Un bâtiment tel un diamant. Nouvelle cabane du Mont-Rose

Un bâtiment tel un diamant

La mise en chantier de la nouvelle cabane du Mont-Rose est prévue pour cet été. Conçue par l' EPF de Zurich, elle sera inaugurée en 2009 si tout se déroule comme prévu. Visite virtuelle d' un bâtiment destiné à promouvoir la construction durable dans les Alpes

Après plusieurs années de planification, les fondations de la future cabane du Mont-Rose vont être posées cet été. Encore inconnu au moment de la préparation de ce numéro, le lieu de la cérémonie ne sera en tout cas pas celui du chantier, au pied de la Pointe Dufour. Pour Peter Planche, président de la section Monte Rosa qui est le maître d' ouvrage, cet endroit n' est pas adapté. Il serait insensé de marquer le coup d' envoi d' une construction qui se veut une référence en matière de développement durable en utilisant des hélicoptères afin d' amener les invités sur place. Il faudra trouver une autre solution.

Saas Fee, source d' inspiration

L' idée de bâtir une cabane du CAS en recourant aux techniques les plus modernes est née à Saas Fee, où Meinrad Eberle, chef du projet à l' EPFZ, possède une maison de vacances. Cherchant à célébrer dignement le 150 e anniversaire de l' Ecole polytechnique fédérale de Zurich en 2005, il s' inspira des montagnes environnantes pour proposer plusieurs possibilités. En 2003, il prit contact avec le CAS, et à l' issue des discussions menées avec l' EPFZ, celle-ci porta son choix sur la cabane du Mont-Rose. En 2004, un concours interne entre les étudiants de l' architecte Andrea Deplazes déboucha sur plusieurs propositions. Tour de huit étages ou assemblage de conteneurs au départ, le projet retenu, auquel participa Peter Büchel, membre de la commission des cabanes, en qualité d' expert, prit finalement une autre forme. Fruit des études de plusieurs chercheurs, la paroi de ce bâtiment futuriste sera construite comme une sorte de thermos afin de garantir une isolation efficace. Par ailleurs, toutes les données techniques concernant le bâtiment ont été enregistrées de façon digitale. Ainsi, lors d' une commande d' une pièce de bois, les données exactes pourront être transmises immédiatement à la machine chargée de couper ce bois à la menuiserie. Ce qui permettra des économies importantes.

Une maison sans toit apparent

Après toutes ces étapes, à quoi peut bien ressembler ce bijou alpin? L' œuvre qui est sortie des officines des étudiants est une construction en bois de cinq étages, en forme de cristal ( cf. Les Alpes, 8/2005 ). Son enveloppe, en aluminium, est composée de pans plus ou moins inclinés qui font que l'on ne sait pas exactement où se termine la paroi et où commence le toit. Elle présente par ailleurs deux grandes surfaces ouvertes: il s' agit d' une part des fenêtres du restaurant panoramique et d' autre part de l' escalier qui longe les parois extérieures. Le reste n' est percé que de petites fenêtres, soulignant la fonction protectrice du bâtiment.

Energie: technologie d' avant

Doté de fondations en acier ancrées dans la roche et d' une structure intérieure en bois, l' édifice offre 120 places réparties en chambres à huit lits au maximum. Des douches ont été aménagées à chaque étage. On pourrait considérer cela comme un luxe mais il n' en est rien car la cabane a été conçue de façon très novatrice. En effet, 90 % de l' énergie nécessaire au bon fonctionnement de la cabane sera produite sur place grâce à un procédé de stockage de l' énergie excédentaire des cellules photovoltaïques dans des accumulateurs, à une centrale thermique fonctionnant à l' huile de colza et à un système de récupération de chaleur de l' air vicié. L' énergie utilisée pour la cuisine n' est pas comprise dans ce chiffre. Pour l' instant, elle est fournie par le gaz, mais des chercheurs planchent déjà sur une alternative. Selon Meinrad Eberle, Architecture intérieure de la cabane, étage par étage cette efficacité énergétique est des plus prometteuses au niveau de l' exploita. Abondant dans ce sens, Peter Planche ajoute que les impératifs du développement durable vont également être pris en compte lors de la construction. Plusieurs scénarios ont été étudiés au niveau de la logistique. Il s' agit de savoir dans quelles conditions il est préférable d' acheminer des locaux préfabriqués ou des éléments isolés par voie aérienne jusqu' au chantier. Quant au calendrier des opérations, la situation est plus aléatoire. Les étés ne ressemblent pas tous à celui de 2003, où il avait fait très beau. On espère que d' ici l' été, les fondations du bâtiment seront achevées. Pour l' heure, l' inauguration est prévue pour l' automne 2009.

Couverture incertaine des frais

Si le financement de la construction de la cabane est assuré par un apport de 2,15 millions de francs du CAS et de 3,55 millions des donateurs et des sponsors qui ont répondu à l' appel de l' EPFZ, il cause néanmoins quelques soucis aux responsables comme l' explique Meinrad Eberle: « Le montant total de 5,7 millions de francs ne couvre en effet que la réalisation. Il faudra trouver d' autres Etudiants de l' EPF de Zurich travaillant à la maquette de la future cabane Photos: E PF de Zurich ressources pour assumer les écarts budgétaires ou les coûts supplémentaires en matière de communication, par exemple. » Peter Planche s' inquiète quant à lui du manque de garantie contre les pertes financières en cas de retard des travaux. Mais Meinrad Eberle se veut tout de même rassurant: « Je suis convaincu que cet obstacle n' est pas insurmontable. »

Lieu de détente et laboratoire

Pour que le projet puisse être mené à terme, il a fallu compter sur la collaboration de la commission des cabanes du CAS, et notamment de Peter Büchel, res- Legs de l' ingénieur François Bétemps, dont elle a porté le nom jusqu' en 1939, la première cabane du Mont-Rose date de 1895 Usée par le temps, la cabane agrandie en 1984 est condamnée à être remplacée Représentation virtuelle de la future cabane du Mont-Rose surplombant le Grenzgletscher Photo: Livr e d' or des cabanes du C A S Photo: Dr es Balmer Photo: E PF de Zurich

Feedback