L'escalade-plaisir mérite le respect !

J' ai fait l' ascension d' innombrables voies et j' y trouve toujours autant de plaisir. J' apprécie de grimper sur des voies bien équipées. Le fait d' avoir en point de mire le prochain spit me rassure, ce qui me permet de goûter au pur plaisir de la grimpe. Je trouve d' emblée le bon emplacement de relais, cela m' aide de tout mettre en place afin que ma partenaire puisse se lancer à son tour. En tant que grimpeur passionné, je suis très heureux que des voies de grimpe ( même des classiques ) soient bien assurées. Sur ce point, le travail de pionnier de Jürg von Kennel mérite notre reconnaissance.

Je ne comprends pas pourquoi les keepwild climbers, les puristes, se sentent obligés de justifier leur existence en dé-nigrant l' escalade. Si le fait d' as soi-même une voie signifie en prendre soi-même la responsabilité, faut-il en déduire que tous ceux qui ne le font pas n' y engagent aucune responsabilité? Et qu' en est-il de ceux qui ne grimpent pas en tête et qui se contentent de suivre, rassurés par cette corde qui les tire vers le haut? J' en suis un exemple: je n' hésite pas à payer pour qu' un autre endosse toute la responsabilité. J' ai gravi beaucoup de grandes voies d' escalade accompagné d' un guide.

Cessons donc de vouloir mettre sur un piédestal les « meilleurs » des deux types d' alpinistes et de mettre à dos l' une et l' autre forme de grimpe. Cela vaut également pour la « randonnée sauvage ». L' alpinisme est devenu un « mouvement de masse » et le CAS y a contribué. « C' en est trop que l' élite dicte à la majorité la meilleure manière de grimper », pouvais-je lire récemment dans une revue de montagne allemande. Tout à fait d' accord! Tous ceux qui prennent du plaisir en montagne et respectent cette dernière sont de bons alpinistes, quel que soit leur niveau de grimpe. a Bruno Bollinger, Erstfeld ( trad. ) ( Arctique ), alors que la chaleur était au rendez-vous des prises de vue de l' Atlas marocain lors de l' ouverture d' une longue voie rocheuse, Autour de Babel. Pour le palmarès complet, consultez le site du Festival: www.fifad.ch. Mais soyez surtout les bienvenus en août 2010 autour d' un thème mythique: le Mont-Blanca Marianne Chapuisat, présidente du jury 2009 La manifestation a été dirigée avec charme et enthousiasme par Jean-Philippe Rapp, directeur du festival.

Photos: Fabrice W agner

Voyages, rencontres, personnalités

Viaggi, incontri, personalità

Reisen, Begegnungen, Persönlichkeiten

Feedback