«Odeurs des Alpes» – une exposition qui chatouille notre sens olfactif. Encens, myrrhe, sueur et puanteur de bouc | Club Alpin Suisse CAS

«Odeurs des Alpes» – une exposition qui chatouille notre sens olfactif. Encens, myrrhe, sueur et puanteur de bouc

Encens, myrrhe, sueur et puanteur de bouc

« Odeurs des Alpes » – une exposition qui chatouille notre sens olfactif

Les paysages ont-il une odeur particulière? Qui peut reconnaître le parfum des fleurs? Le mélèze et l' arolle ont-ils une odeur différente? Quel rôle le castor joue-t-il dans la parfu-merie? Ces questions et bien d' autres sont abordées dans une exposition du « Forum de l' histoire suisse » à Schwyz.

L' odorat est un sens un tant soit peu négligé de l' homme moderne. En effet, au fil de l' évolution, son sens olfactif a diminué au profit de la vue. Relevons que l' être humain arrive toutefois à distinguer une dizaine de milliers d' odeurs. Certaines d' entre elles font l' objet de l' exposition « Odeurs des Alpes » qui permet au visiteur de tester son odorat.

Cinq espaces thématiques – cinq espaces olfactifs L' exposition de Schwyz est une approche tant historique que scientifique des phénomènes sensoriels auxquels nous sommes confrontés dans la nature. Lors de leur parcours, les visiteurs sont guidés à travers cinq espaces thématiques et découvrent tout un monde d' odeurs allant des senteurs sublimes aux puanteurs les plus fétides. Par ailleurs, l' exposition montre quantité d' objets et trois installations vidéo.

Après avoir pénétré dans la salle d' ex, les visiteurs sont d' abord envoûtés par les parfums surnaturels. Ici, l' odeur sacrée de l' encens et de la myrrhe, là, les plantes capables de repousser les démons et les sorcières. Le deuxième espace est consacré aux parfums de la société raffinée de la fin du XVIII e siècle. On y voit et on y sent des articles de toilette, des parfums précieux, des gants agréablement parfumés servant à neutraliser les odeurs désagréables. Face à cette légèreté de l' être, l' ex montre également la rude vie montagnarde: une hutte traditionnelle avec l' odeur âpre des outils utilisés dans la production laitière, la puanteur indescriptible du vieux bouc et l' odeur de moisi des manteaux militaires. Puis le parcours des senteurs conduit le visiteur vers la fraîcheur estivale de la fin du XIX e siècle: les hôtels mondains, voire les sanatoriums et autres maisons de santé offraient à tous ceux qui souhaitaient fuir la civilisation la possibilité de se revigorer à l' air vivifiant des montagnes. La dernière partie de l' exposition est consacrée d' une part à la société de consommation, notamment aux parfums de marque utilisant les notes de la flore alpine, et, d' autre part, aux émissions d' odeurs nuisibles dues à la pollution.

« ch-gras » ( herbe suisse ), installation olfactive de Peter Diem. De l' herbe fraîchement coupée en provenance des différents alpages suisses vient compléter au fur et à mesure cette installation « Odeurs des Alpes »: une exposition qui vous fait découvrir plus de quatre-vingts odeurs allant des senteurs sublimes aux puanteurs les plus fétides « Augenweide » ( plaisir des yeux ), une installation de Peter Diem Capture du parfum de la nigritelle noire Pho to s: m àd.

« Alpendüfte » – Odeurs des Alpes

Durée: jusqu' au 24 octobre 2003 Lieu: Forum der Schweizer Geschichte, Hofmatt, 6431 Schwyz, tél. 041 819 60 11, courriel ForumSchwyz(at)slm.admin.ch Heures d' ouverture: Ma–Di 10 h à 17 h Informations supplémentaires: www.musee-suisse.ch/schwyz

Pour cette exposition, le parfumeur et chasseur de fragrances Roman Kaiser a reconstruit des douzaines de senteurs des Alpes. Si les odeurs n' ont pas besoin d' interprète, les textes explicatifs accompagnant l' exposition ne sont malheureusement qu' en allemand. a

Adrien Rihs f_44_47.qxd 11.8.2003 11:13 Uhr Seite 47

Feedback