Visions glaciaires 99: glaciers, glaciologie et art

Depuis plusieurs siècles, les glaciers du Rhône et de l' Aar sont le lieu de prédilection des scientifiques, des artistes et des touristes qui visitent les Alpes. En cette fin de millénaire, l' expo « Visions glaciaires 99 » fait le lien entre les débuts de la glaciologie et l' art moderne. En effet, les cartes postales1 mises en vente présentent les débuts de la glaciologie, alors que les œuvres d' art sélectionnées sont résolument contemporaines.

Le glacier de l' Aar: le poids des études scientifiques Les glaciers du Rhône et de l' Aar ont joué un rôle important depuis que les scientifiques et les artistes se sont penchés sur la question des glaciers, au début du XVIIIe siècle.

Les recherches sur le glacier de l' Aar ont connu leur période intense avec les travaux de Franz Josef Hugi et de Louis Agassiz. Le premier a découvert que le glacier s' écoulait lentement vers l' aval, en constatant que la hutte qu' il avait construite à l' abri d' un bloc de granit se déplaçait en direction de la vallée. Attiré par la région du glacier de l' Unteraar grâce à l' influence de Hugi, le professeur neuchâtelois Louis Agassiz et ses collaborateurs construisirent en 1840 un refuge sur la moraine centrale, baptisé l' Hôtel des Neuchâtelois. Ce refuge attirera rapidement des savants célèbres, des artistes et des touristes de toute l' Europe. En 1842, on y organisera même le premier « bal sur la glace ». Agassiz est considéré comme le père de la théorie des périodes glaciaires, découverte qui l' a rendu célèbre dans le monde entier. En 1843, on érige le Pavillon Dollfuss sur l' em de l' actuelle cabane du' La série de quatre sujets, de format A5, coûte 16 francs, enveloppes comprises. Veuillez passer vos commandes au Secrétariat administratif, case postale, 3000 Berne 23. Tél. 031/370 18 18, fax 031/370 18 00, e-mail: info(at)sac-cas.ch

Visions glaciaires 99

SAC / l' art pour l' aarLauteraar du CAS. Daniel Dollfuss, chercheur et photographe de montagne originaire de Mulhouse, a effectué dès 1849 les premières prises de vue du glacier de l' Unteraar.

Les recherches sur les glaciers ont également conduit à des travaux de pionniers en matière de cartographie. Citons, par exemple, la première carte scientifique du glacier de l' Aar, dessinée par J. Wild en 1842, ou la gravure de Moritz Anton Cappeler.

Source d' inspiration pour les artistes L' intense activité scientifique était accompagnée d' une importante production artistique. Peintres et dessinateurs accompagnaient les scientifiques en qualité de documentalistes. Ils séjournèrent avec eux à la cabane Hugi ou à l' Hôtel des Neuchâtelois. Leur production importante, tantôt de nature scientifique, tantôt à caractère artistique, va des croquis et des gravures du XVIIIe siècle, en passant par les dessins d' une grande minutie dans les publications de Agassiz et les huiles inspirées de Caspar Wolf, qu' aux débuts de la photographie. De nombreuses représentations n' évoquent pas seulement les paysages nouveaux, mais indiquent également le moment de leur découverte. Les personnages sont rarement des chasseurs ou des cristalliers. Ce sont le plus souvent des scientifiques, occupés à effectuer des mesures sur le glacier ou dans leur abri de fortune, les premiers touristes dans les Alpes ou le peintre lui-même, avec son cacolet chargé de toiles.

Le glacier du Rhône Le glacier du Rhône figure dans la littérature, la cartographie et l' art depuis plus longtemps que celui de l' Aar. Au IVe siècle déjà, un poète romain décrivit la source du Rhône comme la porte des enfers. Il pensait probablement à la sortie du torrent glaciaire. Le glacier figure sur une carte de J. J. Scheuchzer datant de 1705.

La masse importante de ses séracs et sa langue glaciaire aux dimensions impressionnantes fascinent les dessinateurs et les peintres. En 1706-1707 déjà, le glacier du Rhône est le sujet de nombreux dessins et gravures. A ce jour, la plupart des peintres et des photographes de montagne renommés ont essayé leurs talents sur le glacier.

De nombreux projets de recherche ont été conduits sur ce glacier, notamment une série de mesures sur plus de quarante ans ( de 1874 à 1913 ), un projet mené en commun par le CAS et la Société suisse des sciences naturelles, ainsi qu' un projet del' EPFZ 1984 ).

Les glaciers de l' Aar et du Rhône sont les seuls glaciers au monde qui ont été observés aussi minutieusement et sur une période aussi longue. Ils sont également les seuls qui aient suscité une production artistique constante et considérable, témoin de l' évolution de l' art alpin.

Ce n' est pas un hasard si le CAS a choisi les glaciers pour thème de sa vingt et unième exposition d' art alpin. Leur retrait et l' intervention croissante de l' homme sont des questions d' actualité. C' est pourquoi les glaciers seront présentés à un large public d' amateurs d' art dans leur forme originale et non pas en reproductions. En parcourant cette exposition au cœur des neiges éternelles, les visiteurs auront une expérience complète des glaciers, de leurs dangers et des œuvres qu' ils inspirent.

Déroulement de l' exposition Les œuvres seront installées par les artistes après la fonte des neiges, principalement pendant les deux premières semaines d' août. Le 13 août, toutes les installations seront en place. On recommande donc de visiter l' exposition à partir de cette date.

Le 31 juillet, un centre d' informa avec des salles d' exposition sera ouvert dans l' ancienne poste de Gletsch ( bâtiment jouxtant l' hôtel du Glacier du Rhône, à l' ouest de la Grimselstrasse ). De la documentation sur les quinze œuvres exposées et sur les artistes, ainsi que des photos et un film vidéo y seront présentés. L' em des œuvres sera signalé sur une carte. Ces salles seront ouvertes jusqu' au 3 octobre. Pendant la semaine, il faudra demander la clé à la réception de l' hôtel. Le week-end, les salles seront ouvertes en permanence.

Dès le 7 août, un mémo avec une liste des œuvres et une carte indiquant leur emplacement sera disponible à Gletsch, dans les cabanes du CAS ainsi que dans les auberges et les hôtels de la région du Grimsel et de la Furka. Ce mémo sera également mis gratuitement à disposition, dès le 2 août, au Secrétariat administratif Photographie de P.L. Mercanton, « Bloc Hugi, le 2 septembre 1925 » ( Glacier de l' Unteraar ) Les illustrations des cartes datent des débuts de l' acti scientifique et artistique sur les glaciers. Elles ont été choisies dans le but défaire le Men avec l' expression artistique et l' état des recherches actuelles. Mesures sur le glacier du Rhône vers 1880 du CAS, case postale, 3000 Berne 23, contre l' envoi d' une enveloppe C5 adressée et affranchie.

Action de cartes et catalogue En guise d' introduction à l' exposi et pour soutenir son financement, le comité d' organisation a imprimé une série de cartes1. Les quatre sujets représentés illustrent les débuts de la glaciologie. Un catalogue paraîtra. Il contiendra des photographies des œuvres exposées, des indications sur les artistes, des articles de scientifiques et des textes d' écrivains. Il sera disponible au moment de la remise du prix Meuly2.

Vernissage et fin de l' exposition Le vernissage de l' exposition et la fête qui suivra auront lieu vendredi 13 août, de 16 h à 19 h, dans la salle de l' hôtel du Glacier du Rhône, à Gletsch. Vous êtes tous cordialement invités à y participer. Dès samedi 3 octobre, les artistes démonteront leurs installations et la surface du glacier sera rendue aux bons soins de la nature.

Adolf Urweider, Hasliberg ( trad. ) M 2 Parmi les exposants, le jury désignera prochainement le gagnant du prix Meuly, prix d' art alpin.

Histoire, culture et littérature alpines

Feedback