Parrainage et éthique du CAS. De la Maverick Cup à la C-Max Climbing Cup

Parrainage et éthique du CAS

Le sport de compétition n' est d' hui plus guère pensable sans l' appui de parrainages financiers – et cela vaut également pour le CAS. S' agissant de l' entreprise Ford, partenaire de parrainage engagé en faveur de l' escalade de compétition, des discussions approfondies ont été menées à propos de l' attitude que doit adopter notre club sur le plan éthique. Ces discussions ont été à la base d' une collaboration revue et corrigée.

Le parrainage en tant que moyen de se procurer des appuis financiers est admis par la charte du CAS; il est considéré comme compatible avec ses prises de position en matière d' éthique. Ces positions apparaissent dans divers règlements et directives. La promotion des transports publics et la réduction des transports privés sont mises en évidences aussi bien dans la charte du CAS que dans celle du secteur Environnement. Avec l' expression « promotion des transports publics », la question se pose de savoir si la marge d' interprétation permet ou non, dans le domaine du parrainage, une collaboration avec un constructeur de voitures. Cette question est devenue tout à fait concrète, il y a deux ans, lorsque l' entreprise Ford s' est déclarée intéressée à devenir partenaire du CAS dans le domaine de l' escalade de compétition.

Les sports de compétition ne peuvent pas se passer des parrainages Le CAS s' est fait reconnaître comme association nationale responsable de l' escalade de compétition, de l' escalade sportive en glace raide et des compétitions de ski-alpinisme. Le sport de compétition est toutefois, aujourd'hui, impossible à organiser et à financer sans parrainage. Ce genre de sport est d' ailleurs un excellent terrain pour le parrainage. Une question de principe se pose cependant lorsqu' un parrain met à disposition des ressources financières pour les compétitions mais contrevient, avec le produit mis en évidence, aux directives éthiques. Le Comité central du CAS a donc dû se poser la question suivante: « Le partenariat avec un constructeur d' automobiles est-il compatible avec les positions du CAS en matière d' éthique ?» La réponse positive qu' il a donnée à cette question a été, à l' origine, justifiée par le fait que la voiture est indispensable à l' économie de la région alpine. Par ailleurs, l' idée de promotion des transports publics incluse dans la charte n' implique pas nécessairement et par principe un refus de la voiture.

Conflit d' intérêts: protéger ou utiliser Sur le fond, le CAS vise bien à rendre « l' utilisation » des Alpes aussi conforme que possible aux règles de la protection de l' environnement. Le conflit entre les exigences économiques, les souhaits des amateurs de sports de montagne et les nécessités de la protection de l' environ apparaissent bien sûr non seulement dans le domaine des transports mais également dans ceux des cabanes ( courses de véhicules ou vols destinés aux transports des marchandises ) ou de l' accès aux sites d' escalade. Dans tous ces

Les plus jeunes vainqueurs des Championnats du monde de bloc 2004 profitent aussi des parrainages: la C-Max Climbing Cup peut ainsi être organisée de manière plus professionnelle et bénéficier d' une meilleure promotion LES ALPES 11/2004

domaines, il s' agit de procéder à une pesée des intérêts. Principes, politique du club et charte donnent dans la plupart des cas des réponses claires. Lorsque ce n' est pas le cas, il n' y a pas d' autre moyen que d' ouvrir une large discussion au sein du club.

Le cas du parrainage de Ford n' est pas, considéré sur le fond, un conflit entre le sport de compétition et l' enga en faveur de la protection de l' environnement mais un conflit, au plan des valeurs, entre les intérêts de la protection et ceux de l' utilisation. Evidemment, le sport de compétition a un intérêt direct à obtenir des moyens financiers par des parrainages; la pesée d' inté du Comité central s' est toutefois fondée sur une position éthique face à la voiture. Lors de sa décision, le CC s' est laissé guider par la réalité des sports de montagne: on tient, d' une part, à préserver tant que possible le monde alpin dans son état naturel, mais, d' autre part, les activités sportives pèsent précisément sur cet environnement comme le montrent les parcs de stationnement complets à proximité des points de départ de courses en montagne. Il faut toutefois noter que les membres du CAS ont fait de gros progrès pour ce qui est de l' utilisa des transports publics pour leurs courses, comme l' ont montré les enquêtes menées dans le cadre de la campagne « Alpes retour ».

De Maverick Cup à la C-Max Climbing Cup S' agissant du partenariat entre Ford et les compétitions d' escalade, les esprits se sont échauffés surtout autour du véhicule tout terrain Maverick. Pour de nombreux membres, pour le secteur Environnement mais aussi pour les commissions des cabanes et des publications, les effets négatifs sur l' environne d' un pareil véhicule tout terrain n' étaient pas admissibles. Le point essentiel relevé était que des membres du CAS, dans le cas d' un parrainage par un fabricant de véhicules, auraient pour le moins dû donner leur préférence à un véhicule peu polluant. Tenant compte des nombreuses réactions, le CC a donc corrigé sa décision 1 et une solution satisfaisant toutes les parties a pu être trouvée. Comme les membres du CAS se déplacent souvent avec beaucoup de bagages et avec leur famille, le choix s' est porté sur la voiture Ford Focus C-Max, véhicule de classe moyenne, dans sa version à moteur diesel avec filtre à particules. Cette voiture, sur la liste de l' ATE, est placée juste derrière une voiture à traction hybride, c'est-à-dire qu' elle est la moins polluante des voitures à moteur diesel.

Diesel, oui – mais avec filtre à particules Les moteurs diesel ont l' avantage sur les moteurs à essence de consommer de 20 à 30% de carburant en moins et de produire 10 à 15% de CO 2 en moins. Ils présentent toutefois l' inconvénient de produire beaucoup de suies très polluantes et néfastes pour la santé. Ces émissions ont été fortement réduites par l' utilisation d' un filtre à particules, filtre qui est monté en série sur la C-Max. Le modèle en question offre actuellement une solution optimale pour ce qui est de la place offerte et de la réduction des émissions polluantes 2. Cette solution convenable aussi bien pour le CAS que pour Ford en tant que partenaire de parrainage, a été obtenue grâce à la volonté d' aboutir de toutes les parties concer-nées. a

Peter Mäder, secrétaire général ( trad. ) 1 Cf. Les Alpes 8/03, p. 2O. A partir de 2005, Ford lancera une nouvelle série de véhicules utilitaires et de voitures particulières commercialisés sous le label « Green Power » et fonctionnant avec du gaz naturel ou du biogaz. 2 De très bons bilans écologiques sont obtenus par les voitures à moteur à gaz. Avec un bilan de CO 2 pratiquement nul et des émissions polluantes particulièrement faibles, les véhicules à moteur utilisant du biogaz sont encore meilleurs. Les points de distribution de ce type de carburant sont cependant très rares, surtout dans les régions de montagne.

Deux fois un 2 e rang: l' un pour la Ford Focus C-Max qui figure sur l' EcoMobiListe 2004 de l' ATE ( les voitures les moins polluantes ) et l' autre pour Manuela Sigrist lors des Championnats du monde de bloc de Leysin De la Maverick à la Ford Focus C-Max: A. Sapey ( derrière ) et C. Lachat examinent le nouveau modèle de parrainage Pho to s:

St ef an M ic hel LES ALPES 11/2004

Histoire, culture et littérature alpines

Storia, cultura, letteratura alpina

Alpine Geschichte, Kultur, Erzählungen

Feedback