La 120e réunion du Bachtel. Un élan sans cesse renouvelé

La 120 e réunion

du Bachtel

La plus ancienne réunion entre plusieurs sections du CAS, tout comme sa cadette, la rencontre de l' Etzel, a accueilli cette année près d' une centaine de membres. C' était au tour de la section Rinsberg de se présenter – l' assistance a donc, pour une fois, approfondi ses connaissances sur une région de plaine: la ville de Bülach/ZH.

Pour les habitants de Zurich, le Bachtel, 1115 m, est le lieu idéal pour échapper au stratus. En hiver surtout, ce modeste sommet accueille souvent des centaines de promeneurs avides de soleil. Mais ce premier dimanche de 2007, on n' avait pas grand-chose à gagner en montant là-haut – du moins pour ce qui est de la vue. Des bancs de brouillard épais enro-baient les convives, les escortant jusque dans la salle des fêtes. Ils y furent accueillis par Erwin Ochsner, président du Comité d' organisation, armé d' une énorme cloche de vache. La cloche, tout comme les maquettes en bois disposées sur les tables, font partie de l' inventaire traditionnel de la réunion. L' oignon et la pomme, eux, sont remplacés chaque année. Ces objets symbolisent les sections représentées, au nombre de 13. Elles couvrent, à peu de choses près, la même étendue que la vue dont on jouit depuis le sommet par temps clair: du Toggenbourg à Schaffhouse en passant par la Thurgovie, et la région glaronaise et zurichoise.

Bülach au Moyen-Age

Depuis quelques années, c' est justement cette étendue qui prête matière à la réunion. Chaque fois, une section présente sa région. Les membres de la section Rinsberg, de la ville de Bülach, étaient accompagnés de leur ancien maire, Jakob Menzi. Dans un exposé très vivant, il a raconté la fondation de cette petite ville de l' Unterland zurichois. C' est grâce à lui que, dans les années 80, le centre historique n' a pas été détruit, contrairement à ceux des communes environnantes. Il a, lui, été entretenu et rénové au prix d' un effort considérable. Cet investissement s' est avéré rentable puisqu' au, le centre de Bülach, avec ses maisons à colombages, est réputé pour être l' un des plus beaux de la région.

Commentaires musicaux

Les membres du CAS sont régulièrement escortés sur le Bachtel par un autre groupe de passionnés: le chœur d' horn de Meilen. Il ponctue l' après d' un choix de chansons qui ne manquent jamais d' originalité. Cette fois, pour se mettre dans l' ambiance, l' ensemble a servi un récit traitant d' un tonneau caché au fond d' une cave. Il a poursuivi avec un air censé éloigner la tempête, grande ennemie de l' alpiniste, pour conclure sur le Frühlingsgruss de Schumann, qui commentaient ironiquement les températures anormalement élevées pour la saison. Ces chants semblent avoir été entendus: au moment de redescendre en plaine, le brouillard se dissipa, offrant aux participants un bref coup d' œil sur les sommets glaronais. a Alexandra Rozkosny ( trad. ) Photos: Alexandr a Rozkosny Pendant la descente, le brouillard se dissipa un peu, permettant un coup d' œil sur les Préalpes de Suisse centrale Photo: Etienne Gr oss Walter Meyer dirige le chœur d' hommes de Meilen. Non sans ironie – puisque les températures sont étonnament élevées – il annonce une pièce dédiée au printemps, Frühlingsgruss de Robert Schumann Le Bachtel était enveloppé d' un épais brouillard qui força les participants à se réfugier dans la salle des fêtes Une tablée exclusivement féminine, voilà qui est rare dans les sections du CAS! La section Baldern, elle, compte deux tiers de femmes parmi ses membres. Lors de sa fondation, elle était purement féminine; elle n' accepte les hommes que depuis 1980. Actuellement, le CAS cherche à augmenter le taux de ses membres féminins

Escalade libre/ Compétition

Arrampicata libera e di competizione

Sport- und Wettkampfklettern

Feedback