La parade nuptiale des « chevaliers noirs ». Rude combat pour survivre

La parade nuptiale des « chevaliers noirs »

Le tétras-lyre est un animal fascinant. Cet oiseau aux mœurs très discrètes pratique une danse nuptiale des plus spectaculaires. Cependant, la parade nuptiale du « chevalier noir » est en péril. Les dérangements dont il est victime durant son hibernation lui valent beaucoup de stress.

Le fond de l' air est frais en ce matin d' avril. Pourtant, l' effervescence gagne très tôt déjà l' aire de parade recouverte de neige, non loin de la Lombachalp, au pied du Hohgant. Les premiers roucou-lements caractéristiques des coqs se font entendre peu après l' aube. C' est ici qu' ils se rassemblent, là où poussent roses des La parade du tétras-lyre commence déjà en mars, alors que la neige est encore très présente. Dérangé dans ces moments cruciaux, il perd toute libido. Il s' ensuit que la pé riode d' accouplement lui passe sous le nez.

ennemi vient à apparaître, les coqs les plus forts sont alors protégés au milieu du cercle. Pour les jeunes coqs arrivés à maturité sexuelle, les combats s' annon longs. Ils parviennent difficilement à s' accoupler avant l' âge de 3 ans. Une fois que les poules ont élu le mâle de leur cœur, tout va très vite. La couvaison dure trois bonnes semaines. Les petits quittent le nid juste après l' éclosion et sont capables de voler après deux semaines seulement. Le succès de la couvaison est très dépendant des conditions météorologiques. Les étés chauds et secs permettent à un grand nombre de jeunes oiseaux de survivre, tandis qu' un temps froid et humide décime les poussins. Malgré des étés souvent chauds en Suisse, la population de tétras-lyres ne cesse de diminuer. Pour l' instant, seuls 7500 à 10 000 couples vivent encore sur notre territoire. Dans de nombreux cas, des changements touchant leur espace vital sont la cause du recul de la population des tétras. La présence croissante de l' homme, en particulier en hiver, met leur existence en péril.

Tétras-lyre et grands tétras sous stress

En hiver, la nourriture du tétras-lyre est pauvre en substances nutritives. Afin de dépenser le moins d' énergie possible, les animaux limitent leur activité au mini- Alpes et baies, pour se battre afin d' obte la faveur de ces Dames. Il s' écoule presque un mois jusqu' à ce que le plus fort des « chevaliers noirs » s' impose. Pendant tout ce temps, les mâles ne se lâchent pas d' une semelle.

Ces Dames ont le dernier mot

Plus il y a de coqs qui s' agitent dans l' arène, plus le spectacle devient bruyant. Les oiseaux noirs gonflent leurs plumes et déploient leurs sous-caudales ( plumes postérieures ) blanches. Les caroncules rouge vif au-dessus de leurs yeux enflent également durant la parade. Les coqs engagés dans le combat essaient de gagner du terrain, reculent et bondissent les uns contre les autres en claquant des ailes. Les « tchou-iicht » qu' ils émettent sont si bruyants que le spectacle en devient diabolique. Le bruit des oiseaux se fait désormais entendre jusqu' à une distance de deux kilomètres.

On se trompe toutefois si l'on croit que les femelles ainsi courtisées suivent ce spectacle dès le début. Cela peut durer longtemps jusqu' à ce qu' elles rejoignent ces Messieurs occupés à parader. Les coqs se battent ainsi durant des semaines privés de femelles. Le but est d' atteindre le centre de la mêlée des courtisans, car il n' y a que là qu' ils parviendront à leurs fins. En outre, les poules préfèrent les coqs plus âgés et expérimentés. La « survie du plus fort » prévaut ici aussi. Si un Photo: Claude Mor er od mum. En outre, ils ont besoin de calme. Pour ce faire, ils se retirent dans des cavités creusées dans la neige, qu' ils ne quittent que pour se nourrir.

Contrairement à d' autres régions d' Europe, où il vit dans les marais et les landes, le tétras-lyre ne s' observe chez nous qu' à la limite supérieure des forêts, zones que les randonneurs à skis et autres raquetteurs affectionnent également. Il n' est dès lors pas rare que ces derniers effarouchent des tétras. La fuite occasionne chez eux de grandes dépenses d' énergie, que le stress vient encore amplifier. Des chercheurs de la Station ornithologique de Sempach et de l' Université de Berne ont décelé une concentration d' hormones du stress plus importante dans les excréments des individus régulièrement effarouchés durant plusieurs jours.

Adapter notre comportement

Les fans de sports d' hiver peuvent contribuer activement à la protection des tétras-lyres en respectant les zones de repos pour la faune et en se renseignant, lors de la planification de courses, sur la présence de telles zones et sur les règles qui y sont en vigueur. On trouve des informations à ce sujet dans les cartes de randonnée à skis ainsi que dans les topo-guides du CAS. a Petra Vögeli, responsable Spor t et environnement ( trad. ) Prudent, un coq jette un dernier coup d' œil autour de lui avant de quitter sa cachette.

Même en hiver, les tétras-lyre doivent manger presque tous les jours, majoritairement des épines d' arbustes nains. Souvent, ils creusent leurs cachettes dans la neige à proximité de En hiver, les tétras-lyre ont l' habitude de s' enfouir dans la neige afin d' économiser de l' énergie. Illustration: R. Ploner leurs sources de nourriture afin de per dre le moins d' énergie possible. En effet, contrairement aux chamois et autres bouquetins, ils ne peuvent pas faire d' importantes réserves de graisse. Photo: Jür g Zettel Photo: Jürg Zettel « Respecter, c' est protéger! » est une campagne commune de l' Office fédéral de l' environnement ( OFEV ) et du Club Alpin Suisse ( CAS ). Elle vise à sensibiliser les sportifs évoluant en milieu naturel aux besoins des animaux sauvages et à les encourager à respecter les zones de repos pour la faune. Cette campagne est soutenue par un large éventail d' associations issues des milieux du sport, du commerce, du tourisme, de la protection de la nature et de la chasse. De plus amples informations sur la campagne, les zones de protection, la planification de courses et les animaux sauvages sont disponibles sur www.respecter-cest-proteger.ch. Littérature: Animaux des Alpes, Editions du CAS, 2005

Alpinisme et autres sports de montagne

Alpinismo e altri sport di montagna

Feedback