Le Titlis

Hinweis: Dieser Artikel ist nur in einer Sprache verfügbar. In der Vergangenheit wurden die Jahresbücher nicht übersetzt.

Avec 1 illustration et 1 dessin.

Sur la frontière des cantons d' Unterwald et de Berne, entre les vallées d' Engelberg et de Gadmen, se dresse une montagne du haut de laquelle la vue s' étend sur la plus grande partie des Alpes, de la Savoie au Tyrol, le >s.

Le Titlis vu du Wild Geissberg.

Del. X. Imfeid. Extrait du tome XIV du Jahrbuch ( Annuaire ) du C.A.S.

nord de la Suisse et la Souabe. C' est le Titlis qui constitue le plus haut sommet de la chaîne du même nom. Du côté du NO cette sommité est recouverte d' un glacier, dont les deux bras descendent des deux côtés du Laubersgrat, appelé Rotegg dans sa partie supérieure.

Un premier panorama de la vue que l'on a du sommet fut dessiné par Zeller; toutefois il ne donnait que les deux tiers à peu près de la vue totale. En 1878, ce panorama fut remplacé par le panorama actuel, celui de l' in Xavier Imfeld, lequel fut un des fondateurs de la section Titlis du C.A.S. Ce panorama parut comme annexe au tome XIV de l' Annuaire du C.A.S.

L' ascension se fait par plusieurs voies, soit du Trübsee, soit du Jochpass ou du Titlisjoch, soit encore du glacier de Wenden ( pour les détails voir le Guide des Alpes d' Uri, par le Club alpin académique de Zurich, édité par le C.A.S., 2e vol. ). Les premiers ascensionnistes suivirent l' itinéraire du Trübsee; ils rencontrèrent quelques difficultés à en juger par le récit que nous donnons plus bas. Cette première eut lieu en 1744, elle n' est donc pas loin LE TITLIS.

d' être centenaire. La deuxième ascension fut faite par le Dr Feierabend, avec 10 guides, en 1786, lisons-nous dans le Dictionnaire géographique de la Suisse. Quant à la première ascension au départ du glacier de Wenden, elle fut faite en 1865 par L. v. Rosse et v. Dagrell ( de Souabe ), la deuxième par August Ravenstein, de Berne, en 1866, la troisième en 1871 par E. Müller et le Dr H. Dübi ( v. Annuaire du C.A.S., t. XLI, p. 314 ). Ces trois ascensions eurent le même guide, un chasseur de chamois de Gadmen.

Quelques récits d' ascensions du Titlis effectuées par des clubistes romands ont paru dans l' Echo des Alpes.r

Feedback