Toilettes des cabanes du CAS

La fréquentation élevée que connaissent de nombreuses cabanes du CAS exige un traitement adéquat des déchets de toutes sortes et en particulier des eaux usées provenant des W.C ., qui doivent être épurées ou, mieux encore, évitées. Les toilettes sèches offrent en effet une alternative simple et propre aux toilettes conventionnelles. Cet article résume les expériences faites avec ce type d' installation dans des cabanes du CAS de l' Oberland bernois.

Maintes cabanes enregistrent jourd' hui plusieurs milliers de nuitées et plus encore de passages par année, ce qui a pour conséquence que les montagnes, pour éthérées qu' elles soient, n' en sont pas moins chargées de quantités impressionnantes de matières fécales. L' approche de certaines cabanes gratifie l' alpiniste de visions de traces brunes, de papiers éparpillés et d' odeurs dont il se passerait bien et qui mettent en évidence cette problématique...

Les eaux usées des cabanes du CAS doivent être épurées L' élimination des déjections humaines en montagne est donc devenue un sérieux problème, surtout en ce qui concerne la propreté des cours d' eaux et des glaciers, et la gestion des déchets des cabanes du CAS exige désormais une approche professionnelle. La question de l' épuration des eaux usées, en particulier, est une préoccupation centrale.

Installation de compostage avec toilettes sèches Durant les années 80, l' Office fédéral de l' environnement, en collaboration avec le CAS, a installé et testé divers systèmes de traitement des eaux usées. Il s' agissait principalement de petites stations d' épuration biologique et d' une installation de compostage avec toilettes sèches ( cf. Les Alpes, bulletin mensuel 3/89 ). Après quelques difficultés initiales, l' installa de compostage du type installé Le petit bâtiment abritant les toilettes sèches de la cabane Windegg concentrent sur un total d' environ quatre mois. Le nouvel édicule comprend deux cabines de toilettes sèches et la place pour une troisième cabine est d' ores et déjà prévue. Chaque cabine comprend au sous-sol un bac à compostage circulaire, divisé en quatre compartiments. Le processus de traitement se déroule ainsi en quatre phases: une phase active, et trois phases de repos durant lesquelles se déroule le compostage proprement dit. Chaque visiteur utilisant les toilettes ajoute un peu de paille, de déchets de bois ou d' un substrat comparable. Lorsqu' un compartiment est plein - soit après 3 à 4 semaines en pleine saison - on fait pivoter le bac d' un quart de tour. Un capteur solaire thermique distribue des calories par un serpentin pour tempérer la masse à composter. Des tuyaux d' aé garantissent la ventilation nécessaire, l' évacuation de l' air s' effec par le toit. Au contraire des latrines et W.C. de toutes sortes, les toilettes sèches ne dégagent aucune odeur.

Entretien réduit L' entretien de toilettes sèches exige environ une demi-heure par jour, soit à peu près le même temps que des W.C. conventionnels. Le nombre actuel de visiteurs entraîne la formation d' un volume d' environ 0,3 m3 de compost par an ( d' après l' estima du bureau Cirsium, 1990 ). La vidange et l' évacuation du compost ter- miné exigent, selon les estimations, un demi-jour de travail par saison. Le temps d' entretien reste ainsi dans des limites acceptables.

Le compost produit conduit, localement, à une fertilisation excessive, indésirable, de la prairie alpine. On peut cependant considérer ce problème, qui n' affecte que quelques ares, moins important que l' écoule permanent d' eaux non épurées dans le sol et les torrents ou l' évacua par hélicoptère de récipients pleins, avec l' émission supplémentaire de substances polluantes et de bruit qu' elle entraîne.

Objectif: élever la technologie au niveau du standard Dans le cas de la cabane Windegg, les coûts d' installation complète des toilettes sèches ( y compris transports de matériel par hélicoptère, transports effectués par l' entreprise, construction du nouvel édicule, installations, aménagement des alentours et coûts de construction annexes ) se montent à 134000 fr. Les coûts supplémentaires effectifs découlant du choix de toilettes sèches à la place de W. C. conventionnels peuvent être chiffrés à 20000 fr. La transformation d' installations existantes peut être estimée - suivant la situation - entre 30000 et 60000 fr. Ces montants supplémentaires doivent être compris dans l' intérêt de la protection à long terme de nos torrents et de nos glaciers.

L' utilisation de toilettes sèches a déjà fait ses preuves dans diverses cabanes des Alpes autrichiennes. En op-timisant les installations, les responsables et les architectes des cabanes Gauli, Windegg et, récemment, Trift ont cependant réalisé un travail de pionnier au niveau suisse. A moyen terme, les expériences faites devraient permettre d' élever la technologie utilisée dans ces cabanes au rang de standard. La commission des cabanes de la section de Berne se tient volontiers à disposition pour tout renseignement ou conseil.

Thomas Bachmann et Hans Gnädinger1, section Berne ( trad.m Bac à compostage de l' ins de toilettes sèches

Feedback