Le CAS en faveur des transports publics

Le CAS en faveur des transports publics

« Alpes retour »

Une douzaine d' aller de la Terre à la Lune ou quelque 10 millions de kilomètres: c' est la distance que les membres participant aux courses de section du CAS parcourent en voiture en une année. Dans le cadre de sa campagne de mobilité « Alpes retour » 1, qui durera jusqu' en 2003, le CAS s' est fixé comme but de réduire de 10% le nombre de kilomètres parcourus par personne en voiture en faisant emprunter les transports publics.

Quel alpiniste, quel randonneur n' a pas feuilleté péniblement des horaires de trains et de bus tout en lisant et relisant son topo-guide? Tandis que, d' un doigt, il suit les colonnes d' un horaire, un autre garde en réserve une page. La lecture est à peine commencée que les indications du topo-guide sont déjà oubliées... D' au plus, n' est, que le topo-guide n' indique pas comment passer de l' arrêt du car postal au point de départ de la course... En bref, organiser une course met les nerfs à rude épreuve s' il faut traquer les informations nécessaires dans tous les coins. Prendre la voiture semble donc une manière beaucoup plus simple et plus rapide pour se rendre à l' endroit projeté.

Ce comportement est largement répandu au sein du CAS, comme partout ailleurs, et se solde par un bilan impressionnant: le CAS, rien que par son offre de cours et de courses, engendre des trajets en voiture totalisant près de 10 millions de kilomètres par an, comme l' a indiqué un sondage représentatif auprès des sections ( cf. Les Alpes 1/2000 ). La consommation d' énergie nécessaire au déplacement pour une course en montagne est ainsi, en moyenne, 35 fois plus élevée que celle d' une nuit en cabane, demi-pension comprise. Compte tenu de cette dépense élevée en énergie, l' em des transports publics pourrait efficacement améliorer le bilan écologique global du CAS. Avec « Alpes retour – une action du CAS pour un trafic alpin respectueux », le CAS entend soutenir et promouvoir, avec divers partenaires 2, une plus large utilisation des transports publics par les amateurs de sports de montagne. A côté de ce but quantitatif, la campagne vise aussi à ouvrir le débat sur les transports publics et à sensibiliser les amateurs de sports alpins à cette problématique. Pour que des solutions de rechange aux moyens de transports individuels soient disponibles, il faut développer de nouvelles possibilités, compatibles avec une mobilité durable.

Sur trois voies La campagne du CAS se déroulera selon trois axes. Outre des incitations matérielles et des offres spéciales, d' autres impulsions devraient permettre d' atteindre les buts fixés. Concrètement, cela signifie que les quelque 90 000 membres du CAS pourront obtenir le billet combiné « Rail &Sleep », c'est-à-dire un billet valable deux jours pour la somme forfaitaire de 62 francs ( sur présentation de l' abonne demi-tarif ), comprenant les transports et une nuit dans une cabane du CAS. Ce billet peut, et c' est ce qui le rend intéressant, être utilisé deux fois comme carte journalière au cours de trois jours. Pour simplifier l' organisation des courses, un horaire « alpin » a été créé 3. Il fournit des données relatives aux transports publics, aux taxis de montagne et aux possibilités d' achats dans ces régions. L' horaire CFF numérique a lui aussi été

1 Pour toute information supplémentaire sur la campagne « Alpes retour », consulter le site Internet www.sac-cas.ch sous le menu « services », « Alpes retour ». 2 Les partenaires des divers projets sont les suivants: les CFF, l' Union des transports publics ( UTP ), les cars postaux, l' Association Transports et Environnement ( ATE ), Mountain Wilderness, Save the Mountains et divers offices fédéraux sous l' égi de l' Office fédéral du développement territorial ( ODT ). 3 Cet horaire sera envoyé gracieusement à tous les membres du CAS dans le cadre d' une campagne de récolte de dons en faveur du fonds CAS pour la protection du monde alpin.

élargi et comprend désormais des informations sur les taxis alpins et les cabanes du CAS, considérées comme buts d' ex. Il est en outre prévu de publier un CD-ROM contenant l' horaire CFF et l' horaire alpin.

Pour inciter les membres du CAS à utiliser les transports en commun, des séances de conseils en matière de mobilité sont prévues. Un projet-pilote a été lancé en Romandie, où les transports publics sont le moins utilisés. Les expériences faites pourront servir aux autres sections. Chacune d' entre elles peut toutefois se fixer elle-même des buts à atteindre, comme organiser un nombre égal de courses avec déplacement en transports publics que de courses avec voitures privées. Des « Points Edelweiss » accompagneront les demandes d' informations

Protection de la montagne

La difesa dell' ambiente

Schutz der Gebirgswelt

LES ALPES 6/2001

sur la campagne et ses offres. Un prix sera attribué à la section récoltant le plus de points. En outre, des concours et des manifestations seront organisés pour les jeunes du CAS, la prochaine génération d' alpinistes.

Moyens combinés Atteindre en train ou en bus le point de départ de courses en montagne comporte de multiples avantages, comme la possibilité de modifier sans problème, lors d' une course en groupe, l' itinéraire en cours de route ou de choisir un autre point de départ. Les courses qui traversent une région, avec différents points de départ et d' arrivée possibles, gagnent tout particulièrement à une utilisation des transports publics. Par ailleurs, le train permet au randonneur harassé par une longue course de se reposer tranquillement, de piquer un petit somme ou même de boire une bière, puisque ce n' est pas lui qui conduit! Enfin, revenir tous ensemble d' une course peut être particulièrement sympathique.

Que les membres du CAS renoncent à leur voiture n' est pas le but de la campagne, qui vise simplement à promouvoir une utilisation consciente et imagi-native des transports publics. De fait, si on arrivait déjà à réduire la fréquence d' utilisation des véhicules privés lors des courses de section, le nombre de kilomètres en voiture par personne se réduirait sensiblement. Il s' abaisserait encore plus si l' usage des taxis de montagne et des voitures partagées ( car sharing ) gagnait en fréquence.

Buts ambitieux Le CAS s' est consciemment fixé des buts ambitieux. La campagne de promotion durera jusqu' en 2003 et c' est 2002 qui servira d' année de référence. On décidera ensuite des offres et des mesures qu' il faut maintenir, dans la perspective d' une utilité à long terme. Cette campagne en faveur des transports publics offre la chance au CAS de se distinguer parmi les associations sportives en matière de respect de l' environnement. Le CAS s' est notamment donné pour directive de promouvoir des activités en accord avec la nature et, par là même, de soutenir l' emploi des transports publics. La campagne « Alpes retour » fait donc partie des activités et des engagements du CAS dans le domaine de la protection de l' en a

Astrid Scholtz, Haldenstein ( trad. ) Pour le secteur Protection du monde alpin et le projet « Alpes retour » Les Alpes suisses sont très bien desservies par les transports publics, qui nous emmènent parfois au cœur même des massifs En combinant les différents moyens de transports publics de manière créative, on peut entreprendre des courses qui sont difficilement réalisables si Pho to s:

ar chi ve s J .M ey er l'on se déplace en voiture privée – ou modifier spontanément l' itinéraire, sans avoir à se soucier du lieu où est parquée la voiture

Feedback