Regards sur 2005. Rapport du président central

Regards sur 2005

L' évènement central de l' année écoulée a été l' adoption des lignes directrices lors de l' AD à Spiez. Par ce texte, le CAS définit la voie qu' il compte suivre au cours des années à venir: il s' affirme en tant qu' association moderne de sports de montagne, enrichie d' une tradition qu' elle s' engage à respecter. Les lignes directrices sont le résultat de discussions intenses. Elles ont débouché sur un programme moderne et équilibré dont les éléments, faciles à retenir, remportent une large adhésion. Mais ces lignes resteront lettre morte si elles ne sont pas vécues au jour le jour. Nous sommes tous responsables d' établir un lien entre ces principes, d' une formulation générale, et nos activités, de manière à ce que nous puissions être fiers d' appartenir à un club vivant, porté par l'« esprit du CAS ». Le deuxième grand projet de cette année 2005 concerne les secours alpins. En octobre 2005, avec la Rega, nous avons créé la fondation Secours Alpin Suisse. Nous espérons que nos espoirs se réaliseront. Le sauvetage restera, à l' avenir aussi, un thème central au sein du CAS. Dans le domaine de l' environnement, une fois de plus, on a constaté l' ambi de la position du CAS, en tant qu' utilisateur d' une part et protecteur de l' autre. Si l' élargissement du domaine skiable de Saas Fee et le projet d' agran de la centrale Oberhasli, sur le Grimsel, n' ont pas donné lieu à une opposition ou à un recours, nous avons dû nous élever contre la construction d' ins sur le Sidelhorn, dans la vallée de Conches. Dans la problématique de l' héliski à Zermatt, le CAS a fait une nouvelle tentative de dialogue. Enfin, en coorganisant la conférence « Paysage alpin – quo vadis? », il a montré que ses réflexions restaient résolument tournées vers l' avenir. Quant à moi, j' ai repris la position de président central en juin, succédant à Franz Stämpfli. Pendant six ans, Franz, le premier président qui n' était pas issu du Vorort, a fait un excellent travail à la tête du CAS, se montrant toujours calme, compétent et engagé. Grâce à lui, j' ai pris le gouvernail d' un navire grand et stable, particulièrement bien équipé, naviguant en mer calme et doté d' un excellent équipage. Quel meilleur départ rêver pour un capitaine? Franz, merci mille fois de ton excellent travail.

En 2006, nous aurons à prendre d' importantes décisions. Un nouveau règlement des cabanes sera proposé à l' AD pour adoption. L' introduction d' une obligation de formation et de perfectionnement pour les chefs de courses fait l' objet de vives discussions. Le projet d' une nouvelle cabane du Mont-Rose, lui, crée des vagues, et pas seulement au sein du CAS. a

Feedback