' année en beauté. Au programme: animation musicale et gastronomie. Mais c' est aussi l' occasion d' entretenir ses contacts avec les membres d' autres sections et de s' initier à l' histoire des régions représentées.

Au-dessus du stratus, le soleil brille. Le deuxième dimanche de janvier 2006, au sommet du Bachtel, 1115 m, un panorama grandiose s' étend du Säntis au Pilatus. Dans la salle du restaurant, sur une table, une navette en bois employée pour tisser, sur une autre, un navire en bois et sur la troisième, un couteau de poche en bois. Il y a aussi des fanions sur lesquels le logo du CAS a un peu pâli, aux noms des sections Hoher Rohn, Uto et Bachtel. A 11 h 30, toutes les places sont occupées.

Riche en traditions

Comme chaque année, le premier ou le deuxième dimanche de janvier, se déroule la traditionnelle réunion du Bachtel. Cette manifestation a lieu depuis 1887, lorsque les sections Tödi et Bachtel se sont réunies pour la première fois. Au fil des ans, le nombre de sections représentées s' est élargi à treize 1. On assiste cette année à la 119 e édition d' un évènement qui, il y a quelques années, menaçait de En altitude, le temps est au beau fixe.. " " .Vue sur la mer de brouillard, qui s' élève jusqu' à 800 m environ. Depuis la tour du Bachtel, au sud-ouest, on voit la Suisse centrale et les Alpes bernoises. En bas à gauche, le restaurant de Bachtel-Kulm ( 1115 m ) disparaître. Un comité d' organisation dirigé par Erwin Ochsner a su lui donner un nouveau départ 2. « Nous accueillons aujourd'hui 90 camarades du CAS, pour 80 inscrits », annonce Erwin Ochsner. Pour s' assurer que tout le monde l' écoute, il a d' abord fait retentir une cloche à vache. Cette dernière, tout comme les fanions et les maquettes, fait partie de l' in de la réunion et passe l' année dans une boîte, dans le grenier du restaurant.

Il y a cependant une nouveauté: l' an tradition, qui consistait à révéler des anecdotes dont les sections auraient préféré qu' elles demeurent secrètes, a été abandonnée. A l' époque, la section attaquée était invitée à répondre pour se jus-tifier. Mais depuis quelques années, les sections présentent leur région d' origine. Lors d' éditions récentes, les participants ont été initiés à la vie d' un paysan de montagne au Toggenbourg et la section Tödi a parlé d' un fromage glaronnais, le ziger.

Des petits oignons et une mystérieuse carafe

Cette année, c' est la section schaffhou-soise de Randen qui se présente. Comme leur région est connue pour ses oignons, ses membres ont apporté un exemplaire de choix pour chaque participant. Dans le passé aussi, les cadeaux faisaient partie de la rencontre: le président de la section Randen, Rolf Haug, a lu dans les archives que sa section avait amené une carafe en étain de deux litres à la réunion du 8 janvier 1938. Personne ne sait où elle est passée. « Les mauvaises langues prétendent qu' elle n' est jamais arrivée à destination », précise-t-il. Le président du comité d' or a retrouvé un écusson en bois fabriqué à Schaffhouse vers 1940 et promet de faire des recherches pour retrouver cette carafe. La section Randen compte parmi ses membres le poète et auteur du terroir: Eugen Winzeler. C' est à l' âge de 72 ans qu' il a commencé à écrire des récits et des poèmes sur sa vie de l' autre côté du Rhin. Aujourd'hui âgé de 80 ans, il a publié deux ouvrages. En haut du Bachtel, il raconte en dialecte des anecdotes sur son enfance, sa famille et – l' âge étant ce qu' il est – ses maux de dos.

Conclusion en musique

Les participants découvrent ensuite la musique du canton de Schaffhouse. Le chœur d' hommes de Meilen raconte les paysages locaux et les vins pétillants. Après un excellent repas servi par le nouveau propriétaire du restaurant, tout le monde se joint aux chanteurs pour entonner un air schaffhousois bien connu en l' honneur de la section Randen. Il raconte l' histoire du veilleur de la tour Munot qui, jusqu' à ce jour, fait sonner sa cloche tous les soirs à 21 h. A l' époque, la cloche signalait la fermeture des portes de la ville et des restaurants. Une manière bien sympathique d' entamer la nouvelle annéea Regula Sieber, Zurich ( trad. ) 1 Sections Am Albis, Bachtel, Baldern, Hoher Rohn, Hörnli, Einsiedeln, Manegg, Randen Rinsberg, Thurgovie, Toggenbourg, Tödi, Uto 2 Membres du comité: Bruno Angst, section Rinsberg, Peter Frei, section Thurgovie, Hermann Inglin, section Bachtel Ambiance musicale avec le duo de jodleurs Hanny Jaquet et Ruedi Schumacher Erwin Ochsner, président du comité d' organisation, section Bachtel CAS L' auteur Eugen Winzeler fait la lecture de ses récits et poèmes Photo: eg Photos: R egula Sieber

Feedback