La Gruyère à vol d'oiseau. Histoire, terre et tradition

LA GRUYÈRE À VOL D' OI

T E X T E Eduard Nacht, Langenthal

P H O T O S Ulrich Ackermann, Konolfingen

LES ALPES 1/2003

La Gruyère – vue d' en haut

Le randonneur découvre les Préalpes de la Gruyère de prèsl' aviateur de loin. Le photographe Ulrich Ackermann a fait quelques expériences avec un appareil photographique panoramique et a obtenu un résultat hors du commun 1. Les montagnes de la Gruyère vues sous une perspective totalement nouvelle: du fond de la vallée au sommet d' un seul coup d' œil. Ces images fascinent par leur perspective inhabituelle et leur netteté jusque dans le plus petit détail – la montagne comme nous l' aimons et la vivons, sans les limites imposées par des formats prédéfinis.

La Gruyère

De nombreux touristes savent que les Gastlosen, le Moléson et Charmey appartiennent au canton de Fribourg, certains savent aussi qu' ils se trouvent dans le district de la Gruyère. Mais qui, hors des frontières cantonales, 1 Ulrich Ackermann a reçu pour ses photos une médaille d' or dans la catégorie Images de montagne lors du concours international « Hasselblad Super Circuit » 2002.

Vue aérienne sur le flanc ouest de la chaîne du Vanil Noir. A droite, le Vanil de l' Ecri ( 2375 m ) et, juste derrière, le Vanil Noir ( 2389 m ) Le château de Gruyères. Dominant toute la plaine de Bulle ainsi que les grands axes de transit, cette forteresse a influencé l' histoire de cette région de manière décisive

OL D' OISEAU

LES ALPES 1/2003 Nappe de brouillard sur la Haute Gruyère. Le Moléson ( 2002 m ) et, à gauche, le Teysachaux ( 1909 m ) se détachent nettement de la haute couche de nuages Vue sur les bastions rocheux de la corne Aubert ( 2038 m ) et sur la Haute Combe ( 2039 m ) avec son versant enneigé exposé au soleil dans sa partie droite. A l' arrière, les Alpes bernoises avec le Wildstrubel au centre de l' image LES ALPES 1/2003 Pho to s: Ul ric h Ac ke rm an n Vue depuis la partie la plus méridionale de la chaîne des Gastlosen en direction des Alpes bernoises. A gauche, sur le versant ensoleillé, la cabane de la Grosse Combe, au centre le domaine de Saa-nenmöser-Schön-ried, à l' arrière ( de d. à g. ) le Wildstrubel, le Rinderhorn et le Balm-horn/Altels. Cette image prolonge pratiquement le cliché reproduit à gauche Pho to s:

Ul ric h Ac ke rm ann En venant de Gruyères, la vue s' étend, en direction du sud-est, à toute la chaîne des Gastlosen dont la partie inférieure, partiellement boisée, est encore éclairée par le soleil. A droite, dans la zone intermédiaire entre la lumière et l' ombre, l' entaille en forme de V de la Perte à Bovet. Sur la gauche de celle-ci, la corne Aubert ( 2038 m ), les Pucelles ( 2109 m ) et les deux cornes rocheuses de la Dent de Savigny ( 2252 m ) et de la Dent de Ruth ( 2236 m ). Au plan moyen à gauche, le large toit du Hochmatt ( 2152 m et 2146 m ). A droite, à l' horizon, les Alpes bernoises avec le trio Eiger, Mönch et Jungfrau LES ALPES 1/2003

connaît vraiment la Gruyère, le district à majorité francophone du canton de Fribourg? On connaît à coup sûr le fromage qui vient de cette région et en porte le nom. De même, la bourgade de Gruyères, avec son château, attire les touristes qui, lors de leur périple en Europe, lui accordent une petite visite. Mais rares sont ceux qui évoquent le reste du district, sa géographie ou même son histoire. « Et parmi les choses que l'on raconte, beaucoup sont fausses », soupire Raoul Blanchard, conservateur du Musée du château de Gruyères. Car lorsque les sources font défaut ou ne sont pas mises à jour, on compense par l' imagination en croyant naïvement que les touristes n' y verront que du feu.

La Gruyère – habitée depuis l' âge du fer

Ce rocher, tel qu' il se dresse avec bravade et force sur la plaine de Bulle, devait être un véritable défi pour les princes du Moyen Age. Le château de Gruyères et, dans son ombre, le bourg avec sa muraille moyenâgeuse ont de loin une allure imposante, défiante, mais en même temps accueillante. Depuis Gruyères, le regard s' étend très loin sur la plaine de Bulle et d' éven ennemis s' approchant pouvaient être repérés très tôt. A l' arrière, les Préalpes offraient la sécurité nécessaire. En outre, du point de vue des transports, l' emplacement est idéal: Gruyères se situe jourd' hui encore sur la route qui relie le nord au sud-ouest de l' Europe sans avoir à franchir de hautes montagnes.

« La Gruyère était certainement habitée à l' époque préhistorique déjà », dit Raoul Blanchard. « Mais jusqu' à présent, on n' a jamais entrepris de fouilles systématiques. C' est plutôt par hasard que l'on a retrouvé certains vestiges. Ce qui est certain, c' est que déjà à l' âge du fer, une voie commerciale importante passait près de Gruyères, reliant l' Angleterre, ou plus précisément les mines d' étain de la Cornouaille, à la Méditerranée. » Elle empruntait essentiellement les cours d' eau. La Sarine était navigable jusqu' aux environs de Fribourg. Là, les marchandises étaient transbordées et acheminées jusqu' à Genève et au Rhône par le chemin longeant Gruyères. A l' époque romaine, il y avait également une colonie, mais les maigres vestiges que l'on a trouvés jusqu' à présent ne permettent pas de déterminer son emplacement.

Une couche brumeuse mêlée à une nappe de brouillard nous empêche d' apercevoir la vallée de la Haute Gruyère. A droite, au plan moyen, la pyramide de la Dent de Lys ( 2014 m ) se découpe nettement sur les pâles nuages du ciel. A l' arrière, dans la partie gauche de l' image, la silhouette massive du Mont-Blanc et, juste à sa droite, celle des Dents du Midi ( Haute Cime, 3257 m ) Les trois sommets des Pucelles: ( de d. à g. ) Jumelle ( 2088 m ), Pointe à l' Echelle, ( 2090 m ) et Vanil de la Gobette ( 2109 m ). A l' arrière, la vallée des Fenils LES ALPES 1/2003

La dynastie de Gruyères

On ne dispose pratiquement d' aucune donnée historique fiable sur l' origine de la dynastie des comtes de Gruyères. Par contre, les légendes folles abondent, comme celle de ce chef barbare, qui aurait fondé la dynastie au V e siècle – « une belle histoire, que l'on retrouve dans la salle des chevaliers, mais elle est certainement fausse. Cette légende était particulièrement prisée au XIX e siècle, lorsqu' on souhaitait faire remonter l' origine de la famille à la fin de l' époque romaine », explique Raoul Blanchard. La dynastie de Gruyères a-t-elle vraiment été fondée par un « gruyer », c'est-à-dire un garde-forestier et garde-chasse? Le mystère reste entier. La vox populi veut que ce « gruyer » ait gravi l' échelle sociale pour se hisser jusque dans la petite noblesse. La première mention écrite de la famille se trouve dans l' acte de fondation du prieuré de Rougemont au XI e siècle. Jusqu' à présent, on suppose qu' il y a eu dix-neuf comtes de Gruyères. Les armoiries avec la grue apparaissent pour la première fois vers 1221 sur un sceau de la famille. « A ce sujet aussi, il existe une légende », précise Raoul Blanchard. « On raconte qu' une grue a survolé la région et montré au fondateur de la ville où il devait construire sa forteresse. »

Vue en direction du nord-nord-est sur une partie des Préalpes fribourgeoises. Au premier plan, ( de g. à d. ) le Van ( 1966 m ), le chalet de Tsermon ( 1793 m ) et la vallée de Motélon déjà plongée dans l' obscurité, puis la pyramide des Tsermon ( 2140 m ). Derrière celle-ci, la Dent de Brenleire ( 2353 m ) qui, vue sous cet angle, semble pourvue d' un double sommet, et la Dent de Folliéran ( 2340 m ) Vue vers l' ouest en direction de la vallée du Jaun, cachée sous une nappe de brouillard et flanquée, sur sa droite, de deux sommets: le Schopfenspitz ( 2104 m ) et – à gauche de celui-ci – le Vanil d' Arpille ( 2085 m ). A l' arrière, les sommets de la Dent de Broc ( 1829 m ) et de la Dent du Chamois ( 1830 m ). A côté, à gauche, le Moléson ( 2002 m ) LES ALPES 1/2003

Le château

Le château a été habité par les comtes de Gruyères du XII e siècle jusqu' en 1555. A cette date, le comte Michel I er doit céder ses biens à ses créanciers: les villes de Berne et de Fribourg. Jusqu' en 1798, le château est le siège des baillis fribourgeois qui administrent une partie de la Gruyère et qui sont ensuite remplacés par les préfets. En 1848, le château est acheté par des particuliers. Pendant des décennies, il est habité par la famille Bovy, qui le restaure et y reçoit ses amis artistes, puis par la famille Balland et ses descendants. Avant la Seconde Guerre mondiale, le canton de Fribourg acquiert le château. Depuis 1990, une fondation publique se charge de son entretien et de son exploitation.

Le donjon et le rez-de-chaussée de la partie d' habi datent du XIII e siècle. D' après Raoul Blanchard, l' affirmation selon laquelle certaines parties du château auraient été la proie des flammes en 1492 ou 1493 n' est étayée d' aucune preuve. « Il est probable qu' à l' époque on souhaitait simplement plus de confort et que l'on a transformé le château. »

Mercenaires, fromage et tourisme

Comme de nombreux autres territoires confédérés, la Gruyère a vécu pendant des siècles de l' exportation de ses hommes. Jusqu' au XV e siècle, les mercenaires ont été la source principale de revenus du comté de Gruyères, auquel appartenaient également les territoires maintenant bernois de Boltigen, Zweisimmen, ainsi que le cours supérieur de la Sarine jusqu' à Gsteig. A cette époque, les Gruériens ont apporté des renforts bienvenus pour Berne lors de la bataille de Morat contre les Bourguignons. Au XV e siècle, la région de Jaun et de Charmey, qui faisait partie d' une chartreuse,a été rattachée au territoire de la Gruyère. Ce fut le début de l' économie alpestre, et donc aussi de la fabrication du fromage, resté jusqu' à d' hui le premier produit d' exportation de la Gruyère. Grâce à plusieurs améliorations, on a créé le Gruyère tel que l' apprécient aujourd'hui ses amateurs. A la « Maison

Pho to s:

Ul ric h Ac ke rm ann Vue sur le flanc ouest du Cap au Moine ( 1941 m ), baigné de lumière. On aperçoit la petite route qui relie le col de Jaman au col de Soladier. A l' arrière ( au centre ), le lumineux Vanil Noir ( 2388,. " " .9 m ), la plus haute montagne du canton de Fribourg Anton et Franziska Rauber à La Villette. Leur exploitation agricole, typique de la Gruyère, comprend vingt vaches et environ vingt-six génisses. Des temps difficiles s' annoncent pour ce genre d' exploitation Pho to :Ed ua rd Nac ht LES ALPES 1/2003

du Gruyère », une fromagerie modèle et une exposition expliquent aux visiteurs intéressés tout ce qu' il faut savoir sur ce fromage. La station touristique de Moléson abrite une fromagerie d' alpage du XVII e siècle dans laquelle on peut assister à la fabrication traditionnelle du fromage. L' agriculture de montagne, avec son économie laitière, crée les conditions idoines à la production de fromage. La famille Rauber habite dans le hameau de La Villette, qui appartient politiquement à Jaun, la seule commune germanophone du district de la Gruyère. Jaun est une commune limitrophe. Sa frontière avec le canton de Berne est à la fois cantonale, linguistique et confession-nelle. L' exploitation agricole de la famille Rauber est typique de la région: « L' exploitation principale, c'est-à-dire la majeure partie des terres, les étables et la grange se trouvent sur Charmey. Mais nous habitons à La Villette, où nous possédons aussi quelques terres. En été, dès le début des vacances scolaires, nous montons sur l' alpe; mais nous devons constamment faire des allées et venues entre notre domaine et l' alpage pour effectuer notre travail.. " " .En été,nous avons vingt vaches,auxquelles s' ajoutent environ vingt-six génisses. Dans notre exploitation, axée exclusivement sur l' économie laitière, nous ne transformons plus le lait nous-mêmes, mais nous le livrons à la fromagerie de Charmey, où se fabrique le Gruyère. » Le

Bien au-dessus de la vallée du Jäunli, la vue s' étend en direction du sud-est qu' aux courbes du Hundsrügg ( 1926 m ). Vers la gauche, la croupe arrondie de l' Oberenegg Läger se détache peu à peu du col du Jaun. Derrière celle-ci se trouve l' Oberen Simmental, surmonté d' une nappe de brouillard avec, à droite, la douce crête du Sparemoos. Au premier plan, on distingue les trois arêtes dorsales marquantes, à demi ensoleillées, du sommet septentrional du Hundsrügg Pho to s:

Ul ric h Ac ke rm ann

Découvert en Gruyère par la rédaction dont il est devenu une passion

Gâteau au vin cuit 300g de pâte à gâteau 1 c. à soupe de sucre 1 œuf 1 pointe de couteau de levure en poudre 3dl de lait froid 1 pointe de couteau de cannelle 1dl de crème 1 pincée de sel 2 c. à soupe de farine 1 dl de vin cuit Etendre la pâte sur une plaque à gâteau ronde32 cm ), la piquer et la saupoudrer d' un peu de farine. Mélanger les autres ingrédients, y ajouter le vin cuit pour obtenir un mélange d' un brun moyen. Le verser sur la pâte et cuire 20 à 30 min dans le four pré-chauffé.

LES ALPES 1/2003

tourisme est, avec le fromage, l' une des sources principales de revenus de la région 2. Mais la Gruyère ressent aussi les changements qui se produisent au niveau mondial. De nouvelles idées s' avèrent donc nécessaires. a

Traduit de l' allemand par Arlette Winkler

2 Vous trouverez des informations sur la Gruyère sur Internet, notamment sous www.gruyere.ch, www.moleson.ch, www.noth.c.h/h0303_f.html, www.jaun.ch, www.bugaboo.ch/vertical-f.htm ou auprès de l' Office du tourisme de Bulle et environs, av. de la Gare 4, 1630 Bulle, tél. 026 912 80 22, et auprès de Charmey Tourisme SA, les Charrières 1, 1637 Charmey ( Gruyère ), tél. 026 927 55 80.

Au-dessus de la région du col du Jaun, direction est-nord-est. Le Simmental se trouve sous une nappe de brouillard compacte qui s' étend sans interruption depuis les cuvettes des lacs de Thoune et de Brienz jusqu' à l' Aaretal et le Mittelland. A gauche, la longue chaîne du Stockhorn avec, au centre de l' image, les trois pointes rocheuses: ( de g. à d. ) le Trimle-horn, le Holzerhorn et le Mittagflue. A droite, la chaîne du Niesen et, à l' arrière, les Alpes bernoises avec le flanc ouest ensoleillé de l' Eiger ( à d. )

Guides de randonnée, d' escalade et de ski en Gruyère

Randonnées en montagne ( Editions du CAS ): Philipe Metzker: Randonnées en montagne, Jura-Fribourg-Vaud 2001 Escalade: Maurice Brandt: Guide des Préalpes fribourgeoises. Du Léman au Thunersee, Editions du CAS 1991. Jürg von Känel: Plaisir West, Edition Filidor 2001. Luc-Henri Clément, Peter Gobet, Claude Philipona: Escalades/Klettereien Gastlosen.ch, Edigast 2002, ISBN 2-9700096-1-7 Ski de randonnée ( Editions du CAS ): Daniel Anker, Ralph Schnegg: Skitouren Berner AlpenWest –Waadtländer und Freiburger Alpen, Le Moléson bis Balmhorn, 2000 Ski de randonnée Ouest Suisse, François Labande, Editions Olizane, Genève 2000 L E S A L P E S 1 / 2 0 0 3

Science et montagne

Scienza e mondo alpino Wissenschaft und Bergwelt

Feedback