«Nous élevons un ­petit cairn» Arrêt sur histoire

Un homme et une femme encordés, assis sur un surplomb, une vallée traversée par une rivière en contrebas et une haute montagne à l’arrière-plan. Il s’agit de l’Acon­cagua, le point culminant du continent sud-américain. Frédéric Marmillod de Lausanne a pris cette photo lors de la première du Cerro Alto Los Leones (5380 m) dans les Andes chiliennes, par sa friable face nord est. Une voie qu’il a gravie du 8 au 13 avril 1939 en compagnie de son épouse Dorly et de Carlos Piderit du Club An­dino de Santiago. Frédéric Marmillod écrit ceci dans «Les Alpes» de 1940 à propos de son séjour du 11 avril au sommet de cette montagne: «Nous y élevons un petit cairn, dans lequel je laisse mon vieux piolet.» Cette première du Cerro Alto Los Leones n’a constitué que l’un des grands moments ­alpinistiques du couple. En effet, ils ont en outre gravi nombre d’autres sommets de 5000 et 6000 mètres au Mexique, au Venezuela, en Colombie, au Pérou et en ­Argentine. Dorly presque toujours en tant que première femme. Le nouveau Dictionnaire des femmes alpinistes dans le monde de Nanou Saint-Lèbe la désigne comme «la plus grand andiniste connue jusqu’ici».

Feedback