Projets touristiques et écologiques à Göschenen. Une commune en plein essor

Projets touristiques et écologiques à Göschenen

Après des débuts quelque peu difficiles, il semble que Göschenen soit en passe de devenir une région modèle en matière de tourisme socialement et écologiquement durable. D' ici à 2010, un centre de compétence pour l' eau sera mis sur pied dans cette commune de l' Oberland uranais.

C' est sous un slogan prometteur – un avenir pour l' homme et la montagne – que la commune de Göschenen, l' entre Kraftwerk Göschenen AG, la corporation d' Uri, le CAS et Mountain Wilderness ont lancé en 1998 le projet « Modellregion Göschenen », avec pour objectif un tourisme socialement et écologiquement durable dans les Alpes. Différentes activités ont été développées dans les domaines de l' agriculture de montagne, de la protection de l' environ, de l' exploitation de cabanes et des transports. Mais au moment de la mise en œuvre, les choses se sont compliquées. Rapidement, la population, craignant d' y laisser son autonomie et sa liberté d' action, a perdu son enthou- siasme de la première heure et ce, malgré quatre groupes de travail et la publication de brochures et de bulletins d' infor. La corporation, plus important partenaire du projet puisqu' elle était propriétaire du terrain, s' est retirée du groupe. Le concept d' utilisation du terrain, issu d' un travail de diplôme, a été relégué dans un tiroir des bureaux de la commune.

Une initiative prend son envol

Néanmoins, le service de bus sur appel qui, en été, amène des milliers de visiteurs dans la vallée, ainsi que le magasin de produits de la ferme avec son centre d' informations géré par une famille locale, remportent un franc succès. Les cinq sections du CAS qui détiennent des cabanes dans la vallée entament un rapprochement, notamment grâce à l' as générale annuelle de l' associa « Modellregion Göschenen ». Premier fruit de cette collaboration: le bonus fidélité des cabanes. Toute personne qui se rend dans quatre cabanes et passe deux nuits dans ce cadre reçoit un petit cristal de roche. Mais surtout, le projet a déclenché une vaste discussion au sein de la population locale concernant l' ave de la vallée, ouvrant la voie à de nouvelles actions. Dans le cadre du projet « Wasserwelten Göschenen » ( mondes aquatiques ), depuis cinq ans, on a vu naître un chemin d' aventure didactique autour du thème de l' eau, qui s' accompagne d' une carte d' excursions et d' une brochure très complète 1. Le succès grandissant de cette entreprise a eu raison des doutes de la population car l' utilité de ce projet pour la région est manifeste. Ainsi, son responsable, Bruno Zwyssig, estime les recettes additionnelles qui en découlent à près d' un demi-million de francs par saison.

Un centre de compétence pour l' eau

Les travaux préparatoires du projet « Fluvarium » sont en bonne voie. Son but: mettre sur pied étape après étape, d' ici à 2010, un centre de compétence pour l' eau dont les principales thématiques seront la formation en environnement et le tourisme. Au programme: un centre d' accueil pour attirer la population locale et les touristes, une offre de formations attrayante et variée et un centre scientifique et d' information qui s' intéressera en priorité à la gestion durable des ressources en eau. Les activités du centre seront mises en rapport avec les offres existantes du canton d' Uri, qui propose d' ores et déjà des options touristiques et des formations en rapport avec la nature. Près de deux tiers du budget nécessaire à ce projet, d' environ 2,6 millions de francs en tout, sont déjà assurés. Les premiers modules de formation sont en cours d' élaboration et dès l' été 2007, les classes d' école pourront bénéficier de cette offre nouvelle.

Des projets qui valent de l' or

Depuis le lancement du projet « Modellregion Göschenen », bien des choses ont changé dans cette commune au nord du Gothard. Les voix critiques se sont tues peu à peu. « Je n' entends plus de réactions 1 Cf. Les Alpes 7/2003, « Le monde des eaux dans les coulisses des Alpes » Depuis cinq ans, le projet « Wasserwelten Göschenen » a le vent en poupe Le projet « Fluvarium » mettra un accent particulier sur la gestion durable des ressources en eau. Il se situe sur la Göscheneralp, où l'on trouve de l' or bleu à volonté Photos: ar chiv es Jür g Mey er négatives de la part de la population », nous dit la présidente de commune, Trudy Banholzer. Elle ajoute: « Pour nous, ces projets valent de l' or; nous y apporterons tout le soutien que nous pourrons. Grâce à cet engagement, nous nous trouvons aujourd'hui en bonne position en matière de développement des régions de montagne. » Au sein de la corporation aussi, les points de vue ont beaucoup changé: « Au début, nous n' avions pas les bonnes personnes aux commandes », estime Hans Tresch, guide de montagne et membre du Conseil de la corporation d' Uri. « Ce projet autour de l' eau est structuré et bien mené. J' espère qu' il sera une réussite et qu' il permettra de revitaliser davantage le tourisme dans notre région. »

« L' inaction n' est pas une solution »

Toni Arnold, président de la corporation d' Uri, est lui aussi favorable au travail effectué dans le cadre de ces projets. « L' inaction n' est pas une solution. Lorsque notre environnement évolue, nous devons réagir. Nous soutenons ces initiatives parce que nous croyons qu' elles améliorent les chances de survie de la population des régions alpines. » Reto Solèr, l' un des initiants de « Modellregion Göschenen », continue de prendre une part active à la direction des projets « Wasserwelten » et « Fluvarium ». Pionnier de l' initia de Göschenen, malgré les obstacles des premiers temps, il tire un bilan globalement positif: « Même après huit ans, faire le lien entre développement régional durable d' une part et formation et protection de l' environnement d' autre part demeure un défi. Ces deux thématiques sont étroitement liées. Après des débuts plutôt ardus avec le projet ‹ Modellregion ›, ‹ Wasserwelten › est bien mieux accepté et bénéficie d' un large soutien. Le ‹ Fluvarium › offre de bonnes perspectives d' avenir – la nave va! » 2 a Ruedi Bomatter, co-chef de projet ( trad. )

Feedback