Nouvelle politique régionale. En quoi le CAS est-il concerné?

Nouvelle politique régionale

L' évolution des régions de montagne est d' une très grande importance pour le CAS. Plus que l' utilisation des infrastructures, c' est la solidarité avec les membres vivant dans ces régions qui doit inciter notre club à s' engager.

Le Comité central du CAS n' a pas pris position sur le projet de nouvelle politique régionale, car le délai était trop court et la matière trop complexe. Mais cela ne veut pas dire que l' évolution économique et sociale des régions de montagnes laisse le CAS indifférent. En effet, celle-ci a des incidences aussi bien sur les sports de montagne que sur la nature et le paysage.. " " .Voici ce que disent les lignes directrices 95 à cet égard: « Le CAS conçoit l' es alpin comme base d' existence de la population indigène, ainsi que de la faune et de la flore. (... ) En sauvegardant cet espace de vie et de culture d' hui menacé, voire d' ores et déjà compromis, le CAS se préserve la possibilité de pratiquer à l' avenir encore, l' alpinisme, la raison d' être de son club. » La question de savoir si les infrastructures des régions de montagne continueront à être entretenues, les chemins pédestres maintenus en bon état ou si une vallée alpine gardera ses habitants, ne peut nous laisser indifférents. Nous avons des membres dans ces régions et devons tous être solidaires. Cette solidarité peut aussi s' exprimer par des prises de position critiques. Elle n' implique pas que nous devions dire amen à tout nouveau projet dans le domaine skiable. Les Discussion au sujet d' une nouvelle station de ski à Engstlenalp. Doit-on investir encore plus dans la « monoculture » tourisme?

Malgré la fascination que l'on peut éprouver pour le monde alpin et les sports de montagne, il ne faut pas oublier le développement nécessaire des régions de montagne. Leglerhütte CAS au-dessus de Schwanden/GL Photos: ar chiv es Jür g Mey er sections des villes et celles des régions de montagne devraient être les partenaires d' un dialogue constructif au sein du CAS et s' engager ensemble en faveur d' un développement durable du monde alpin. De même que les grimpeurs des terrains préalpins doivent se préoccuper de la protection de la nature où ils pratiquent leur sport, les alpinistes et les randonneurs devraient, à l' avenir, s' intéres davantage aux questions de développement des régions de montagne et donc à la politique régionale – dans l' intérêt du monde alpin. a Jürg Meyer, préposé à l' environnement au CAS ( trad. )

Alpinisme et autres sports de montagne

Alpinismo e altri sport di montagna

Feedback