Le CAS en pleine ascension. Rapport du président central

Le CAS en pleine ascension

En rétrospective, l' année écoulée me fait penser à une grande course en montagne: le parcours est exigeant, on doute parfois de l' itinéraire, mais une fois arrivé au sommet et redescendu dans la vallée sans encombres, il ne reste que la satisfaction et l' euphorie. Et une fois le travail accompli vient le moment de fêter sa réussite… A propos de fêtes, un évènement particulièrement marquant de l' année a été la commémoration des 150 ans de l' Alpine Club à Zermatt. Les membres de ce club, venus de Grande-Bretagne ou d' ailleurs, ont fait revivre, avec leur humour et leur style bien particulier, l' es des pionniers anglais de l' âge d' or de l' alpinisme. Et pour moi, ce retour sur le passé a évoqué d' autres festivités à venir: en 2013, ce sera au tour du CAS de célébrer les 150 ans de sa fondation.

L' assemblée générale de l' Union internationale des associations d' alpinisme UIAA à Matsumoto ( Japon ) revêtait un caractère plus sérieux: en tant que membre d' un groupe de travail, j' ai pu participer à l' élaboration de nouvelles structures et de nouveaux statuts pour l' orga, sur la base du Code civil suisse. Quelle ne fut pas ma joie quand notre proposition fut acceptée! Autre évènement très réussi, le congrès de la Commission internationale du secours alpin CISA à Pontresina en octobre a permis au Secours alpin suisse de démontrer qu' il s' était parfaitement établi.

Durant l' année, j' ai également représenté le CAS à l' assemblée générale du Club alpin français à Pontarlier en janvier, aux 75 ans de l' UIAA à Chamonix en mai et à l' assemblée générale du Club arc alpin CAA à Innervillgraten ( Autriche ) en septembre.

Mon dernier rendez-vous important de l' année pour le CAS a été la traditionnelle réunion des responsables de secteurs du Secrétariat administratif, des présidentes et présidents des commissions et du Comité central. Cet échange entre les fonctionnaires bénévoles – Comité central et présidents des commissions – et les « pros » du Secrétariat administratif est crucial, puisque la délimitation entre bénévolat et travail rémunéré n' est pas toujours évidente dans le travail quotidien.

Départs

Si cette année a été ponctuée pour moi par de nombreux voyages, c' était aussi une année d' adieux. La Conférence des présidents, tenue en novembre dans la nouvelle Maison du sport d' Ittigen, près de Berne, a marqué le départ de Michael Caflisch. Après huit ans au Comité central, il a atteint l' âge statutaire de « retraite » du CC. J' aimerais le remercier pour son grand engagement; sans son travail, le CAS ne serait pas là où il est aujourd'hui. Saluons par la même occasion les nouveaux membres du CC Fridolin Brunner ( Marketing et communication ) et Philippe Choffat ( Finances et logistique ), déjà parfaitement intégrés au groupe.

Cette année, nous avons également enregistré les départs de deux responsables de secteurs du Secrétariat administratif, Jürg Meyer ( Environnement ) et Etienne Gross ( rédacteur en chef des Alpes ). Grand merci à eux pour leur travail

A la fois moderne et respectueux des traditions

C' est avec un plaisir particulier que j' ai participé à l' Assemblée des délégués et à la Fête centrale à Grindelwald en juin, un point culminant dans la vie du club. Le projet « Quel futur pour nos paysages alpins? » a fini par être accepté par les délégués. La Fête centrale au Männlichen, qui marquait également les 100 ans de la section Grindelwald, m' a paru d' autant plus conviviale et décontractée suite à ce débat mouvementé. A cette occasion et à l' occasion de deux autres anniversaires de sections, j' ai pu constater une fois de plus que le CAS est un club moderne et vivant, mais qui ne néglige pas les traditions et les valeurs. C' est dans cet esprit de tradition et de modernité que je souhaite à chacun des moments enrichissants en montagne et au CAS. a Frank-Urs Müller, président central ( trad. ) Frank-Urs Müller, président central du CAS Photo: David Schw eiz

Feedback