Les marteaux-piqueurs de l'oreiller. Ronfleurs

Les marteaux-piqueurs de l' oreiller

Ronfleuses et ronfleurs sont à l' ori de nuits interminables et de mauvaise humeur dans les cabanes du CAS. De l' abstinence à l' alcool à l' intervention chirurgicale, il existe toute une palette de solutions permettant de décrisper la situation. Petit tour d' horizon.

De l' air afflue via les narines ( nares ) dans le vestibule nasal ( vestibulum nasi ). Il se fraie ensuite un chemin entre les nombreux poils jusqu' aux fosses nasales ( ca-vum nasi ), trouve à leur extrémité deux ouvertures ( choana ), à travers lesquelles il s' engouffre dans le pharynx. Jusque-là, la voie était très étroite, mais praticable. Désormais, le chemin mène par le voile du palais ( velum palatinum ), qui pend mollement et qui réagit comme ceci est prévisible lorsqu' il est effleuré par un souffle: il vibre, en cœur avec la luette ( uvula ). Leur vibration donne lieu à des ondes sonores pouvant atteindre 90 décibels. Le marteau-piqueur vous salue. Pour qui se trouve à proximité d' un voile du palais vibrant gaiement, entendons par là compagnons de montagne ou voisins de chambre épuisés, cela signifie l' impossibilité de s' endormir ou, le cas échéant, un réveil imminent, et c' est là que naissent les plus obscures pensées. Le pays de Morphée regorge de ronfleurs. Lorsqu' une nuit courte et une rude ascension vous attendent, il n' y a rien de pire que ce ronfleur sur l' oreiller d' à côté.

« 20 à 40 % de la population ronflent », explique Christoph Knaus, médecin-chef au département de médecine du sommeil de l' Hôpital cantonal de Liestal. La probabilité de tomber sur un ronfleur n' est donc pas des moindres, et elle augmente si la personne qui dort à vos côtés est un homme et à mesure qu' elle est plus âgée ou en surpoids. Ceci est bon à savoir en vue du choix stratégique de sa couchette.

Sinon, ceux qui aimeraient bien dormir n' ont pas une grande marge de manœuvre. Chez les ronfleurs qui ne scient du bois que lorsqu' ils sont couchés sur le dos, une tape peut être d' un grand secours, provisoirement du moins. Mais un pur-sang du ronflement est capable de ronfler dans toutes les positions. Dans ce cas, les tampons auriculaires sont presque la seule échappatoire. En règle générale, on n' ose pas jeter le trouble-fête hors de la chambre, à moins qu' on ne le connaisse. Alois Kunfermann, gardien de la chamanna Coaz, a déjà vu une société de gymnastique expédier un ronfleur au réfectoire. « Cela se passe surtout lorsque le groupe a bien picolé », précise-t-il.

Alcoolémie et manque d' air

L' alcool contribue à aggraver le problème. Il provoque un relâchement des parties souples des voies respiratoires supérieures, ce qui fait également ronfler les gens qui ne ronfleraient pas sans prise d' alcool. Psychotropes et somnifères peuvent avoir des effets semblables. De surcroît, la tendance au ronflement est amplifiée par les conditions rencontrées en cabane de montagne. Jusqu' à ce que le corps se soit acclimaté à l' altitude, l' être humain doit compenser le manque d' air en respirant plus profondément, afin de capter suffisamment d' oxygène. Et qui dit plus d' air, dit aussi plus de bruit. De plus, l' air rare, voire humide, d' un dortoir, ainsi que le lit auquel on n' est pas habitué, ne sont pas là pour arranger les choses. « Tous ces éléments tendent à favoriser le ronflement », selon Christoph Knaus. Toutefois, les désagréments liés à un séjour en cabane ont aussi du bon, puisque les ronfleurs ont eux aussi de la peine à trouver le sommeil, comme le rappelle le spécialiste: « Tant qu' il ne dort pas, un ronfleur ne ronfle pas. » Une nuit blanche n' est pourtant pas idéale lorsque l'on compte s' aventurer le Photo: Daniel Rytz Tandis que les sommets alentours sont noyés de silence, l' éternel refrain des scieurs de bois raisonne au sein de la cabane, faisant le désespoir de leurs compagnons d' infortune.

lendemain sur une arête effilée. Il est avéré qu' un manque de sommeil a pour conséquence une baisse de la capacité de concentration. « Conducteurs de locomotives, pilotes de lignes et chauffeurs de poids lourds, par exemple, n' ont pas le droit de pratiquer leur métier s' il s' avère qu' ils souffrent du SAOS ( syndrome d' apnée obstructive du sommeil ) », explique Christoph Knaus. Cette maladie, bien que plus rare et plus grave que la forme commune du ronflement ( rhonchopathie ), a la même origine que ce dernier – à savoir des voies respiratoires obstruées –, à la seule différence que le palais et la base de la langue ne vibrent plus dans le cas du SAOS, mais se collent contre la paroi postérieure du pharynx, coupant complètement l' accès à l' air, jusqu' à l' arrêt respiratoire. S' en une baisse du taux d' oxygène dans le sang, des battements de cœur plus rapides et une hausse de la pression sanguine, jusqu' à ce que le corps finisse par se réveiller et que la respiration reprenne.

Angoissantes apnées

Tandis que le ronflement provoque l' ire des compagnons de chambre, le SAOS est plutôt porteur d' angoisse. L' inquié silence dû à l' arrêt respiratoire est suivi d' un réflexe de réveil accompagné de tentatives de captage d' air et d' accès de ronflement. Ceci peut se répéter jusqu' à 60 fois par heure. La plupart du temps, les personnes concernées ne s' en souviennent plus elles-mêmes le matin venu, mais elles sont fatiguées, ce qui peut s' avérer dangereux suivant la profession exercée ou les activités pratiquées. En outre, le SAOS nuit à la santé à long terme. Le cœur continuant à tourner à plein régime durant la nuit, le corps ne peut jamais vraiment récupérer. Selon le docteur Knaus, « les apnéiques courent un risque deux à trois fois plus élevé d' être atteints d' une maladie cardiovasculaire ( hypertension, attaque d' apoplexie ) ». « Lorsque quelqu'un ronfle et qu' il se sent fatigué durant la journée, il devrait consulter son médecin de famille et se faire examiner. » On part du principe qu' environ 4 % des hommes et 2 % des femmes souffrent d' un SAOS nécessitant une thérapie.

Il existe toute une série de mesures plus ou moins efficaces pouvant avoir des effets positifs autant chez des patients atteints du SAOS que chez des ronfleurs sans apnées. L' abstinence à l' al et aux médicaments fait ses effets pratiquement sans délais, mais elle ne peut empêcher les pétarades nocturnes que dans des cas légers. Quant aux personnes qui ronflent en position dorsale, il existe plusieurs possibilités. Elles peuvent se coucher avec un sac à dos rempli de telle manière qu' il leur soit difficile de se retourner sur le dos en dormant. Il existe même des sacs à dos et des vestes spécialement conçus à cette fin et dont l' efficacité est prouvée. Dans le même ordre d' idée, on s' essaiera au didgeridoo. « Jouer de cet instrument de 20 à 30 minutes cinq fois par semaine au début, puis régulièrement, deux fois par semaines après trois mois, en vaut la peine », affirme Christoph Knaus. L' effet positif est dû au fait que les muscles sont renforcés au niveau du palais à force de souffler dans l' instrument et qu' ils s' af beaucoup moins brusquement durant le sommeil. Quant à savoir si d' autres instruments à vent ont le même effet, ceci n' a pas encore fait l' objet d' une étude. Ce qui est sûr toutefois, c' est que la perte de poids est efficace. En effet, le stockage des surplus de graisse dans la région du palais et de la gorge fait perdre de la place à l' air, qui afflue ainsi plus rapidement, ayant pour conséquence que les tissus mous vibrent plus énergiquement ou qu' ils sont carrément plaqués contre la paroi postérieure de la gorge.

De l' air

Par le truchement de différents types d' appareils de correction, on tente d' en venir à bout mécaniquement. Le Velumount, par exemple, se glisse par la bouche derrière le voile du palais. Cet appareil tire le palais mou vers l' avant et crée ainsi de la place pour le passage de l' air. « Dans 60 % des cas, son influence est positive », selon Christoph Knaus. Si c' est la base de la langue qui est responsable de ce rétrécissement, ce sont alors les orthèses d' avancée mandibulaire recouvrant les deux rangées de dents qui se prêtent le mieux. Elles poussent la mâchoire inférieure, et avec elle la langue, de quelques millimètres vers l' avant. Il est également possible d' utiliser des écarteurs narinaires lorsque les problèmes commencent au niveau du nez déjà. Ils poussent les ailes du nez vers l' extérieur, facilitant le flux de l' air. Une autre alternative consiste à envoyer de l' air dans les poumons à l' aide d' un appareil de respiration artificielle via un masque nasal, comme ceux qu' utilisent les patients souffrant du SAOS. Lourds et nécessitant souvent une batterie, ils sont moins appropriés dans les cabanes du CAS. Si tous ces moyens ne donnent pas satisfaction ou s' ils ne sont pas supportés par les patients, il reste l' opération. Encore une fois, le moyen adéquat dépend de l' endroit de l' obstruction. Selon les cas, la cloison nasale peut être rectifiée, le palais stabilisé et les tissus mous retirés. Une autre solution consiste à déplacer vers l' avant l' os auquel est fixée la langue et par lequel celle-ci est elle-même poussée vers l' avant. Dans ces cas, il est nécessaire de procéder à une évaluation par des spécialistes.

Quoi que les ronfleurs entreprennent finalement, ils feraient un cadeau non seulement à eux-mêmes, mais aussi à leur entourage. Dans les obscurs dortoirs des cabanes du CAS, beaucoup d' énergie négative se verrait muée en bonne hu-meur… ou consacrée à d' autres sujets brûlants comme le pet, mais nous nous arrêterons ici pour cette fois. a Andreas Minder, Zurich ( trad. ) Le Velumount empêche le voile du palais de vibrer.

Toute une panoplie d' appareils est là pour tenter d' élargir les passages névralgiques étroits dans les voies respiratoires supérieures. Le dilatateur nasal pousse les ailes du nez vers l' extérieur.

L' orthèse d' avancée mandibu-laire fait de la place à l' air au niveau de la base de la langue.

C' est de là que sont issus les ronflements la plupart du temps: le palais mou et la luette.

Photo: Apnex Photo: màd.

Photo: Apnex Photo: Velumount

Activités jeunesse

Attività dei giovani

Jugend-Infos,Berichte,Aktivitäten

Feedback