Prix culturel du CAS 1996

Le Prix culturel du CAS 1996 a été décerné le 9 novembre 1996 à Frauenfeld à Klaus Aerni et à ses collaborateurs du Projet IVS ( Inventaire des voies de communication historiques de la Suisse ).

Bouleversements du territoire L' accélération du développement social due aux moyens techniques énormes dont nous disposons aujourd'hui provoque des changements dont souffrent passablement -souvent sans qu' on en soit conscient -des paysages aménagés d' une grande valeur historique et naturelle. L' utili du territoire par des voies de communication toujours plus larges et plus nombreuses, le boom de la construction de la période de haute conjoncture, l' industrialisation, le tourisme, les modifications du terrain entraînées par les améliorations foncières etc. conduisent à un appauvrissement effrayant de notre environnement. C' est ainsi que disparaissent peu à peu de nombreux attributs du paysage naturel: haies, terres agricoles, cours d' eau, marais, toutes sortes d' espèces animales, chemins etc.

La jolie petite ville de Frauenfeld a offert un cadre idéal à la manifestation de remise du Prix culturel du CAS. Ici, vue sur le château et la tour de l' Hôtel de Ville permettent aux hommes de communiquer dans les régions de montagne et représentent ainsi un élément d' enrichissement culturel. Les responsables de l' IVS ont fourni ces dernières années une très importante contribution à la conservation des anciens chemins de cols et de leurs paysages aménagés, au profit de la population et des régions de montagne.

L' initiative et l' engagement de toutes les personnes concernées, ainsi que la valeur exemplaire du projet IVS, ont donc été distingués le 9 novembre à Frauenfeld par la remise du Prix culturel du CAS 1996. La section Thurgau s' occupait de l' aspect festif de l' événement, dans le cadre de la célébration de son 100e anniversaire.

A l' Hôtel de Ville de Frauenfeld, les nombreux invités du monde de la politique, de la culture et de l' alpi ont suivi avec un vif intérêt les diverses allocutions prononcées en honneur du travail du professeur Klaus Aerni et de ses collaborateurs. Après quoi, Ida Bänziger, déléguée de la commission culturelle du CAS, et Ursula Blum, déléguée du CC Bâle, ont remis au professeur Aerni le Prix culturel du CAS, doté de 10000 fr. Le lauréat a adressé d' émouvantes paroles de remerciements et ensuite présenté le projet IVS avec un enthousiasme contagieux. Cette manifestation très cordiale était animée des fraîches sonorités d' un groupe de jeunes clarinettistes du Collège musical de Frauenfeld.

Bernhard Rudolf Banzhafl Ursula Blum, CC Bale ( trad. )

« Le Rougeoiement des Alpes »

Exposition « Alpenglühen » à Aarau Une modeste mais inédite exposition se tient jusqu' au 2 février au Forum Schlossplatz d' Aarau, sur le thème du rougeoiement des Alpes.

Beat Gugger déclare à propos de l' objet de son exposition: « Le phénomène du rougeoiement des Alpes a eu et continue d' avoir une très grande importance dans la conscience des Suisses et dans l' idée que les étrangers se font de la Suisse. On peut supposer qu' il a été « inventé » ( ou découvert ) par des voyageurs étrangers au début du siècle passé. Certains récits de voyages de cette époque réservaient en effet une place considérable à la description de l' embrasement des Alpes. » Les visiteurs de l' exposition sont invités à voir, à entendre et à regarder ( le plus souvent à travers de petits trous d' observation ). Beat Gugger qualifie son exposition d'«étalage », de « panopticum », c'est-à-dire d' assemblage des objets sur lesquels il est tombé au cours de ses recherches sur le sujet. Sont ainsi présentés, outre des œuvres d' art ( la plupart d' entre elles provenant de la collection suisse du Musée des beaux-arts d' Aarau ), des images kitsch, des bandes dessinées et des caricatures, des récits et des guides de voyages, des cartes postales, des souvenirs, des livres et des affiches. La recherche naturaliste sur le rougeoiement des Alpes est illustrée par divers croquis, quelques livres et surtout par une installation lumineuse censée « reconstruire » le rougeoiement des Alpes. Afin d' ajouter à la vue un effet acoustique, certaines parties de l' exposition sont complétées par de la musique. Pour Beat Gugger, l' ensemble et la diversité des objets et des impressions sensorielles doivent faire comprendre le rougeoiement des Alpes sous ses aspects de phénomène naturel, œuvre d' art, objet de recherche et atmosphère.

Selon comm.. " " .M

mes et bivouacs

e bivacchi

n Hütten und Biwaks

Feedback