Le Hohberg. Naissance et vie d'un chalet

Hinweis: Dieser Artikel ist nur in einer Sprache verfügbar. In der Vergangenheit wurden die Jahresbücher nicht übersetzt.

Naissance et vie d' un chalet.

Avec 1 illustration.Par Fred, de Diesbach.

Le Hohberg est un chalet des Alpes fribourgeoises. Il est situé à mi-chemin du Lac Noir ( le Schwarzsee ) et de la contrée des Gantrist. Région de cols, région de passages: passage entre le Simmental et le pays romand, passages entre la Singine, cette partie alémanique du canton de Fribourg, et la plaine.

Au sud une chaîne qui ferme l' horizon, celle de la Schwarze Fluh, qui conduit au Kaiseregg; au pied de cette chaîne une vallée qui monte: les pâturages de la Geissalp. A l' est, des sommets encore, préalpes de 2000 mètres, la Mährefluh, 1e Schajharnisch, YOchsen, dernières montagnes fribourgeoises de la chaîne qui file vers Thoune. Au nord, à l' ouest, quelques ondulations de terrain qui descendent vers le plateau. Tel est le cadre du Hohberg. Celui-ci n' est pas la plus haute sommité comme son nom l' indiquerait, mais un long promontoire. C' est la pente sud du promontoire que la section Moléson du Club Alpin Suisse a choisi pour y édifier sa cabane, cabane qui prit le nom de Hohberg. Cette cabane a six ans. Elle date de 1935.

Le dos au pâturage, elle est exposée au plein midi, ouvrant toutes ses fenêtres à la lumière, cueillant les premiers rayons de l' aurore et les dernières lueurs du soir.

A même l' herbe, une terrasse dallée, posé sur la terrasse, un rez-de-chaussée de pierre qui forme socle, sur ce socle deux étages de bois. En bas la chambre à skis, cave et garde-manger. L' escalier intérieur conduit aux premiers locaux: vaste réfectoire qu' une paroi mobile scinde en deux chambrettes, et une cuisine. Devant ces chambres, un balcon circulaire. Au premier quatre dortoirs. Au second, une large mansarde taillée dans les combles. Voilà de quoi loger ainsi quarante personnes.

Construire une hutte à skis, c' était un nouveau problème, un problème d' architecture. Le Hohberg l' a résolu. Distribution des pièces, commodité des moindres détails. Le chalet fut bâti par des skieurs et pour des skieurs. Et les skieurs ont pensé à tout: au poêle de faïence bleue que l'on chauffe au bois du pays, à la luge de secours rivée à l' escalier pour tenir moins de place, aux falots qui pendent aux plafonds, car l' électri n' arrive pas à ces hauteurs. A tous égards, le Hohberg est un chalet modèle.

Mais il n' est pas un hôtel, ni surtout un palace. Cadre rustique et simple. C' est ce qu' il faut à son usage, simple comme la montagne. Parois de bois naturel, balcons à peine ajourés. Un seul motif sur la façade: les emblèmes du Club Alpin Suisse. Point de luxe, mais l' ambiance alpestre. C' est là ce qu' on vient y chercher.

Die Alpen — 1941 — Les Alpes.26 Le Hohberg est donc au centre d' une région. Il est aussi cabane de section, ce qu' un foyer est pour sa famille. Aussi, sa vie est-elle animée: visiteurs des fins de semaines, hivernants, enfin participants aux cours: cours des familles pour les parents et les enfants, cours des jeunes et des membres de l' O. J., cours des membres de la section Moléson. C' est ici que des générations s' en au ski, s' initieront à ses plaisirs, et apprendront à connaître, puis à surmonter les difficultés de ce sport magnifique. Les environs offrent tous les terrains, du plus aventureux au plus aisé, terrains d' exercice, terrains de courses. Altitude idéale enfin, celle de la bonne neige, celle de la plupart des stations: 1500 mètres.

La vie qu' on mène a a Hohberg pourtant n' est pas celle des stations. Car le Hohberg n' est qu' un chalet perdu dans les neiges. Aussi nous offre-t-il la pleine nature et, dans ce :te nature, la solitude, face aux Alpes. Solitude des séjours, mais animation des cours de ski et, tout autour, la splendeur des neiges au soleil de l' hiver.

Splendeur de l' aurore, de cette aurore « aux doigts de rose ». Ici l'on comprend ce que c' est, quand une lueur envahit le ciel et que des versants s' éclairent... Il a fait froid pendant la nuit et dans l' air il vole une poussière d' argent. Dans la matinée blanche, cette poussière volera jusqu' à midi.

Midi, l' instant le plus chaud, le moment culminant de la journée. Le soleil est doux. Le toit do nblé d' ouate distille des gouttes de cristal. Devant nous, sur les champs de ndge, des traînées de nacre: la neige qui bout, qui frit au grand soleil. Un ciel profond, vrai ciel d' Orient ou d' Italie, mais sur lequel flottent nos couleurs: le drapeau du chalet qui claque sous la bise, tout comme un pavillon de navire sur son mât. C' est l' image de la patrie présente: au-dessus de nous, dans la lumière.

Le balcon du Hohberg chauffe sous le soleil. Nous sommes assis, face à ces neiges, et nous ne disons rien. La fumée d' une cigarette tourne dans l' air pur. Devant les pentes au:c courbes armorties, aux sapins sombres, une forêt de skis plantés dans le mur blanc jusqu' à la garde: tout à l' heure, le cours va reprendre. Il durera tout l' après, jusqu' au soir.

Et le soir finira la journée. Les carreaux du chalet s' illuminent, rougeoyants sur la lumière froide. Le ciel se criblera d' étoiles. Au fond de la vallée silencieuse, on n' entend plus que le torrent. Pendant que la veillée continue, les plus assidus feront encore du ski au clair de lune...

Cette vie simple et saine est celle dont notre jeunesse a besoin. Il faut qu' elle soit simple puisque nous traversons des temps difficiles et saine pour donner un repos, une détente. Enfin, c' est une leçon d' énergie que la rude école des sports d' hiver...

Aussi le Hohberg a-t-il tenu toutes les promesses. Il joue son rôle utile. Aussi peut-il s' attendre à la visite de tous les skieurs, venus de toute la Suisse...

A l' ombre bleue que fait le Kaiseregg sur les neiges, ce Kaiseregg immortalisé par la chanson, la cabane du Hohberg aura sans doute une longue carrière: là-haut, sur la montagne, il est un vieux chalet...

Feedback