Première phase du projet «Modellregion Göschenen» achevée. Succès et insuccès

Première phase du projet « Modellregion Göschenen » achevée.

Succès et insuccès

Le bilan final du projet-pilote « Modellregion Göschenen », auquel le CAS a participé, offre une image contrastée 1. Plusieurs programmes ont été menés à bien et feront partie désormais de l' économie de la Göscheneralp. Le problème le plus épineux a été celui des relations entre ville et montagne. Le CAS a pu acquérir une nouvelle expérience qui lui montre aussi bien les possibilités que les limites de la démarche entreprise.

Le projet-pilote « Modellregion Göschenen », lancé en 1998, était une nouveauté en Suisse 2, non seulement en raison de ses thèmes et des relations qu' il entendait établir mais encore par la diversité des milieux qui le soutenaient. Son but était de forger un exemple d' équilibre entre l' utilisation et la protection des régions alpines en tenant compte des intérêts légitimes de la population résidente. Le projet devait, aussi bien par ses succès que par les problèmes mis à jour, servir de modèle à d' autres initiatives en Suisse.

Travail enrichissant L' opération a-t-elle été un succès? La réponse dépend très largement des attentes des uns et des autres. « Ceux qui escomptaient que tout, après trois ans, serait différent, que le Göschenertal deviendrait un paradis écologique sans voitures, que tous les refuges seraient approvisionnés en produits biologiques amenés par des mulets, que tous les indigènes s' enflammeraient pour le projet, que les sections du CAS propriétaires de cabanes dans la région seraient intéressées au premier chef, alors ceux-là vont qualifier le projet d' échec », note la direction du projet. Göschenen est encore Göschenen. Mais tout n' est pas resté semblable à lui-même. Toutes les personnes impliquées, les particuliers comme les instances officielles, locales ou régionales, ont profité, au cours de nombreuses rencontres, d' un travail commun et enrichissant. Nous considérons l' établissement de ces relations comme une des importantes réussites du projet.

Sur le terrain Plusieurs programmes ont été lancés. On citera en particulier le nouveau bus sur appel qui a fait plus que doubler le nombre des utilisateurs des transports publics et dont profitent aussi les entreprises dépendant du tourisme. Ce système permet d' éviter les courses à vide et donc de ménager l' environnement. Un autre projet intéressant était d' ouvrir un magasin offrant des produits locaux et un stand d' informations. Ce point de vente, ouvert en 1999, a bien démarré et restera une des prestations de la Göscheneralp. De plus, grâce à l' écho donné par les médias, les idées et les buts ont atteint un large public, ce qui pourrait susciter d' autres projets encore.

Le projet a fait une large publicité à la région avec, en thème central, la sensibilisation au développement durable. Au cours de la dernière année, l' accent a été mis sur la formation à la connaissance de l' environnement. Ce travail a été soutenu par la publication de quatre brochures ( cf. encadré ) et l' organisation d' excursions thématiques guidées.

Initiatives individuelles La concrétisation du projet par les cabanes du CAS a été marquée par de bonnes initiatives individuelles dans le cadre de leur exploitation ou lors de travaux de rénovation. Les liaisons et les collaborations dans la vallée ont été améliorées. Une unification des tarifs a été introduite ainsi qu' un système de bons de fidélité. Les bases de normes écologiques au sein du CAS ont été élaborées.

Les réussites les moins visibles sont celles qui touchent à la protection de la nature et du paysage. Un programme, tenant compte des exigences du tourisme, a été élaboré dans le cadre d' un travail de diplôme et présenté à la commune qui, avec la corporation et le canton, est compétente pour sa concrétisation.

Communication Une partie de la population locale a été, dès le début, sceptique à l' égard du projet, et l' est restée. Malgré un large engagement des gens de la région dans les groupes de travail, diverses manifestations d' information, une semaine de discussions ainsi que des informations dans un bulletin et dans la presse locale, la population ne s' est pas mobilisée pour le projet. Cette retenue a été renforcée par la position attentiste, voire négative, de la corporation d' Uri, qui, en tant que plus grande propriétaire foncière du canton, était l' un des plus importants piliers du projet-pilote.

La communication entre ville et montagne a été difficile et mouvementée. Il aurait sans doute fallu établir des liens plus directs avec la population locale – ce que ne permettaient pas les moyens disponibles, financiers et en personnel.

1 Le rapport final peut être consulté sur http://www.goeschenen.ch. Pour toute information supplémentaire, prendre contact avec l' association « Modellregion Göschenen », auprès de Bruno Zwyssig, Abfrutt, 6487 Göschenen; tél. 041/885 18 34, courriel: b.zwyssig(at)bluewin.ch 2 cf. Les Alpes 1/1998, 9/1998 et 6/2000

Protection de la montagne

La difesa dell' ambiente

Schutz der Gebirgswelt

Des brochures sur la nature et la culture du Göschenertal Ces brochures en couleur, rédigées par des spécialistes, s' adressent à tous, notamment aux randonneurs – utiles lors d' excursions ou de cours.

Granitland Göschenen Introduction à la connaissance du granite; 38 pages, 12 fr.

Zwergwuchs Göscheneralp Les pâturages à arbustes et leurs plantes; 18 pages, 8 fr.

Moorlandschaft Göscheneralp Portrait d' un haut-marais alpin; 19 pages, 3 fr.

Urner Choscht/Urner Küche Une collection de recettes typiquement uranaises; 14 pages, 6 fr.

Vous pouvez obtenir ces quatre brochures isolément ou pour un prix forfaitaire de 25 fr. dans divers points de vente du Göschenertal; chez Bruno Zwyssig, Abfrutt, 6487 Göschenen, tél./ fax 041/885 18 34, courriel: b.zwyssig(at)bluewin.ch; ou encore auprès du secrétariat du CAS, Monbijoustr. 61, case postale, 3000 Bern 23, tél. 031/370 18 18, courriel: natur(at)sac-cas.ch LES ALPES 7/2001

Bilan, vu du CAS Dans Les Alpes 9/1998, le projet avait été qualifié de « courageux mais à l' issue incertaine ». Pour tous les participants du CAS, c' était l' occasion d' une nouvelle expérience, celle de se joindre à d' autres milieux, de dépasser les limites du sport et de s' engager en faveur du développement touristique d' une région. Le CAS s' est heurté aux coûts qu' une telle expérience entraînait. Il est apparu qu' un engagement supplémentaire dans un pareil projet dépassait les capacités mobili-sables, en particulier pour les sections dont les activités sont bénévoles. Des remerciements d' autant plus vifs vont dès lors à tous ceux qui ont participé, chefs de cabane, gardiens et autres représentants des sections, en particulier à René Schenker, section Angenstein, chef de la Bergseehütte, qui a représenté le CAS au comité de la « Modellregion Göschenen ». Le secrétariat a également fait l' ap de ses limites. Nous n' avons pas pu être aussi présents dans la région, et surtout dans les cabanes, qu' il l' aurait fallu pour établir et maintenir tous les liens utiles. L' engagement du CAS en faveur d' un développement durable des régions alpines doit tenir compte de la portée de ses moyens.

Et la suite? L' association « Modellregion Göschenen », après révision de ses statuts, est ouverte à chacun 3. A l' occasion de l' assemblée générale 2001, bien fréquentée, tous les participants au projet, à l' exception de la corporation propriétaire, se sont déclarés d' accord de poursuivre le développement. Des sections du CAS, l' Office du tourisme de Göschenen et d' autres personnes ont par ailleurs rejoint l' associa. Les projets thématiques seront poursuivis par des groupes aussi autonomes que possible. Le secrétariat, tenu par Bruno Zwyssig, est maintenu comme un poste à 10 %. Depuis six mois, un nouveau projet est en route: « Wasserwelten Göschenen » ( Le monde des eaux à Göschenen ). Comme compléments à ce qui a déjà été réalisé, d' autres projets sont en préparation, comme la création d' un sentier didactique, l' organisation d' excursions guidées et d' une école en plein air ainsi que d' autres réalisations autour du thème de l' eau et du pay-sage. a

Ruedi Bomatter, Altdorf, chargé de l' information Jürg Meyer, délégué à la protection du monde alpin ( trad. ) 3 Cotisations: membre individuel: 25 fr.; collectivités ( associations, etc. ): 150 fr.

Paysage granitique de Göschenen. Avons-nous mis en route le projet ou nous som-mes-nous cassé les dents sur le granite?

L' eau, un élément fondamental du Göschenertal. Un projet autour de ce thème, est en cours de préparation Pho to s:

ar chi ve s J ür g M ey er

Feedback