Le pilote des glaciers Hermann Geiger. Quand le Club alpin aide à forger une légende

Le pilote des glaciers Hermann Geiger

37 ans après sa mort, les exploits du pionnier Hermann Geiger, pilote des glaciers, n' ont pas été oubliés. Le CAS a plus d' une fois donné à « l' aigle de Sion » le coup de pouce nécessaire pour réaliser ses rêves audacieux d' atterrissage, de transport et de sauvetage en haute montagne. L' homme est ainsi entré dans la légende, de son vivant déjà 1.

1 Le livre Höhenflüge d' Andreas Furrer, avec des photos de Ludwig Weh, rend hommage aux exploits de Hermann Geiger. Editions Aktiv-Verlag, ISBN 3-909191-28-2, disponible dès cet automne en librairie ou chez Andreas Furrer, Schlosshotel, Kirchgasse 3, CH-3900 Brigue.

Lorsqu' il survole les montagnes valaisannes, Geiger peut voir des caravanes de mulets monter péniblement de lourdes charges jusqu' aux chantiers de haute montagne ou aux cabanes du CAS. Une idée lui vient, qu' il met aussitôt en pratique: il fait ajouter sous le ventre d' un Cessna 170 un dispositif qui lui permet, en volant à basse altitude, de larguer du matériel sans rater sa cible. A la recherche de sources de revenus, il propose en 1949 au CAS de transporter de cette façon du matériel destiné aux nouvelles constructions ou aux rénovations des cabanes du Club ainsi que des marchandises pour leur approvisionnement.

Une première sur le Kanderfirn Le premier vol de Geiger mandaté par le CAS sert à apporter quelques tonnes de bois de feu devant la cabane des Vignettes. Le Club alpin le charge ensuite de transporter 42 tonnes de matériaux de construction pour la Mutthorn-Hütte, à larguer sur le Kandergletscher. Mais il s' agit aussi, de plus en plus, de transporter des matériaux fragiles et des passagers, si bien que l' atterrissage devient une nécessité. La grande première a lieu le 10 mai 1952: Geiger pose son Piper Super Cub équipé de patins sur le Kanderfirn. Ainsi, le mandat du CAS a forcé le pilote à explorer de nouvelles voies dans le transport aérien. Puis Geiger est amené à livrer une quantité importante de matériel à la cabane Rossier, ou cabane de la Dent Blanche. Cette mission représente un nouveau défi, car il doit poser sa machine sur une pente de 30 à 40 degrés de déclivité. Finalement, il tente le coup et c' est un succès. Cet exploit sonne le glas des caravanes de mulets qui continuaient jusqu' alors à transporter les marchandises fragiles.

Le pilote des glaciers Hermann Geiger Hermann Geiger fit son premier atterrissage sur le Kanderfirn le 10 mai 1952. A l' arrière, l' Eiger, le Mönch et la Jungfrau ( de g. à d. ) Le Club alpin suisse charge Geiger de transporter 42 tonnes de matériau de construction pour la Mutthorn-Hütte, à larguer sur le Kandergletscher Pho to s: Lu dw ig W eh f_11_16.qxd 11.8.2003 10:45 Uhr Seite 14 LES ALPES 8/2003

La technique se perfectionne Hermann Geiger effectue jusqu' à 30 vols par jour pour, entre autres, approvisionner les cabanes du CAS en matériel de construction, provisions et autres marchandises. Chaque cabane dispose de son propre casier dans le hangar de l' aé de Sion. Parfois Geiger y trouve aussi une liste de commissions: des fruits, du beurre, du pain, de la viande, etc. C' est alors Hilda, son épouse, qui fait les courses à Sion. Elle est soulagée quand il fait beau car, en cas de mauvais temps, tous ces biens sont bloqués à l' aérodrome et elle ne sait que faire de ces montagnes d' aliments périssables! Avec le temps, Geiger perfectionne toujours plus sa technique d' atterrissage sur la glace et la neige. Le bon Samaritain volant Hermann Geiger transporte non seulement du matériel, mais sauve aussi la vie de nombreuses personnes. Grâce à la rapidité des interventions aériennes, les blessés souffrent moins et l' angoisse des alpinistes et de leurs proches peut être apaisée plus vite.

Un chiffre montre bien l' importance du rôle joué par Hermann Geiger: qu' au milieu des années cinquante du siècle dernier, plus de la moitié des vols de sauvetage en Suisse sont effectués au départ de l' aérodrome de Sion. Geiger est membre fondateur de l' actuelle Rega ( 1952 ) et de la société aérienne Air-Gla-ciers ( 1965 ); il a donc posé, avec d' autres, la première pierre du système de sauvetage moderne que nous connaissons jourd' hui en Suisse.

Entre 1952 et 1957, Hermann Geiger effectue tous ses sauvetages en montagne par avion uniquement. Bien qu' il vienne à bout de nombreux atterrissages difficiles et spectaculaires, son instrument de travail lui impose certaines limites. Mais dès 1957, il dispose d' un hélicoptère et, du même coup, ses possibilités d' inter et le nombre de vols de sauvetage à son actif se trouvent multipliés. Hermann Geiger est mort le 26 août 1966 dans un accident sur l' aérodrome de Sion. a

Marcel Kuonen, Sion ( trad. ) En hommage à la légende des glaciers que fut Geiger, un Piper Super Cub retourne sur ses traces cinquante ans plus tard. La Mutthorn-Hütte et un Piper Super Cub Afin de pouvoir atterrir sur le glacier, Geiger a équipé son Piper Super Cub de patins. Le Kanderfirn avec, à l' arrière, le Blüemlisalp Le Piper Super Cub sur le Kanderfirn f_11_16.qxd 11.8.2003 10:45 Uhr Seite 15

Feedback