Le CAS ouvre la montagne aux handicapés. Vue sur la mer de brouillard

Le CAS ouvre la montagne aux handicapés

Les montagnes agissent de façon magique, et ce, également sur les personnes souffrant de myopathie. Sans l' aide de porteurs solides et endurants, la montagne proprement dite serait pour elles inaccessible car elles ne peuvent guère se déplacer de manière autonome. Pour que la montagne ne soit plus un obstacle insurmontable pour les myopathes, la section Rinsberg ( ZH ) a pris une belle initiative.

Il y a en Suisse plus de 10 000 enfants, jeunes gens et adultes souffrant de myopathie, le plus souvent d' origine héréditaire. Leur vie est fortement marquée par les difficultés de déplacement, la nécessité d' utiliser une chaise roulante et, pour certains, par des perspectives réduites de durée de vie. Jusqu' ici, ce handicap interdisait tout accès à la montagne hors des zones aménagées. Mais les choses ont changé.

Réaliser des rêves Une course en montagne, un lever de soleil sur un sommet, une soirée en cabane: c' était, il y a deux ans encore, les rêves de Simone Leuenberger, 26 ans, qui ne se déplace depuis son enfance que sur une chaise roulante à moteur électrique. Suite à un appel du Secrétariat central du CAS, la section Rinsberg s' est annoncée partante et a spontanément offert de transporter Simone du col du Simplon à la cabane Monte Leone et retour. Dans une chaise à porteurs montée sur place avec des lattes à tuiles, emballée dans deux couvertures et la tête calée avec des coussins, Simone a pu vivre tout ce dont elle avait rêvé: une montée en cabane par des paysages changeants, des discussions avec des membres du CAS, des conditions climatiques variées: soleil, vent, pluie.

Au cours de l' été dernier, plusieurs autres personnes atteintes de myopathie ont pu réaliser leurs rêves de montagne. Urban Metry, ses trois sœurs et une connaissance de la famille, tous atteints de myopathie, souhaitaient « faire l' ascension » de la montagne locale, le Torrenthorn, au-dessus de Loèche-les-Bains. Tôt le matin, un groupe de cinq handicapés et de trente accompagnants a quitté la Rinderhütte en direction du sommet. Grâce aux gros efforts des accompagnants, dont bon nombre de jeunes, tout le monde a pu profiter de cette course.

On cherche d' autres sections et des accompagnateurs Souhaitez-vous, vous aussi ou votre section du CAS, faire un plaisir inoubliable à une personne atteinte de myopathie? L' emmener pour une soirée dans une cabane? L' été prochain, la campagne devrait s' élargir pour offrir à d' autres myopathes la possibilité de vivre leur rêve d' une course en montagne.. " " .Veuillez vous annoncer auprès de la SGMK, la branche alémanique de l' Association contre la myopathie, tél. 01 245 80 30 ou par le biais de www.sgmk.ch. a

Fredi von Gunten, gérant de la SGMK ( trad. ) Un événement unique pour les handicapés qui, sans l' aide d' autrui, n' auraient jamais pu entreprendre une telle excursion Des visages heureux: tant les malades que les personnes accompagnantes se réjouissent de pouvoir effectuer cette course Avec des lattes à tuiles et des couvertures de laine, les accompagnants ont confectionné une chaise à porteurs qui permet de transporter les personnes atteintes de myopathie au sommet Pho to s:

m àd.

Feedback