Trois médailles pour Cédric Lachat Championnats du monde 2007 d'escalade libre à Avilés

Trois médailles pour Cédric Lachat

Les Championnats du monde d' Avilés ( Espagne ) fin septembre ont rapporté trois médailles à Cédric Lachat. C' est le plus grand succès jamais obtenu par la Suisse dans les compétitions internationales d' escalade sportive.

Avec une médaille d' argent en combinaison et deux médailles de bronze, en difficulté et en bloc, Cédric Lachat a fait parler de lui aux Championnats du monde d' Avilés. Un tel exploit n' est possible que si l'on fournit énormément de travail en amont: tous les athlètes doivent remplir les critères de sélection et être en excellente forme pendant la période qui précède la rencontre. Pour les Championnats du monde 2007, c' était le cas d' Alexandra Eyer, Nina Caprez, Christina Schmid, Cédric Lachat, Daniel Winkler, Matthias Müller et Martin Jaggi.

Un grimpeur suisse victime du chaos

La première impression de l' équipe suisse en arrivant à Avilés a été bonne. L' hôtel, situé en plein dans le centre historique, semblait confortable – un havre de paix pour une semaine qui s' annonçait éreintante. Pourtant, dès le lendemain matin, l' impression de calme était brisée: les organisateurs n' étaient pas suffisamment préparés pour gérer l' arrivée de 200 athlètes dans la zone d' échauffement. Daniel Winkler a été victime du chaos: comme il n' a pas pu bien s' échauffer, il a été pris à froid par la difficulté de la première voie. Son résultat n' a pas suffi à le qualifier pour la demi-finale. La deuxième voie des qualifications, grimpée le lendemain, était relativement facile et la concurrence, féroce, si bien que Daniel Winkler n' a pas pu compenser ses mauvais résultats du premier jour. Mais globalement, le bilan suisse de ce premier tour était plus qu' appréciable, puisque les cinq autres athlètes ont pu se qualifier pour les demi-finales.

Le bloc, pierre d' achoppement

Matthias Müller, le spécialiste suisse du bloc, a rejoint l' équipe le deuxième jour des Championnats. Il avait passé une longue période hors circuit suite à une blessure mais s' était tout de même qualifié pour les Championnats du monde, où il ne devait disputer que les épreuves de bloc. Le lendemain, avec Martin Jaggi, Cédric Lachat et Daniel Winkler, Matthias Müller était parmi les 120 messieurs qui luttaient pour 20 places en demi-finale dans une concurrence impitoyable. Il a vite perdu confiance en lui et ne s' est pas qualifié. Il manquait visiblement d' expé de la compétition et d' assurance dans les mouvements dynamiques et les sauts. Cédric Lachat est le seul suisse à s' être qualifié tant bien que mal pour la demi-finale. L' après, 80 dames dont trois Suissesses s' affrontaient sur les blocs pour une place en demi-finale. Nina Caprez et Christina Schmid ont échoué au quatrième problème, mais elles se sont battues jusqu' au bout. Quant à Alexandra Eyer, suite à son troisième rang en Coupe du monde, on pensait qu' elle obtiendrait une place sans autre. Cependant, elle a échoué au troisième problème et au quatrième, par manque de concentration, elle n' a pas su garder le cap. Ainsi, elle n' a atteint le top – c' est ainsi qu' on appelle la dernière prise – que sur trois blocs, si bien qu' une des stars espagnoles lui a « piqué » sa place en demi-finale. Il ne restait plus aucune Suissesse dans la course.

L' élite mondiale prend les Suisses de vitesse

Autant Cédric Lachat, Martin Jaggi et Daniel Winkler que Nina Caprez ont pris le départ des épreuves de vitesse avec un seul objectif: assurer un score honorable pour le classement combiné. Ils savaient en effet que la concurrence, La ville d' Avilés fait de la publicité pour les Championnats du monde d' escalade. Une mise en scène qui a paru surprenante à certains Photos: Giulio Malfer Performances suisses en 2007 Cédric Lachat a conservé sa forme jusqu' à la fin de la saison: à la Coupe du monde de Kranj, en novembre, il s' est classé premier en escalade de difficulté. En sixième position du classement mondial, il reste premier parmi les Suisses. Chez les dames, Alexandra Eyer est actuellement la star du pays, avec un 10 e rang au classement international. Tous les résultats d' Avilés sont en ligne sur www.digitalROCK.de/sac_ calendar.php, et le classement international, sur www.ifsc-climbing.org/ ?page_name=ranglist Chinois, Russes et Equatoriens en tête, avait une grande longueur d' avance. Les gagnants de l' épreuve de vitesse, Qixin Zhong et Tatiana Ruyga, ont montré à quel point cette discipline peut être fascinante pour le public.

Difficulté – des hauts et des bas

Pour l' auteur de ces lignes, les deux derniers jours des Championnats du monde ont été, à de multiples égards, parmi les moments les plus impressionnants qu' il a vécus en tant qu' entraîneur et coach de l' équipe nationale. Une impression due notamment aux attentes déçues de ceux qui ont quitté la compétition suite à un échec en demi-finale. Pour Alexandra Eyer, on peut parler d' un coup dur car, c' est à deux doigts de la dernière prise qu' elle a dû s' avouer vaincue, laissant à d' autres les joies de la finale. Elle avait brillé dans les qualifications, mais dès l' échauffement pour la demi-finale, on voyait qu' elle balançait entre la maîtrise technique et le manque de confiance en soi.

Les autres athlètes suisses ont de quoi être fiers de leurs performances. Martin Jaggi, à sa propre surprise, a obtenu la 15 e place au classement général, et Nina Caprez et Christina Schmid, pourtant en petite forme à la fin de la rencontre, se sont classées 20 e et 22 e respectivement.

Cédric Lachat en grande forme deux jours d' affilée

Ces résultats réjouissants forment une toile de fond positive pour la performance hors norme de Cédric Lachat. Après avoir atteint la finale de difficulté sans coup férir, plus rien ne semblait pouvoir l' arrêter. Quant à la longue voie finale, il a dû s' y attaquer deux fois car à sa première tentative, une prise a tourné. Après un quart d' heure de pause, il a surmonté sa fatigue une dernière fois pour atteindre le troisième rang du classement. Le lendemain, dans la demi-finale de bloc, alors qu' il avait été le dernier à se qualifier, aucun problème ne lui a résisté. Il se trouvait en deuxième position du classement intermédiaire, juste derrière le Français Daniel Dulac qui, jusque-là, avait tout bon. Pour les supporters helvétiques, la finale a été un grand moment: Cédric Lachat s' est placé en tête dès le premier bloc. Son concurrent français était loin derrière, et certains des quatre autres finalistes ont eu besoin de plusieurs tentatives. Il en est allé de même sur tous les autres problèmes jusqu' au dernier, si bien qu' un double titre de champion du monde – en bloc et en combinaison – semblait à portée de main. Mais le Russe Dmitry Sharafutidnov a résolu le dernier problème à la dernière seconde, ou presque. Après lui, Cédric Lachat, peu inspiré par ce qu' on lui présentait, s' est laissé tomber, lâchant un « J' en ai marre » à l' intention du public. Après deux nouvelles tentatives sans succès, son temps était épuisé. Malgré cette déception en finale, les résultats de Cédric Lachat sont historiques. Surpassé en bloc par Dmitry Sharafutidnov et par le Tchèque Martin Stanek ( au classement final ), il a occupé la troisième place pour cette discipline et la deuxième en combinaison. Grâce à lui, la Suisse est deuxième en termes de médailles, derrière la Russie ( quatre médailles ). Ce succès helvétique est la meilleure des publicités pour les prochains Championnats du monde, qui auront lieu en 2009 à Grindelwald.

Feedback