Le Gornergletscher redécouvert

Xaver Imfeld était un topographe d' exception, qui ne se contentait pas d' illustrer les montagnes. Il les mettait aussi en scène, comme on peut le voir au Jardin des glaciers de Lucerne. Le Gornergletscher de Xaver Imfeld, devenu entre-temps le Vadret da Morteratsch, a enfin retrouvé son identité d' origine.

Les sections du CAS sont propriétaires de 153 cabanes, pour la plupart éloignées de la civilisation. La vue qu' elles offrent sur les montagnes voisines change avec la saison. Arrêtons-nous là, car il en existe une 154e. Elle est située au centre d' une ville, et le panorama qu' elle propose ne change jamais. Par contre, elle est d' accès facile au long d' un parcours bordé de marmites glaciaires, à travers un jardin fleuri comme on n' en trouve guère en haute montagne. On peut y admirer la doyenne mondiale des maquettes de montagnes en relief, réalisée au 18e siècle par Franz Ludwig Pfyffer. Cette 154e cabane CAS se trouve au Jardin des glaciers de Lucerne, où elle sert de cadre à un diorama créé en 1896 par le célèbre topographe et cartographe Xaver Imfeld, montrant un monde glaciaire de haute montagne. La représentation est tridimensionnelle au premier plan, sur un fond bidimensionnel. A l' origine, on y voyait le Breithorn, Castor, Pollux et les Lichenbretter. La presse locale en fêta dignement l' inauguration: « Nous sommes accueillis ici par un inventaire familier ( n.d.l.r.: une étroite paillasse, des tasses et des assiettes, un piolet et une corde de chanvre ), ces misérables instruments qui font du visiteur un roi lorsqu' il pénètre le soir, épuisé, dans le réfectoire accueillant d' une cabane pour s' y régaler d' un frugal repas! » Pour les citadins, la véritable sensation était la vue sur le monde de la haute montagne. « A la fenêtre! Miracle! Quelle vue! Nous sommes transportés dans le monde céleste des Alpes. » Préférences grisonnes Tel était, jusque dans les années 1970, le paysage glaciaire du diorama, mais il avait alors subi quelques dégâts dus à des fuites dans le toit du bâtiment. Sa restauration était indispensable, comme aussi sa mise à jour. Le paysage naturel et sa représentation dans le diorama avaient connu des évolutions divergentes, au point qu' il devenait difficile au Jardin des glaciers d' identifier les glaciers valaisans. Le directeur de l' époque était le Grison Peter Wick, qui décida, après de laborieuses études et recherches, que la représentation de Xaver Imfeld ressemblait davantage au Vadret da Morteratsch qu' au Gornergletscher. Le restaurateur mandaté, Uriel Fassbender, fut prié de transformer le Breithorn de Zermatt en Piz Palü. « Il n' est pas impossible que le patriotisme régional ait joué un rôle dans cette décision », suggère Madlena Cavelti, présidente de la Fondation Gletschergarten. Dans l' ensemble, l' intervention aboutit à une transfiguration massive. Puis, l' œuvre d' Uriel Fassbender subit aussi les outrages du temps. Il fallut se résigner à une nouvelle restauration qui permit à l' équipe responsable de redécouvrir la mise en scène originale de Xaver Imfeld. Il fut alors décidé de donner priorité à celle-ci, et les surcharges purent être enlevées après de longs tests. C' est ainsi que l'on a retrouvé la perfection de l' original.

Feedback