Le vallon de Tenneverge (F) sous occupation helvétique. Une frontière franco-suisse mouvante

Scienza e mondo alpino

Wissenschaft und Bergwelt

Une frontière franco-suisse mouvante

Le vallon de Tenneverge ( F ) sous occupation helvétique

La carte suisse au 1: 50 000 de la région d' Emosson, dans sa version de 1878, présente une particularité notable: son tracé de la frontière franco-suisse octroie 3 km 2 de territoire français à la Suisse. Une erreur de l' ingénieur L' Hardy qui officialisait la présence pacifique des troupeaux suisses dans le vallon de Tenneverge.

A l' occasion de travaux d' hydrogéologie réalisés dans la région frontière entre la Haute-Savoie et le Valais ( voir Les Alpes 7/2005 ), nous nous sommes plongés dans de nombreux documents cartographiques et iconographiques. En les comparant, nous avons fait une découverte pour le moins surprenante. Si la carte Dufour au 1: 100 000 de 1861 et la carte Dufour au 1: 250 000 de 1878 présentent, à quelques détails près, un tracé de la frontière franco-suisse concordant avec la frontière actuelle, la carte régionale au 1: 50 000, éditée par le Bureau fédéral de topographie à Berne en 1878 ( soit la section XXII comprenant l' as des feuilles 525 Finhaut, 525 bis Martigny, 526 Col de Balme, 529 Orsière et 532 Gd St Bernard ) propose, elle, un tracé de frontière audacieux qui grignote en passant quelques kilomètres carrés à la France!

Le lac de Emosson Vue aérienne ( photo IGN ) du lac d' Emosson avec, sur la gauche, la vallée du Fer à Cheval. Entre les deux s' étirent le vallon et le col de Tenneverge. En bas, le lac du Vieux Emosson Photo: Jean Sesiano Photo: Institut géografique national français Lac de Vieux Emosson Col de Tenneverge Lac d' Emosson

Sur les traces de L' Hardy

Le gouvernement suisse avait chargé le quartier-maître G. H. Dufour, général de l' armée suisse durant la guerre civile du Sonderbund de 1847, de réaliser une carte du pays au 1: 100 00O. Le levé a été fait au 1: 25 000 en plaine et au 1: 50 000 en montagne. Ce travail a débuté en 1833. L' ingénieur topographe chargé du relevé de cette région était M. H. L' Hardy. En arrivant à Finhaut, village sur les flancs de la vallée situé sous le site d' Emosson, il y a probablement pris des renseignements sur la région qu' il allait parcourir. Les points de détails, c' est probablement dans les villages d' Emosson et de Barberine ( qui sont composés d' une trentaine de chalets d' estivage ) qu' il les a obtenus. Les bergers du lieu lui ont donc indiqué le tracé de la frontière entre le Valais et la Haute-Savoie, qui suit une crête séparant deux vallées d' orien à peu près méridienne. Du côté suisse de la chaîne, la vallée – occupée actuellement par le lac de barrage d' Emosson – n' est pas très encaissée. Du côté français se trouve la vallée du Fer à Cheval, profonde auge glaciaire dont le fond, à l' altitude de 1000 m environ, est parcouru par le Giffre, un affluent de l' Arve.

Une erreur due à l' usage

Le vallon français de Tenneverge, qui domine le cirque du Fer à Cheval, est l' une des zones d' estivage des bêtes. Autrefois, un chemin sinueux reliait les chalets de Barberine au col de Tenneverge ( 2497 m actuellement à la borne frontière 17 et 2484 m sur la carte au 1: 50 000 de 1878 ). Le contraste entre les pentes de schistes ravinées, dominées par d' austères parois, d' où l'on vient et le vallon de Tenneverge est saisissant: on quitte un monde très minéral pour une sorte de Shangri-La 1 verdoyant, encadré de part et d' autre par des falaises: à droite, le Tenneverge, à près de 3000 m, avec sa longue arête sud-ouest, à gauche, une paroi issue de la crête frontière: la Pointe de la Finive. En face de nous, en bas du vallon de Tenneverge, on aperçoit une large ouverture vers le Fer à Cheval et la Haute-Savoie. L' accès au vallon de Tenneverge depuis la France n' est pas aisé, car le terrain est très raide et délité. Le sentier du Pas Noir jusqu' à la Croix Moccand et le passage de la Rigole est en tout cas impraticable pour des ovins ou des bovins. Ce pâturage n' étant pas accessible au bétail français, qui d' autre que les Suisses pouvaient 1 Shangri-La est un lieu décrit dans le roman de James Hilton Horizons perdus. C' est un lieu fermé, situé dans l' Himalaya et composé de magnifiques paysages.

Extrait de la CN 1: 50 000, feuille 272 Martigny, avec le Mont Ruan ( au nord ), le Pic de Tenneverge, le col de Tenneverge, la Pointe de la Finive et le tracé Extrait de la carte 1: 50 000 datant de 1878 de l' ingénieur et géographe L' Hardy. En jaune, le vallon de Tenneverge, à savoir la CN 1: 50 000, section 1, B L. XX II. de M.

H.

L' Har dy zone qu' il attribuait à la Suisse alors qu' elle se trouve au-delà de la frontière actuel de la frontière. Sur le tour des Ruans ( cf. p. 32 ), le randonneur découvrira cette région à l' histoire mouvementée Reproduit avec l' autorisation de swisstopo ( BA 071433 ).

l' exploiter? De mémoire d' hommes, des bestiaux helvétiques ont toujours estivé dans le vallon de Tenneverge. On peut donc facilement imaginer que les bergers ont indiqué au topographe une frontière située en bordure des zones qu' ils fréquentaient et qui englobe, dans le cas présent, tout le vallon de Tenneverge.

De sentier imaginaire en « copier/coller » hasardeux

En regardant la carte au 1: 50 000 de 1878, on constate que la frontière quitte son tracé actuel au point coté 2675 ( actuellement 2711 m ) pour se diriger plein ouest et longer le haut de la falaise puis bifurquer vers le nord-ouest et atteindre le P. 1727. La frontière tourne alors franchement au nord pour arriver au point coté 1367 ( actuellement 1324 m ). Et là, oh surprise! On rejoint un sentier totalement imaginaire provenant du Fer à Cheval. S' il avait réellement existé, les bergers français s' en seraient félicités: ils auraient alors pu mener leurs troupeaux dans le vallon de Tenneverge sans coup férir! A partir de ce point 1367 m, le tracé monte au Tenneverge, lui aussi annexé au passage, pour retrouver alors la « vraie » arête frontière. En comparant la carte au 1: 50 000 de 1878 avec la carte actuelle, on constate aussi que le vallon a subi un raccourcissement considérable. Alors que 2,4 km séparent le col de Tenneverge du rebord des falaises dominant le Fer à Cheval, cette distance se réduit à 1,4 km sur la carte de L' Hardy. Il semble donc que notre topographe ait déniché les points cotés de cette portion de la chaîne frontière et du vallon dans la carte de l' Etat français, au 1: 50 000, feuille Annecy-est n o 160, édition de 1888. Notons que G. H. Dufour avait demandé à ses collaborateurs de faire confiance aux cotes étrangères sur les points frontières. Sur cette carte française, le sentier du Pas Noir et le passage de la Rigole sont représentés par un trait plein, rectiligne. L' Hardy a donc repris ce tracé sans sourciller, en le plaçant 600 m plus bas que le passage traditionnel. Il a certainement eu vent, par les bergers, de l' existence d' un sentier plus haut et plus difficile, car il l' a aussi porté sur sa carte. Les bergers ont en effet de tout temps trafiqué – légalement ou pas – avec les Savoyards par ce passage, qui est le sentier actuel.

Tout est bien qui finit bien

Afin de sédentariser une fois pour toutes cette frontière nomade, trois bornes en granite ont été placées en 1891 au col, sur la ligne de crête. Les éditions de la cartographie suisse postérieures à 1878 ont, elles, toutes été corrigées. Le Pic de Tenneverge et son vallon ont réintégré le giron français. Ouf, l' honneur est sauf! Paris aurait-elle été à l' origine de ce réajustement? Pour le maintien de la paix dans le monde, soyons heureux que les topographes suisses ne soient pas tous si... « Hardy » dans le tracé des frontières! 2 a Jean Sesiano, Genève 2 Source: « Nos cartes nationales », Les Alpes, numéro spécial de la revue du CAS, 55 e année, 1/1979 Bouquetins sur le versant français du col de Tenneverge Le vallon de Tenneverge dominant le Fer à Cheval Photos: Jean Sesiano Arrivée au col de Tenneverge en venant du versant suisse. A l' arrière, l' arête sud- ouest du Tenneverge La mare de Tenneverge dans le vallon éponyme Vue automnale depuis l' entrée du Fer à Cheval ( 850 m ). On peut admirer, de gauche à droite, le pic de Tenneverge ( 2985 m ), le col et le vallon du même nom, puis la Pointe de la Finive ( 2838 m )

Cours centraux et semaines du CAS

Corsi centrali e settimane del CAS

Feedback