Le peintre Hottinger à la cabane Vermigel

Le peintre Hottinger à la cabane Vermigel

Le massif du Gotthard, un atelier sur les hauteurs

Vivre et traduire en images le passage rapide des saisons et le climat rude de haute altitude ( entre 2000 et 3000 m ), tel était le but du projet « Unteralptal 2050 » du peintre argovien Viktor Hottinger. Trente tableaux grand format en peinture acrylique et de nombreux croquis témoignent du travail réalisé en octobre 2000 à la cabane Vermigel, travail généreusement soutenu par la section CAS de Zofingue. Ces œuvres sont exposées, entre autres, à Zofingue 1.

Deux jours avant son arrivée à la cabane Vermigel, les hauteurs d' Andermatt se paraient encore des rouges flamboyants de l' automne, alors que les sommets blancs se détachant sur le gris du massif du Gotthard annonçaient la venue de l' hiver. Mais lorsque Hottinger est monté à la cabane, une chape de pluie et de brume avait recouvert l' Unteralptal, contraignant le peintre à s' écarter quelque peu de sa première idée: le travail en extérieur. Comme le mauvais temps a conservé ses droits tout au long de la semaine réservée au projet « Unteralptal 2050 », Hottinger a dû trouver refuge dans la cabane – renouant ainsi avec une expérience fondamentale et ancestrale de l' homme. Ses œuvres sont donc composites: elles s' inspirent des structures tirées de la nature dont elles conservent des fragments, mais intègrent aussi des impressions de la vie en cabane. Une terre inconnue, artistiquement et géographiquement Hottinger, fils d' un agriculteur argovien, est peintre depuis plus de vingt ans. Au printemps 2000, il s' était déjà attelé à un projet en plein air en traduisant dans le langage de l' art les dégâts causés par la tempête dans le Fricktal. Mais avec « Unteralptal 2050 », il abordait une terre inconnue, tant géographique qu' artis, en s' essayant aux toiles grand format ( 90/100, acrylique ) sur jute non traitée. Le choix de cette technique s' est révélé judicieux, car le matériel résistait à la neige et à la pluie. Les tableaux de Hottinger peignent les montagnes du massif du Gotthard autour de la cabane Vermigel, un monde sauvage préservé des atteintes du temps. Ainsi, à travers les structures du rocher et les fragments de paysage qu' elles captent, ses toiles invitent le spectateur à la méditation. a

Tommy Dätwyler, Kölliken ( trad. )

Feedback