«Région modèle Göschenen»: un modèle et une chance pour le tourisme alpin de l'avenir

Le projet pilote « Région modèle Göschenen - un futur pour l' horn et la montagne » a officiellement été lancé le 28 juin 1998 par une fête haute en couleurs et des orateurs de premier plan. Les responsables du projet espèrent que celui-ci servira d' exemple pour toutes les régions alpines.

Une fête d' ouverture La journée a commencé par un service religieux donné dans la chapelle de Göscheneralp. Ensuite, les invités ont pu passer de stand en stand et s' informer sur le projet initial lancé par Mountain Wilderness. Ils ont observé les mulets à l' œuvre, se sont laissés descendre en rappel sous l' œil vigilant de guides expérimentés, ont pris part à la promenade culturelle et historique ou ont simplement profité de l' animation de la fête. Et, conformément à l' esprit que le projet « Région modèle » voudrait installer, les visiteurs de la fête ont utilisé des transports publics dont la capacité avait été spécialement renforcée pour cette journée.

Discours engagés ou sceptiques à la tribune « L' idée phare de ce projet, c' est que villes et campagnes puissent trouver une voie en commun vers l' al de l' avenir. Ce qui ne va pas sans exiger des deux parties non seulement qu' elles s' écoutent, s' accep mutuellement, mais encore qu' elles examinent ensemble les divers aspects du projet, et que, toujours ensemble, elles fassent l' évalua des résultats. Car de telles idées des gens de la plaine peuvent certes se révéler un atout pour nous autres, gens de la montagne, pour notre région et pour notre avenir ». C' est ainsi que Peter Hirzel, président de la commune de Göschenen, s' est exprimé dans son allocution, tout en ne cachant pas son scepticisme face à la rencontre entre populations autoch- tones et « gens de la ville », qui voudraient modifier de part et d' autre leur vision de la vie en montagne.

Le président de Mountain Wilderness Suisse ( MW ), Bernhard Batschelet, a par contre parlé avec enthousiasme de la possibilité d' aborder la gestion de l' avenir de cette superbe région. Le capital des communes de montagne qui se battent pour leur survie économique - une nature inviolée - est de plus en plus menacé par la vision citadine selon laquelle tout s' achète, tout peut s' exploiter dans le confort. MW se veut partenaire actif d' une réflexion qui va à l' en de cette idée, et l' association essaie d' agir dans le sens d' un développement durable.

Le conseiller national uranais Franz Steineggen dans son discours, a mis en garde les touristes contre le risque de traiter les habitants des montagnes en groupes folkloriques subventionnés. Le dernier mot leur revient: le soutien très large qu' ils ont apporté au projet est éloquent. Des idées intéressantes, comme la commercialisation directe dans la région concernée doivent être soutenues. Le cliché du « tourisme doux » lui paraît cependant trop imprécis, car « il ne faut pas oublier que l' offre doit se plier à la demande ».

La promotion de l' agricul de montagne est l' une des composantes essentielles du projet « Région modèle Göschenen ». Ici, le hameau de montagne de Gwüst, habité à l' année.

Quant à Mme Gaby Huber, conseillère d' Etat, elle a transmis les salutations du gouvernement uranais.

Ensemble pour une vision plus globale Le projet pilote « Région modèle Göschenen » se fixe pour but de favoriser jusqu' en l' an 2000 un tourisme alpin doux et respectueux de l' envi, ce qui doit avoir pour base une solidarité entre touristes et autochtones. A cela s' ajoute le travail en étroite collaboration des habitants du lieu avec les responsables du projet - commune de Göschenen, corporation d' Uri, Forces Motrices de Göschenen, Club alpin suisse et Mountain Wilderness Suisse. L' asso de la région au projet est l' une des conditions que les fondations qui le financent ont posée pour concrétiser leur engagement; ces fondations sont les suivantes: la Fondation Singenberg, Binding et Johann Jakobs, le programme d' encourage de la Confédération Regio Plus, l' Office fédéral de l' environnement, des forêts et du paysage ( 97 ) et la Fédération des coopératives Migros.

Un projet courageux au dénouement incertain Le projet se divise en quatre domaines, en l' occurrence agriculture

Feedback