Suisse et Népal – collaboration au développement. 2002: Année internationale de la montagne

SUISSE ET NÉPAL –

COLLABORATION A

LES ALPES 9/2002

différentes. Du point de vue touristique, leurs attraits sont très semblables. Splendeur des paysages, noblesse du cadre montagneux et patrimoine culturel impressionnant attirent alpinistes et randonneurs. Autre fait étonnant: la Suisse et le Népal ont une densité de population presque identique.

... et différences

Le Népal fait partie de l' espace culturel hindouiste. Sa population compte en majorité des ressortissants des castes hindoues supérieures dont les comportements sont fortement imprégnés par la tradition védique, vieille de quatre mille ans. Près de la frontière septentrionale du pays vivent des minorités bouddhistes, composées d' agriculteurs et de tribus semi-nomades d' origine tibétaine. Le peuple népalais se distingue par son individualisme, son humeur joyeuse et sa faculté d' improvisation; il est habitué à être gouverné par un pouvoir central fort, souvent exercé par une seule famille. Le régime monar-chique népalais n' est pas l' émanation de la volonté populaire selon nos notions occidentales. En revanche, le sentiment d' identité nationale s' exprime par la vénération portée au roi et par la mentalité de hérisson vis-à-vis du puissant voisin indien.

Dans le cadre de la collaboration au développement, la réalisation d' infrastructures, notamment la construction de ponts, joue un rôle très important. Pont suspendu de Shyange dans la vallée de Marsyangdi Pho to :B er nh ar d Ru dolf Ba nz ha f

AU DÉVELOPPEMENT

Le Népal se situe à la même latitude que la Floride ou les îles Canaries. Tempéré par la présence de l' Himalaya, le climat subtropical se caractérise par la mousson d' été qui apporte près de quatre-vingt pour cent des précipitations durant les seuls mois de juillet et d' août. La récolte s' effectue jusqu' à deux ou trois fois par an dans la plupart des régions. L' autarcie est la règle générale. Cela signifie que les paysans cultivent les produits dont ils ont besoin et écoulent les surplus éventuels sur les marchés où l'on pratique encore le troc. Aujourd'hui, nonante pour cent des Népalais exercent leur activité dans le secteur agricole, s' occupant de leurs champs en terrasses selon des méthodes archaïques.. " " .Riz,blé,maïs,millet et légumes constituent les principales cultures vivrières. Dans les collines, les pratiques culturales se fondent sur des principes biologiques. La limite des forêts et des habitations se situe entre 4000 et 4500 mètres.. " " .A ces altitudes ne poussent que les pommes de terre et l' orge; on y élève yaks, chevaux, chèvres et moutons, que l'on conduit sur les pâturages qui s' étagent jusqu' à la limite de la végétation, vers 5500 mètres environ. Les zones climatiques du Népal témoignent des conditions extrêmes de ce pays où se côtoient marécage tropical et désert glacé de l' Arctique. La population népalaise s' est installée partout dans le pays et les régions totalement vierges n' existent pas. Même les nombreux parcs nationaux sont habités. Actuellement le nombre des habitants du Népal double tous les trente ans. Deux bons tiers des vingt-trois millions de Népalais sont analphabètes. A l' exception des notions absolument fondamentales et indispensables à la vie de tous les jours,le peuple,au sens large du terme,ne possède que des connaissances extrêmement réduites. C' est pourquoi d' énormes lacunes subsistent dans nombre de domaines problématiques essentiels: déboisement et érosion, eau potable, transports et communications, revenus agricoles, soins médicaux et technique administrative. En outre, il convient de citer le gros point noir de la corruption généralisée.

Progression continue

Il y a deux siècles, les Suisses vivaient dans la simplicité et la pauvreté, d' une manière assez analogue à celle des Népalais d' aujourd. Industrialisation et libre-échange 1

ont alors déclenché une rapide évolution des structures agricoles de cette époque vers la société actuelle de prestations de services, du système féodal vers l' économie de marché, teintée d' écologie et de progrès social, ce qui a propulsé notre pays aux tous premiers rangs du classement économique mondial. Les prémices de cette progression continue étaient et restent un solide cadre de formation intellectuelle, guidée par le désir de recherche et de découverte et une mentalité portée sur la prévention

1 En économie politique, doctrine du libéralisme total préconisant une liberté économique sans entrave.

Pho to s:

Be rnh ar d Ru dolf Ba nz ha f Industrie à domicile, signe du début de l' industrialisation ( Bhaktapur ) LES ALPES 9/2002

et la sécurité, nécessitée par la rigueur du climat aux hivers rudes, longs et improductifs. N' oublions pas d' ajouter le rôle important des valeurs fondamentales d' inspiration chrétienne et calviniste, fortement ancrées dans la population. La Suisse a su utiliser les conquêtes du siècle des lumières et profiter de manière continue du savoir occidental et des nouveautés techniques mises à disposition par le dynamisme des pays voisins. Tout d' abord diffusés à doses homéopathiques, ces acquis ont fait démarrer l' essor économique du pays, puis déclenché ses propres processus de développement. Deux cents ans après, la Suisse d' aujourd est le résultat du zèle pour l' étude, de la créativité, de la bonne fortune et du sérieux de ses habitants.

L' aide au développement est-elle une illusion?

En raison de son choix d' une politique d' isolement, le Népal s' est figé dans ses structures féodales du Moyen Age. Il n' a hérité des puissances colonisatrices aucune infrastructure, ni concept de solution à ses problèmes.. " " .Au contraire, sur demande du gouvernement local, les pre-

Grâce à des initiatives locales, les chemins de certaines localités de la vallée de la Buri Gandaki ont été pavés de dalles de pierre ( Salleri ) Vélo en bois, jouet d' un enfant de paysans ( Tintale, Bhojpur ) Un tailleur et sa femme devant leur vieille machine à coudre. Bien entendu, il n' y a pas d' électricité ( Jiri ) La différence de développement entre la ville et la campagne est parfois considérable: « jouet » d' un enfant de ville ( Katmandou ) LES ALPES 9/2002

miers délégués au développement ont pénétré dans l' Hi pour porter secours à « ces pauvres gens », avec parfois un certain esprit missionnaire. Nombre d' entre eux, se complaisant dans le rôle de « ceux qui savent », se sont chargés de responsabilités qui ne leur incombaient nullement. Ils ont même partiellement mis sous tutelle les personnes – voire les membres du gouver-nementqui auraient dû elles-mêmes assumer ces charges. On a également envisagé de vastes projets qui ne tenaient absolument pas compte des réels besoins des populations concernées 2.

L' aide suisse au développement s' est concentrée sur des programmes répondant aux besoins locaux: fromage-ries,économie laitière,ponts suspendus,aide aux réfugiés tibétains, ateliers mécaniques, lutte antiparasitaire. Par la suite, on a reconnu la nécessité du développement de régions plus étendues au moyen de projets à buts multiples. Prenons comme exemple les efforts exercés au Jiri où plu-

2 Pour les informations citées dans les paragraphes suivants, je remercie Anna Guntli,de Jenins,qui a travaillé dix ans dans les projets de développement du Népal.

sieurs activités sont interconnectées: hausse du rendement laitier par la production fourragère, maîtrise de la surexploitation forestière, reboisements, drainage du fond de la vallée, station de recherches agronomiques, cours pour les paysans, lutte contre l' érosion, école, hôpital local, menuiserie, forge, terrain d' aviation, routes, etc. Ces projets sont le résultat d' une collaboration entre les deux Etats où la Suisse joue le rôle de « prototype » de démocratie populaire dans son aide au Népal.

Cette fontaine, construite par une organisation d' aide humanitaire, ne fonctionne plus, mais l' eau coule quand même ( Ghalegaon, Ghanpokhara ) Pho to s:

Be rnh ar d Ru dolf Ba nz ha f Ferme isolée, entourée de rizières ( Dingla, Bhojpur ) La plupart des Népalais vivent en autarcie et habitent dans des maisons traditionnelles ( Lho ) LES ALPES 9/2002 Les traditions agraires n' ont guère évolué au cours des siècles. Telles des fourmis, les paysans s' acheminent vers le village en transportant des bottes de paille de riz ( Barang ) nord vit dans une certaine aisance. Ainsi, le village de Thonje, dans la vallée de la Marsyangdi, possède l' électricité Commerce: au nord, ce sont les minorités d' origine tibétaine qui pratiquent le commerce. Grâce au tourisme, la population du Méthodes archaïques: c' est à l' aide de ses bœufs que le paysan bat le blé ( Ghanpokhara Phedi, Marsyangdi ) Transport et communication: la seule voie desservant une vallée entière ( Buri Gandaki ) LES ALPES 9/2002

Diversification et privatisation

L' inconvénient de la collaboration interétatique réside dans l' intervention des nombreux niveaux de l' adminis du pays bénéficiaire. Ceux-ci sont trop souvent représentés par des personnes nommées, non en fonction de leurs qualifications professionnelles, mais plutôt en raison de leurs relations, accentuant de ce fait la propension à la corruption. On observe ce phénomène dans la plupart des pays en voie de développement. Le « tourisme de projet » et le gaspillage de forces humaines et de ressources financières en conférences et meetings sont d' autres caractéristiques de cette assistance étatique. Combien de projets se sont ensablés ou, en raison de leur conception, ne pouvaient être réalisés par les indigènes, car ils ne correspondaient pas à leurs besoins! C' est pourquoi, au Népal, on découvre nombre de vestiges de projets, c'est-à-dire des installations commencées, voire terminées, qui ne sont pas utilisées ou entretenues, ou qu' il a fallu fermer par manque de personnel qualifié. Depuis quinze ans seulement, on a privilégié de manière conséquente l' option essentielle du développement durable et de la formation scolaire adéquate. En outre, on a assisté à l' engagement de plus en plus fréquent, dans le domaine de la coopération au développement, des ONG ( organisations non gouvernementales ) qui, en règle générale, collaborent directement avec les premiers intéressés et complètent ainsi l' aide de l' Etat de manière efficace.

Par la suite, la collaboration s' est de plus en plus restreinte aux communautés villageoises où l'on peut atteindre, avec des moyens relativement limités, des résultats significatifs dans un laps de temps appréciable. Aujourd'hui, comme hier, les points importants restent la réalisation des infrastructures ( ponts, eau potable et irrigation ) et la transmission des savoirs pratiques ( agriculture, économie forestière, artisanat ).

Aide à l' émancipation

Il a fallu à notre pays deux cents ans pour parvenir à son état actuel. Nous avons grandi avec le progrès et appris à le comprendre et à l' utiliser. La situation est tout autre dans le domaine de la collaboration au développement. Nombre de changements ne peuvent pas être assimilés par une population aux mœurs simples, car ils survien-

jour. Par ailleurs, les Népalais se sont rendu compte que leur retard économique est presque impossible à rattraper ( Ghalegaon, Ghanpokhara ) De prime abord, le Népal semble un pays paisible et agréable à vivre, mais les apparences sont trompeuses. Les tensions sociales augmentent de jour en Be rnh ar d Ru dolf Ba nz ha f LES ALPES 9/2002

nent trop vite et l' atteignent trop violemment. Par ailleurs, la lenteur du progrès déçoit les trop grandes espérances et le découragement s' installe face à l' insuffi, voire à l' absence de résultats. Un développement technique à la mode occidentale nécessite des valeurs fondamentales de même nature: ordre, discipline et sens civique. Dans les pays émergents du sud-est asiatique 3, les succès économiques se sont édifiés sur la base de ces mêmes valeurs, mais ils ne sont pas possibles au Népal où l' esprit communautaire, qui a notamment présidé à notre développement, fait défaut presque partout.

On peut s' interroger sur le bien-fondé de l' imposition de nos critères à un autre peuple. Nous avons décrété que la civilisation occidentale est le modèle de référence, avec ses progrès techniques qui se sont répandus dans le monde entier à une allure vertigineuse. Notre foi en ces valeurs nous porte à croire que les ressortissants des pays en voie de développement désirent les égaler. Cette tech-

3 Hong Kong, Taïwan ( république de Chine ), Philippines, Malaisie, Thaïlande, Singapour, Indonésie et Corée du Sud. Ces nouveaux pays industrialisés ( NPI ) sont parfois appelés les « petits dragons » par rapport au « grand dragon » ( République populaire de Chine ). 4 Ouvrages de référence: Bista: Fatalism and Development, Orient Longman, Dehli 1992; Dixit/Tüting: Bikas-Binas ( Development-Destruction ), Ratna Pustak Bhandar, Katmandou 1994; Jha: Environment and Man in Nepal, Know Nepal 5, Tribhuvan University, Katmandou, 1992; Kohler/Hurni et al.: Mountains and People, Berne 2001; Shrestha: Bleeding Mountains of Nepal, Ekta Books, Katmandou 1999.

Le tourisme, principale source de devises: un groupe de trekking en route vers l' Himalaya ( Arughat ) Le Népal dispose d' un potentiel touristique très riche: haut plateau de Manaslu ( Lho )

nique du « rouleau compresseur » est souvent la cause des « vestiges de projets » évoqués précédemment. L' aide à l' émancipation est certainement une méthode plus subtile. Elle ne tient pas seulement compte des mécanismes culturels du bénéficiaire de notre aide, mais favorise aussi chez nous des processus d' apprentissage 4. Mais précisons que son rythme est assez lent et ses succès diffèrent selon les régions.. " " .Elle ne parvient pas toujours à empêcher les injustices sociales, le mécontentement, l' appauvrisse et la misère, ainsi que l' émigration. Les conditions politiques du Népal, actuellement précaires, témoignent de cette problématique où il n' est pas toujours facile de distinguer la cause de l' effet a

Traduit de l' allemand par Cyril Aubert

LES ALPES 9/2002

Voyages, rencontres, personnalités

Viaggi, incontri, personalità

Reisen, Begegnungen, Persönlichkeiten

Feedback