«Père des cartes nationales» à l’honneur (Le -).

Pyramide commemorative en l' honneur de Eduard Imhof La commune de Fahrni ob Steffisburg ( BE ) honore son citoyen eminent, Eduard Imhof ( 1895-1986 ). Aux coordonnées 616.320/ 182.830, à 915 m d' altitude, se dresse depuis plusieurs semaines une pyramide semblable à celles qui se trouvaient autrefois dans le Jura et sur le Plateau, au-dessus des points de triangulation. Eduard Imhof, professeur de cartographie à l' EPFZ, est considéré comme « le père des cartes nationales ».

Imhof et le CAS Imhof intitula son article, paru dans le numéro spécial des Alpes 1/79, « Alpiniste et topographe, un cœur et une âme ». Et c' est bien ce qu' il fut tout au long de sa vie. Elève déjà, il aidait son père, un bernois de l' Ober, émigré d' abord à Schiers puis à Zurich, à élaborer les « itinéraires » du Club alpin Suisse pour les Grisons. Il a participé, avec son père, à la rédaction du guide du CAS Adula ( 1911-1915 ) et il est l' auteur du volume Rhätikon ( 1936 ).

Le relief du Bietschhorn ( Lötschental [VS], 3934 m ), réalisé par le professeur Eduard Imhof à l' échelle de 1:2000 pour l' exposition nationale de 1939 à Zurich, est un véritable d' œuvre

istoire, culture et littérature alpines

Règles de base de la cartographie En 1919, Eduard Imhof a obtenu le poste de lecteur à l' EPFZ, puis celui de professeur de cartographie en 1925. Il a familiarisé des milliers d' étudiants à cette branche. Il a fait partie des figures de proue de la « guerre des cartes », qui dura sept ans ( 1927-1934 ), et où il s' est battu pour qu' on établisse une collection qui couvre le territoire au complet et à plusieurs échelles, également pour les cartes au 1:25000. Il a élaboré les règles de base d' une bonne représentation graphique des cartes, règles qu' il a appliquées dans sa production qui compte dix-sept grandes cartes pédestres, vingt-quatre cartes destinées aux écoles et plus de mille cartes d' atlas. « Sculpteur de montagnes », il construisit des reliefs parfois monumentaux, tel celui du Bietschhorn et du Windgälle ( échelle 1:2000 ), réalisé pour l' exposition nationale de 1939.

Lieu commémoratif à Fahrni « Les cartes nationales sont les papiers des Dieux », écrivit Eduard Imhof. Les Dieux ont enveloppé les montagnes de nuages et masqué les collines d' un épais brouillard lors de l' inauguration du monument commémoratif, si bien qu' il a été impossible de comparer les panoramas réalisés par un graphiste de l' endroit avec l' original. En tant que membres du CAS, nous savons cependant que les « papiers des Dieux » nous aident beaucoup dans nos activités et qu' Eduard Imhof a joué un rôle important dans leur réalisation.

Martin Gurtner, commission des Editions du CAS ( trad. ) M Histoire, culture et littérature alpines

Feedback