Section Rinsberg. Une salle d’escalade plutôt qu’une cabane

Une salle d' escalade plutôt qu' une cabane

Que de jeunes sections du Plateau ne puissent s' offrir une nouvelle cabane dans les Alpes n' a rien d' étonnant. L' exemple de la section Rinsberg du CAS montre toutefois comment un projet différent peut servir au club et à la communauté: sa salle d' escalade est en effet devenue un point de rencontre.

Vieille de seulement vingt ans, la section Rinsberg, née de la séparation de la section Uto, aurait volontiers repris une cabane de la section-mère – mais elle ne put réaliser ce projet. « La section Rinsberg avait déjà une petite paroi artificielle d' escalade dans le centre sportif régional Hirslen à Bülach », souligne le président de la section, Stephan Kernen, « disposer d' une véritable salle d' escalade correspondait à un besoin croissant, notamment chez les jeunes membres de la section. »

C' est surtout pour recruter des membres que l' accent a été mis sur l' es car, souligne Kernen, « cela nous permet de gagner près de 90% des jeunes intéressés à la cause de l' OJ. A l' heure actuelle, nous dispensons six cours par semaine avec près de 10 participants chacun. Si nous n' en offrons pas davantage, c' est en raison de la disponibilité des moniteurs ». Rôle important de la commission de la jeunesse Le projet « Salle d' escalade pour toute l' année » a mûri au sein de la commission de la jeunesse. En 1999, une première idée est lancée. Un des problèmes majeurs était celui de la propriété, la paroi en service se trouvant sur le terrain du centre de sport municipal. Les discussions sur la privatisation de cette paroi échouèrent en raison de résistances politiques et rendirent le travail de planification difficile. La recherche de lieux de remplacement resta d' abord sans résultat. Sur la base d' un nouveau concept d' exploitation, la ville de Bülach se trouva disposée à reprendre les négociations et le projet put enfin aller de l' avant. Un contrat tacitement renouvelable de dix ans stipule désormais que la section Rinsberg assume à fonds perdu les investissements de l' installation et qu' en contrepartie les membres y ont accès gratuitement. La section est responsable de l' entretien et de l' exploitation et reçoit à cet effet une subvention annuelle de la ville. Les taxes d' entrée pour les non-membres vont à la ville.

Problèmes financiers Le financement n' a pas été simple. Stephan Kernen se souvient: « L' impa était grande; nous avions attendu depuis trop longtemps. Pour passer à la réalisation du projet, le budget initial de 110 000 francs a été réduit d' un tiers. » Grâce à une récolte de fonds – une mani-

Le nouveau centre est une œuvre commune de la section: jeunes alpinistes au travail « Partie d' esca » sur les échafaudages LES ALPES 11/2002

festation sportive avec parrainages qui a permis de récolter 10 000 francs – et aux efforts du président, les moyens financiers nécessaires ont pu être réunis en six mois. Lorsque les membres décidèrent d' engager la moitié de la fortune de la section comme garantie, plus rien ne fit obstacle à la réalisation.

Bénévolat Le coup d' envoi a été donné le 18 février 2002. Trois membres de la section se sont consacrés quasiment à temps complet à la construction: un atout pour la conduite et la surveillance des travaux. Plus de 60 membres ont par ailleurs pris part aux travaux de construction, offrant ainsi quelque 2300 heures de travail bénévole jusqu' à l' ouverture. A tout ce travail déjà fourni viendra s' ajouter une centaine d' heures pour l' aménagement d' un local du club. Relevons que d' autres organisations comme le Kiwanis-Club, un groupe de thérapie de toxicomanes et une classe d' école contribuèrent également à la mise en œuvre du projet. Ce n' est pas le travail qui a manqué. Il s' agissait, en effet, de peindre près de 300 mètres carrés de surface d' escalade, de placer 16 000 boulons et quelque 32 000 vis.

Dans les temps La peinture était à peine sèche et les derniers tas de sciure venaient d' être ramassés que la salle d' escalade a été présentée officiellement au public. Le 16 juin 2002, c'est-à-dire une semaine plus tard, eut lieu la première compétition d' escalade. Si les responsables de la section se sont attelés à la réalisation du projet avec beaucoup d' euphorie, il y eut quand même des instants d' angoisse, surtout lorsque, au bout de deux mois, ils constatèrent que les travaux avançaient à peine. « Mais, affirment-ils, nos efforts ont été récompensés: nous avons réalisé ensemble un projet qui, au début, était à peine imaginable 1. »

Parmi les 450 membres, nombreux furent ceux qui ont soutenu le projet: environ 15 % d' entre eux ont travaillé sur le chantier et près de 100 y ont participé financièrement. L' esprit de groupe s' est surtout manifesté lors de l' ouver à laquelle ont assisté plusieurs membres qui d' ordinaire ne participent pas à la vie de la section. Tous étaient fiers de « leur » salle d' escalade. Il y a bien sûr toujours des sceptiques. Mais ceux-ci se laisseront au plus tard convaincre par la réussite de ce projet en 2003, lorsque la construction de la nouvelle salle de réunion du club sera achevée et que la section pourra y tenir ses réunions men-suelles. a

Markus Kick, Zweidlen ( trad. ) 1 Vous trouverez plus d' informations sur www.rinsberg.ch Roland Seiz en train de tester le mur Journée portes ouvertes: mur d' escalade du nouveau centre sportif Hirslen de la section Rinsberg Les travaux d' isolation du plafond de la salle d' escalade sont particulièrement délicats. Christine Zehr en train de poser de la laine de verre Pho to s:

St eph an Ke rnen

Le budget

C' est à 75 000 francs qu' avaient été estimés les coûts de construction de la nouvelle salle d' escalade « Hirslen », à Bülach ( ZH ). Ils ont été financés par des parrainages ( 10 000 fr. ), des dons de matériel ( 16 000 fr. ), les dons d' une fondation ( 13 000 fr. ), le SportToto ( 10 000 fr. ) ainsi que les prestations des membres de la section ( 30 000 fr. ). Le projet a été assuré par des prêts privés ( 25 000 fr. ) et le capital de la section ( max. 10 000 fr. ).

LES ALPES 11/2002

Protection de la montagne

La difesa dell' ambiente

Schutz der Gebirgswelt

Feedback