Simon l’Anniviard

Originaire du val d’Anniviers, Hélène Zufferey est historienne de l’art et guide de musée. Elle a entrepris une recherche approfondie sur les us et coutumes de sa vallée dans la première moitié du 20e siècle. Pour cela, elle s’est appuyée sur l’histoire de sa famille telle qu’on la lui a décrite et sur les contacts fructueux qu’elle entretenait avec son grand-père Simon, le protagoniste du livre. La première partie, très étoffée, relate la vie dans le village de Saint-Luc durant son enfance. L’auteure s’attache à rendre le plus minutieusement possible le quotidien des familles anniviardes: le travail, toujours le travail, astreignant et pénible où tous, jeunes et vieux, enfants même, étaient quotidiennement impliqués. Elle évoque la pauvreté, la rudesse de la vie dans les alpages, les joies toutes simples et les exigences morales de la société où la pratique religieuse faisait partie du quotidien de chacun. L’existence était rythmée par les «remuages», sortes de transhumances saisonnières entre la plaine du Rhône où l’on cultivait quelques pieds de vigne et le village de montagne où l’on s’adonnait à l’élevage. Deux ou trois vaches et quelques chèvres assuraient l’essentiel de l’alimentation des Anniviards avec le pain de seigle.

La seconde partie retrace en raccourci la vie d’adulte de Simon, son ascension sociale en parfaite adéquation avec la modernisation commencée dans les années 1950, l’amélioration des conditions économiques et les changements dans le quotidien qui aboutissent à l’abandon progressif des «remuages».

Auteur

Hélène Zufferey

Source

Editions Favre, 2018, ISBN 978-2828-91720-3, 28 francs