L'Art de bien recevoir Réflexions à propos du premier cours de gardien de cabane

A une époque de changements rapides au niveau mondial, la question se pose, pour le CAS également, de savoir comment positionner 152 cabanes sur le marché des loisirs. Doit-on tenir compte des exigences de confort des visiteurs et remettre en question une tradition qui a fait ses preuves? Est-ce désormais les visiteurs qui doivent s' adapter aux cabanes du CAS ou bien le contraire? Voici quelques-unes des questions débattues lors du premier cours de gardiens de cabanes.

Les cabanes du CAS souffrent d' une concurrence toujours plus forte. Il ne va plus de soi que les alpinistes empruntent le chemin des cabanes, plutôt que celui des auberges de montagne, dans les vallées ou sur les alpages exploités toute l' année. Les valeurs qui faisaient le charme de nos cabanes il y a quelques décennies encore n' ont plus la cote. De nos jours, les alpinistes préfèrent notamment des installations sanitaires dotées de l' eau courante et des nuitées en petits dortoirs. Et lorsque la topographie le permet, le prix modéré des nuitées, qui motivait autrefois un séjour dans les cabanes du CAS, n' est plus une priorité absolue. Seules les cabanes de haute montagne échappent à cette évolution.

Des adaptations dans la construction, qui amélioreraient le confort, ne sont pas réalisables du jour au lendemain et exigent d' être étudiées avec soin, notamment au niveau du financement. Comme chaque bâtisse a son propre cachet, une uniformisation des cabanes ne serait pas judicieuse. Aujourd'hui cependant, ce que chaque cabane offre ou pourrait offrir, c' est un accueil de qualité! Le cours de gardien de cabane a été réalisé dans cet objectif.

Suite à l' adoption du concept de marketing ( Assemblée des délégués de 1998 ), un groupe de travail a été créé pour élaborer un projet général de formation des gardiens de cabane. Ce projet vise à assurer une certaine qualité ainsi qu' à introduire des normes dans les cabanes du CAS.

Fin novembre 1999, le premier cours a eu lieu à Engelberg sous la direction du secrétariat administratif du CAS et de l' association des gardiens de refuge. Trois thèmes principaux ont été traités pendant la semaine: l' entretien d' une cabane, l' offre et le visiteur. Des responsables du CAS ainsi que des invités ont encadré les dix-huit participants. Ils leur ont transmis leurs connaissances, leurs expériences et ils les ont aidés à établir les normes pour leurs propres établissements.

Les discussions animées sur divers sujets, tels que les droits et les devoirs du gardien, les contrats de travail, les assurances, la loi sur les denrées alimentaires, la comptabilité, l' utilisa d' aliments industriels ou le soutien de la production locale, l' accueil de la clientèle et le rôle d' exemple des gardiens en matière de respect de la nature démontrent les hautes exigences de ce métier. Vu les compétences requises, chaque changement de gardien est un véritable défi pour les sections. Des considérations d' ordre local ne devraient plus être décisives désormais. Le poste de gardien ou de gardienne de cabane du CAS est une fonction pleine d' avenir, qui implique des responsabilités importantes.

Avec l' introduction au 1erjanvier 2000 du règlement des cabanes, le cours de base d' une semaine ainsi qu' un cours pratique de la même durée sont obligatoires pour tous les nouveaux gardiens et recommandés pour les gardiens déjà en place. Le prochain cours aura lieu en automne.

Feedback