Les variations des Glaciers suisses en 1964-1965

Hinweis: Dieser Artikel ist nur in einer Sprache verfügbar. In der Vergangenheit wurden die Jahresbücher nicht übersetzt.

PAR PETER KASSER, ZURICH

Laboratoires de recherches hydrauliques et de mécanique des sols de l' EPF SECTION D' HYDROLOGIE ET DE GLACIOLOGIE Avec 1 graphique et 4 illustrations ( 114-117 ) Les conditions météorologiques et l' enneigement du 7er octobre 1964 au 30 septembre 1965 Dans le commentaire qui suit, nous nous référons tout d' abord à la carte du graphique où, pour un certain nombre de stations d' observations, les données relatives aux précipitations, à la température, à l' insolation et au débit, en 1964/65, sont comparées aux valeurs moyennes de la période 1930/31 à 1959/60 ( pour les exceptions, voir la note * ). Nous y ajoutons une notice de M. le Dr Zingg de l' Institut fédéral pour l' étude de la neige et des avalanches au Weissfluhjoch sur Davos ( S.L.F .) sur 1'« aspect hivernal 1964/65 », et nous tenons compte également des données que nous avons trouvées dans le 52e rapport Der Firnzuwachs pro 1964165 in einigen schweizerischen Firngebieten d' A. Lemans, de l' Institut suisse de météorologie à Zurich ( MZA ).

a ) L' hiver ( lei octobre au 30 avril ) Précipitations: En Suisse occidentale, sur le versant nord des Alpes et dans le centre des Grisons, les précipitations ont été supérieures aux valeurs moyennes; elles ont été légèrement inférieures en Valais, au Tessin et dans le sud des Grisons. Le graphique renseigne sur les différences régionales dans la répartition mensuelle.

Température et insolation: D' octobre à avril, dans tout le massif alpin suisse, l' hiver a été trop froid et l' insolation déficitaire.

I Exceptions TempératureDurée de l' insolation Débit 2 Jungfraujoch1938/39-63/641931/32-60/614 Sion1941/42-63/646 Testa Grigia1952/53-63/6410 Locarno-Monti 1935/36-63/641931/32-60/61II Saint-Ga111956/57-63/6451 Massa/Massaboden1931/32-60/61 55 Rhin Postérieur/Hinterrhein1945/46-63/64 Enneigement: M. le Dr Th. Zingg caractérise comme suit l' hiver 1964/65:

L' hiver commença effectivement, partout en montagne, les derniers jours de novembre. Au-dessus de 2000 m cependant, il s' était déjà installé vers le 9 octobre. L' enneigement hivernal permanent, au-dessus de 2300 m, subsista très longtemps. Au Weissfluhjoch, à 2540 m, la neige ne disparut que le 7 août et l'on enregistra de ce fait un enneigement tout à fait exceptionnel de 302 j ours. L'on peut ajouter que, l' automne suivant déjà, le terrain d' expériences situé à la même altitude fut recouvert pendant tout le mois de septembre d' une couche de neige qui a fondu la première semaine d' octobre. Pour les glaciers, l'on peut donc admettre que, depuis les années 20, nous avons connu une des périodes les plus brèves où ils sont libres de neige. Au gros de l' hiver, et jusqu' à fin mars, il n' y eut plus de fortes chutes de neige dépassant 50 cm. Au-dessous de la cote 1800, les quantités de neige tombées étaient celles d' un hiver moyen. Aux altitudes élevées en revanche, il y eut, dès avril, des chutes de neige tellement abondantes que le sol ne fut dégagé que très tard, et que les moyennes mensuelles de l' enneigement atteignirent de nouveaux maxima ( Weissfluhjoch, en juin, 134 cm au-dessus de la moyenne; maximum de l' hiver au Weissfluhjoch, le 11 juin, valeur en eau la plus élevée qu' on ait mesurée: le 15 juin ).

La Basse-Engadine et surtout les vallées de la Viège furent pauvres en neige.

b ) L' été ( 7er mai au 30 septembre ) Précipitations: Dans toutes les Alpes suisses, l' été connut d' abondantes précipitations. Au Tessin et dans les Grisons, l' excédent de précipitations s' est concentré sur le mois de septembre, tandis que, dans le nord-est de la Suisse, septembre a été à peu près normal. Dans toutes les autres régions du pays, septembre et divers autres mois ont été particulièrement humides.

Température et insolation: Partout dans nos Alpes, l' été fut très froid et pauvre en insolation ( cf. les données du graphique et le tableau 1 ).

Tableau 1:

Extrait de Lemans A.: Der Firnzuwachs 1964/65 in einigen schweizerischen Firngebieten, 52. Bericht, Zürich 1966 Station Altitude Somme des températures journalières positives, mai à septembre Meereshöhe Summe der positiven Tagesmittel der Temperaturen Mai bis September m Mai/Sept. 1962 Mai/Sept. 1963 Mai/Sept. 1964 27C 2C

S +°C

Gütsch

2287 824 980 681 Säntis1 2500 647 723 461 Weissfluhjoch

2667 640 719 464 Clariden.

2700 503 621 408 Clariden 2900 366 469 298 Payerne, atmosphère libre ( 700 mb ) 3100 192 294 163 Jungfraujoch ( P3 )

3350 130 183 98 Jungfraujoch ( Sphinx )

3578 65 98 48 1 Moyenne-Mittelwert, 1920-1960: 642,6° C.

PRECIPITATIONS, TEMPERATURES, DURÉE D' INSOLATION ET ÉCOULEMENT Valeurs mensuelles, saisonnières et annuelles de l' année 1964/65 relatives aux valeurs moyennes de la période 1931*1960 [exceptions voir texte].

109 mois d' octobre 1964 à septembre 1965 H = hiver= octobre à avril E = été = mai à septembre A = année= octobre à septembre A£ P

M.

V

J n. "

1- J— °C -5 EAD MESURE DES DÉBITS fi = Pourcentage des débits moyens Stations de jaugeage Bassin versa nt No RIVIÈRE / Station m. s. m.

Superficie totale Altitude moyenne Aires englacées S en km2' m s. m.

en % de S 51 MASSA / Massaboden 687 202 2 920 67.6 52 VISPA/Visp 650 778 2660 33.1 53 RHONE/ Porte du Scex 374 5220 2130 16.2 54 LÜTSCHINE /Gsteig 582 379 2050 19.5 55 HINTERRHEIN/ Hinterrhein 1581 55 2390 21.6 56 RHEIN /Rheinfelden 258 34550 1085 1.6 V,VsV, HE A 55 0,5- D -0,5-

T

0,5 -0,5- b3DONNEES METEOROLOGIQUES 52 4Pourcentage des précipitations moyennes ATcarts des températures moyennes 46 = Pourcentage de la durée moyenne d' insolation Stations météorologiques 0.5-AD D

1

51

J

j1 No Station m.s.m.

No Station m.s.m.

1 Bern 572 9 Airolo 1167 2 Jungfraujoch 3576 10 Locarno- Monti 379 3 Montreux 408 11 St.Gallen 664 4 Sion 549 12 Säntis 2500 5 Zermatt 1610 13 Chur 586 6 Testa Grigia 3488 14 Davos 1561 7 Zürich MZA 569 15 Bever 1712 8 Engelberg 1018 16 Brusio 840

1

T

i_T "

Ablation et débits: De fréquentes chutes de neige fraîche, le froid persistant et l' insolation insuffisante furent la cause de la fonte exceptionnellement faible des glaciers. Aussi, les débits provenant de bassins versants englacés, où une grande partie des précipitations tomba sous forme de neige, furent-ils fortement déficitaires. Cela se voit tout particulièrement d' après les diagrammes du débit de la Massa, de la Viège et du Rhône. Le débit exceptionnellement important du Rhin postérieur, en septembre, est dû aux hautes eaux des 2, 9,10, 11 et 26 septembre.

c ) L' année hydrologique ( 7er octobre au 30 septembre ) L' arrivée précoce de l' hiver, en automne 1964, d' abondantes précipitations estivales, les basses températures en été et l' insolation déficitaire eurent pour conséquence, en haute montagne, un enneigement permanent exceptionnellement long et une très faible fonte des glaciers. Lemans relève que des flaques de vieille neige persistèrent tout l' été aux Clarides, dans la vallée du torrent de Walen, au-dessus de 2500 m. J. L. Blanc s' est rendu le 25 septembre aux Glaciers de Breney, d' Otemma et du Mont Durand, et il a trouvé de nombreuses flaques de vieille neige dans des couloirs et à des altitudes où d' habitude la neige disparaissait complètement.

En règle générale, les glaciers des Alpes suisses ont vraisemblablement augmenté de volume au cours de l' année hydrologique.

Avalanches Nous devons au Dr Th. Zingg ( SLF ) les renseignements suivants à ce sujet: 24 personnes trouvèrent la mort dans des avalanches, dont 12 skieurs, 6 ouvriers, 2 alpinistes en juillet ( Dôme),2 piétons et photographes qui assistaient au déblaiement de la neige près de Gletsch. Quatre personnes furent victimes des premières fortes chutes de neige qui furent le prélude à l' enneigement définitif ( 3 ouvriers forestiers dans le ravin de la Furna, un piéton sur la route de Sankt-Antönien ). Trois écoliers perdirent la vie sous l' avalanche, dans une gorge étroite, au-dessus d' Unterbäch. Les victimes ne purent être retrouvées qu' en été.

Chronique des glaciers 1964/65 Le Service topographique fédéral a procédé à la restitution ( à l' échelle 1:10000 ) des levés photogrammétriques aériens du 27 août 1964. Il s' agit des langues des Glaciers de Cambrena et Paradisino, Roseg, Tschierva, Morteratsch, Calderas et Palü. Cela a permis de compléter les résultats du tableau 6 pour l' année 1963/64. En août 1965, MM. F. Oechslin et E. Pfister ont assuré par des boulons les points de repère des glaciers uranais de Tiefen, Sankt-Anna, Damma, Rotfirn et Chelen, et ils les ont munis de plaques de signalisation afin de permettre l' observation aérienne. L' arrivée précoce de l' hiver a obligé le Service topographique fédéral de renvoyer à l' année 1966 le relevé photogrammétrique aérien.

Les mensurations des 105 glaciers en observation ont été assumées par les personnes et institutions suivantes: forestiers ( 77 ), VAWE/EPF ( 11 ), Forces Motrices de l' Oberhasli SA ( 2 ), Elektro-Watt SA ( 2 ), SLF ( 1 ), P. Mercier, Tolochenaz ( 4 ), J.L. Blanc, Peseux ( 3 ), Victor et Hans Boss, Grindelwald-Zweilütschinen ( 2 ), A. Godenzi, Coire ( 2 ) et A. Maag, Zermatt ( 1 ).

Après une période de 4 ans, durant laquelle la plupart des glaciers des Alpes suisses, année après année, diminuaient de volume, l' augmentation de leur masse a été exceptionnellement forte au

Lac de montagne

101 Meidsee et Weisshorn Photo Ernst Stirneinann, Zurich cours de l' année 1964/65. Pour le grand Glacier d' Aletsch, les relevés établis depuis 1922/23 ne présentent aucun bilan annuel positif plus important. Au tableau 3, il manque les résultats des glaciers de l' Aar, une partie des mensurations étant devenue impossible à la suite de l' arrivée précoce de l' hiver. Les résultats isolés du tableau 7 montrent cependant que l' ablation aux langues a été relativement minime. A cette ablation s' oppose vraisemblablement une accumulation plus importante dans les bassins d' alimentation.

Ainsi le névé de la Jungfrau et l' Ewigschneefeld ont épaissi dans l' année de 2,52 m à 3,01 m, le névé des Clarides de 2,30 m ( cf. tableau 5 ). Cette augmentation du volume des névés n' aura un effet sur les langues des glaciers qu' après un certain temps, et, variera de glacier en glacier ( dans nos Alpes probablement entre peu d' années et une période de plusieurs dizaines d' années ).

Tableau 2 Variations de longueur de glaciers 1963/64 et 1964/65 Récapitulation 1963/641964/65 Réseau d' observation

En régime connu

En crue

En décrue

Stationnaires

Variation moyenne de longueur

nombre de glaciers 105 105 nombre84 ( 100,0 ) 90 ( 100,0 ) nombre5 ( 5,9 ) 22(24,4 ) nombre78 ( 92,9 ) 58 ( 64,5 ) nombre1 d,2 ) 10(11,1 ) m/glacier —14,43 —10,18 ( nombre ) ( 76 ) ( 721 On n' a pas tenu compte des résultats suivants:

a ) celui de l' Oberaar, en contact avec un lac d' accumulation; b ) tous ceux qui sont valables pour une période plus longue qu' une année parce que le glacier n' a pas été mesuré en 1964.

La variation de la longueur des glaciers qui ont été observés est donnée au tableau 6. De la récapitulation ( tableau 2 ) il résulte ce qui suit:

Des 90 glaciers mesurés, 22, soit presque le quart, sont en progression.

Tableau 3 Diminutions annuelles de\olume dans le bassin versant du grand Glacier d' Aletsch.

1960/61-1964/65 AnnéeSurface englacéeVariations de volume en en km2 mm eau11000 m3 de glace2 1960/61 128,33 1961/62127,98 1962/63127,62 1963/64127,27 1964/65126,14 — 1803 — 25 6663 — 4123 — 58 5873 — 1183 — 16 7323 —12933 —182 8453 + 1257 + 176 176 1 Par rapport à la surface englacée. 1 En admettant une densité de la glace de 0,9 gr/cms.

* Ces résultats ne sont pas exactement conformes à ceux publiés précédemment, les calculs ayant été refaits sur la base de données améliorées.

17 Les Alpes- 1966 -Die Alpen257 Dans l' avant rapport, on avait relevé que l'on parlait de progression d' un glacier, lorsque le mouvement du glacier était plus prononcé que l' ablation, de retrait lorsque c' était l' ablation qui prédominait. Les mensurations de l' automne 1965 ont démontré que cette définition ne pouvait satisfaire à toutes les éventualités. Pour de petits glaciers, qui ne comportent pas de différence d' alti notable, il peut arriver, dans des années de fortes précipitations et à fete froid, que pendant toute l' année hydrologique la glace n' ait jamais été libre de neige et que la couche de neige hivernale persiste jusqu' à l' hiver suivant, même au-dessous de la langue terminale. Nous dirons alors que la limite entre le bassin d' alimentation et celui d' ablation ( ce que nous appelons la ligne d' équilibre ) se situe au-dessous de la langue terminale du glacier. Si cet état de choses se présente pendant plusieurs années de suite, la neige en avant du glacier se transforme peu à peu en névé et glace et devient partie du glacier. Cette évolution peut se faire en un temps plus ou moins long. A l' avant de certaines langues terminales, l'on a constaté, déjà en automne 1965, de la glace provenant des précipitations de 1964/65. Il n' y a pas de limite tranchée entre la vieille neige et le névé. Un observateur renoncera à mesurer le front du glacier, car à son avis il est enneigé et donc invisible. Un autre observateur considérera la vieille neige devenue névé comme faisant partie du glacier, et il signalera une avance. Il est possible aussi que des reliquats d' avalanche, au bout du glacier, en deviennent partie intégrante. Dans le présent rapport nous avons essayé, dans les observations au tableau 6, de décrire comment les mensurations ont été faites. Les données du tableau 6 ne peuvent être interprétées exactement qu' en tenant compte des remarques des observateurs.

Nous répartissons dans les groupes suivants les 22 glaciers pour lesquels une avance a été constatée:

1. Les avances « vraies », dues en premier lieu au mouvement de la glace:

N° 20: Tourtemagne-Est ou BruneggN° 79: Sulz N° 37: GiétroN° 80: Glärnisch N° 43: TrientN° 83: Punteglias N° 48: PrapioN° 84: Lenta N° 56: RosenlauiN° 90: Suvretta N° 57: Grindelwald supérieurN° 91: SardonaN°77:Biferten 2. Signalés comme étant en avance du fait de la neige et de la glace qui se sont accumulés en avant du glacier:

N° 45: Grand Plan NévéN° 75: Firnälpli-Est N° 47: Scex RougeN° 76: Griess 3. Cas spéciaux:

N° 13 Fee ( langue nord ). En été 1954 un éboulement avait enterré la partie inférieure de la langue. Depuis cette époque le glacier ( au-dessus de l' éboulement ) poursuit sa poussée dans la masse d' éboulis, et il n' a pas encore retrouvé son équilibre.

N° 41 Boveyre. Il ne s' agit pas d' un allongement du glacier, mais d' un élargissement de sa langue terminale à la suite d' une chute de séracs vers le côté.

N° 49 Pierredar. Des avalanches de glace ont comblé le terrain en avant du front du glacier.

4. Une partie de la langue terminale est recouverte de neige; de ce fait, seule une partie des balises a pu faire l' objet de mensurations ( résultats peut-être dus au hasard ).

N° 67: St-Anna N° 82: Lavaz Outre les glaciers compris dans la liste de ceux faisant l' objet des mensurations de la commission des glaciers, J.L. Blanc a signalé comme étant en progression le petit glacier situé au-dessous de la paroi sud-est de la Tour de Boussine.

Pour terminer ce rapport nous donnons quelques indications sur l' activité en Suisse. La construction de la nouvelle station de jaugeage des débits de la Massa, à Blatten près de Naters, au cours de l' hiver 1964/65, est d' une importance toute particulière. Elle permet à l' Office fédéral de l' Econo hydraulique à Berne d' assurer le jaugeage des débits du grand Glacier d' Aletsch pour toute la durée de la décennie hydrologique internationale et encore au-delà. Après six ans de préparatifs et d' essais, les travaux pour 1' étude du bilan thermique, sur un terrain d' expérience de 4500 m2 au Glacier d' Aletsch, ont pu être exécutés et terminés entre la mi-juillet et fin août 1965. Ces travaux ont été effectués en commun par la section d' hydrologie et de glaciologie du VAWE/EPF et l' Osservatorio ticinese de l' Institut suisse de météorologie, avec l' appui de la Commission hydrologique de la Société helvétique des Sciences naturelles. Citons enfin une conférence internationale sur les aspects scientifiques des avalanches de neige et de glace, qui se tint à Davos du 5 au 10 avril 1965.

Publications glaciologiques parues en Suisse ou à l' étranger, d' auteurs suisses ou concernant la Suisse ( inclus les annuaires suisses contenant des données climatiques ) Ambühl, Ernst 25 ans de mensuration de la neige à la cabane Rotondo ( 1940-1965 ) Les Alpes 1966, 2efascicule, p.91.

Annalen der Schweiz. Meteorologischen Zentralanstalt, Jg. 101, 1964, 2 Tafeln, VIII und 240 S. Zürich 1965.

Bader, Henri Theorie of densification of dry, bubbly glacier ice, Research Report 141. Cold Regions Research and Engineering Laboratory, Hanover, New Hampshire, July 1965.

Badér, Henri; Hamilton Wayne, L and Brown, Paul, L.

Measurement of natural particulate fallout onto high polar ice sheets. Part 1: Laboratory techniques and first results. Research Report 139. Cold Regions Research and Engineering Laboratory, Hanover, New Hampshire, November 1965.

Frutiger, Hans Technische Entwicklung der Lawinenverbauung. [Abb. In :] Aus der Tätigkeit der Eidg. Inspektion für Forstwesen, Jagd und Fischerei, 1939-1963, S. 35-52, Eidg. Inspektion für Forstwesen, Jagd und Fischerei, 1965. Behaviour of avalanches in areas controlled by supporting structures. Int. Assoc. of Scientific Hydrology ( IUGG ), Commission of Snow and Ice, International symposium on scientific aspects of snow and ice avalanches, Davos, Switzerland, 1966, p. 243-250.

In der Gand H. R., and Zupantit M.

Snow gliding and avalanches. Int. Assoc. of Scientific Hydrology ( IUGG ), Commission of Snow and Ice, International symposium on scientific aspects of snow and ice avalanches, Davos, Switzerland, 1966, p. 230-242.

Haefeli, Robert Considérations sur la pente critique et le coefficient de pression au repos de la couverture de neige. Int. Assoc. of Scientific Hydrology ( IUGG ), Commission of Snow and Ice, International symposium on scientific aspects of snow and ice avalanches, Davos, Switzerland, 1966, p. 141-153.

Haefeli, Robert Note sur la classification, le mécanisme et le contrôle des avalanches de glace et des crues glaciaires extraordinaires. Int. Assoc. of Scientific Hydrology ( IUGG ), Commission of Snow and Ice, International symposium on scientific aspects of snow and ice avalanches, Davos, Switzerland, 1966, p. 316-325.

- Bericht der Schweiz. Gletscherkommission für das Jahr 1963; Verh. der Schweiz. Naturforschenden Gesellschaft, 1964, S. 79-84.

- Bericht der Schweiz. Gletscherkommission für das Jahr 1964; Verh. der Schweiz. Naturforschenden Gesellschaft, 1965, S. 87-93.

Hydrographisches Jahrbuch der Schweiz - Annuaire Hydrographique de la Suisse = Annuario Idrografico della Svizzera. 1964.Hrg. vom Eidg. Amt für Wasserwirtschaft [Diagr., Karte des eidg. Pegelnetzes, 1 Tab. a. T.: Abfluss-verhältnisse.Bern, Eidg. Drucksachen- und Materialzentrale, 1965, 230 S.

Jaccard, C.

Stabilité des plaques de neige. Int. Assoc. of Scientific Hydrology ( IUGG ), Commission of Snow and Ice, International symposium on scientific aspects of snow and ice avalanches, Davos, Switzerland, 1966, p. 170-181.

Kasser, Peter Die Gletscher der Schweizer Alpen 1963/64. 85. Rapport in « Die Alpen », 4. Quartal 1965, Bern 1965. Les variations des glaciers suisses 1963/64. 85e rapport dans « Les Alpes », 4e trimestre 1965, Berne 1965.

Mariétan, Ignace Mattmark et le glacier d' Allalin. [Fig ., cartes, 9 pi.Bull. Murith ., fase. 82,1965, p. 129-148.

Martin-Chavannes, Jacques: Le glacier d' Aletsch, vu à la lumière de la nouvelle carte au 1:1000e ( 1960 ). [Cartes, 6 fig. sur 2 pi.Alpes, année 41,1965, 1er trimestre, p. 53-59.

Müller, Fritz ( Havens, J.M. und Wilmot G.C. ) Comparative Meteorological Survey and a short-term heat balance study of the White Glacier. Axel Heiberg Research Reports, Meteorology Nr.4. Canadian Arctic Archipelago - Summer 1962, Montreal, McGill University, December, 1965.

Ergebnisse der täglichen Niederschlagsmessungen, 1964. Hrg. durch die Schweiz. Meteorologische Zentralanstalt, 2 Tafeln, IV + 232 Seiten, Zürich 1965.

de Quervain, Marcel Das Eidg. Institut für Schnee- und Lawinenforschung auf dem Weissfluhjoch ob Davos. [Abb., Karte: Vergleichsstationen des Lawinendienstes, ca. 1:1 430 000. In:] Aus der Tätigkeit der Eidg. Inspektion für Forstwesen, Jagd und Fischerei, 1939-1963, S. 72-86. Bern, Eidg. Inspektion für Forstwesen, Jagd und Fischerei, 1965.

- Measurements on the pressure at rest in a horizontal snow cover. Int. Assoc. of Scientific Hydrology ( IUGG ), Commission of Snow and Ice, International symposium on scientific aspects of snow and ice avalanches, Davos, Switzerland, 1966, p. 154-159.

- On avalanche classification, a further contribution. Int. Assoc. of Scientific Hydrology ( IUGG ), Commission of Snow and Ice, International symposium on scientific aspects of snow and ice avalanches, Davos, Switzerland, 1966, p. 410-417.

Ramseier, O. René; Ballard, G.E. H. Instruments and methods. An effective pressure room seal in ice. J. Glaciology, vol. 5,1965, No. 42, p. 869-871.

- and Sander, Gary W.

Sintering of snow as a function of temperature. Int. Assoc. of Scientific Hydrology ( IUGG ), Commission of Snow and Ice, International symposium on scientific aspects of snow and ice avalanches, Davos, Switzerland, 1966, p. 119-127.

Ramseier, O. René Some physical and mechanical properties of polar snow. Research Report 116. Cold Regions Research and Engineering Laboratory, Hanover, New Hampshire, February 1966.

Roch, André Les variations de la résistance de la neige. Int. Assoc. of Scientific Hydrology ( IUGG ), Commission of Snow and Ice, International symposium on scientific aspects of snow and ice avalanches, Davos, Switzerland, 1966, p. 86-99.

- Les déclenchements d' avalanches. Int. Assoc. of Scientific Hydrology ( IUGG ), Commission of Snow and Ice, International symposium on scientific aspects of snow and ice avalanches, Davos, Switzerland, 1966, p. 182-195.

Röthlisberger, Hans; Bentley, C.R., und Bennett, H.

Movement studies by seismic soundings on the Greenland ice sheet. US Army Cold Regions Research and Engineering Laboratory, Research Report 161, April, 1965.

Salm, Bruno Contribution to avalanche dynamics. Int. Assoc. of Scientific Hydrology ( IUGG ), Commission of Snow and Ice, International symposium on scientific aspects of snow and ice avalanches, Davos, Switzerland, 1966, p. 199-214.

Schnee und Lawinen in den Schweizer Alpen, Winter 1963/64. Winterbericht des Eidg. Institutes für Schnee- und Lawinenforschung Weissfluhjoch-Davos, Nr. 28. Mit Beiträgen von M. de Quervain, Th. Zingg, M. Schild, P. Branschi.

Voellmy, Adolf On the destructive force of avalanches. Über die Zerstörungskraft von Lawinen. Transi, by R. E. Tate. Washington, US Department of Agriculture, Forest Service, 1964.

Zingg, Th.

Relation between weather situation, snow metamorphism and avalanche activity. Int. Assoc. of Scientific Hydrology ( IUGG ), Commission of Snow and Ice, International symposium on scientific aspects of snow and ice avalanches, Davos, Switzerland, 1966, p. 61-64.

Tableau 4 Enneigement temporaire de l' hiver 1964/65 / Daten über die Schneedecke im Winter 1964165 Colonne 1: Date du commencement de l' enneigement continu. 2: Date de la fin de l' enneigement. 3: Durée de l' enneigement continu ( jours ). 4: Hauteur maximale de la couche de neige ( cm ). 5: Date du maximum.

6: Valeur en eau de la couche de neige totale ( mm ). 7: Date de la détermination de la valeur en eau.

Station Altitude 1 Höhe mû. M.

Weissfluhjoch2540 Davos Platz1560 Klosters1200 Berninahäuser2050 Pontresina1840 Maloja1820 Barberine1820 Saas Fee1775 Zermatt1600 Bourg-St-Pierre1650 Grindelwald-Bort1570 Trübsee1800 Andermatt1440 9.10.

7.08.

302 284 11.06.

1098 15.06.

13.10.

13.05.

212 98 27.03.

196 15.03.

29.11.

5.04.

127 122 16.02.

350 1.04, 11.10.

4.05.

205 172 3.03.

— 29.11.

14.04.

136 78 6.03.

. 12.10.

4.05.

204 160 3.03.

390 15.03.

29.11.

23.05.

175 136 27.03.

403 1.05.

29.11.

10.04.

132 66 27.03.

.29.11.

6.04.

128 65 27.03.

88 1.04.

29.11.

4.04.

126 53 3.03.

107 1.03, 29.11.

17.05.

169 158 16.02.

385 1.05.

9.10.

26.06.

260 290 21.04.

989 1.05.

29.11.

10.05.

162 142 16.02.

364 15.03.

Tableau 5' Enneigement alpin 1964/65 / Schneeverhältnisse in Hochlagen 1964/65 Observations au moyen de balises et de forages - Pegelmessungen und Grabungen Glacier Altitude maximal Résidu à l' étiage Variations du niveau Balise fin d' hiver fin d' été de la surface Hauteur de la neige Hauteur de la neige ( valeur en eau ) ( valeur en eau ) Gletscher Meereshöhe Grösste Schneehöhe Firnzuwachs = Höhenänderungen Pegel Ende Winter Netto-Akkumulation der Oberfläche Schneehöhe Schneehöhe ( Wasserwert ) ( Wasserwert ) m ü.M.

3500 810 810 + 2.84 ( 20.9.64-19.9.65 ) ( 20.9.64-19.9.65 ) ( 15.9.64-20.9.65 ) Ewigschneefeld P 11.

3450 715 715 ( 3553.01 ( 17.9.64-22.9.65 ) ( 17.9.64-22.9.65 ) ( 17.9.64-22.9.65 ) Clariden* Balise inférieure

2700 514 309 ( 155)1 + 2.30 ( 18.9.64-4.6.65 ) ( 18.9.64-16.9.65 ) ( Sept.64-Sept.65 ) env. 575 ( évalué ) ( 18.9.64-11.6.65 ) Balise supérieure...

2 De ces 250 cm, les 95 cm supérieurs, valeur en eau de 39 cm, proviennent des précipitations tombées depuis le 28 juin.

3 Mensurations par le service d' hydrologie et de glaciologie des laboratoires de recherches hydrologiques et de mécanique des sols de l' EPF à Zurich.

4 Mensurations par l' Institut suisse de météorologie, Zurich, dans A. Lemans: « Der Firnzuwachs pro 1964/65 in einigen schweizerischen Firngebieten », 52. Bericht, Zurich 1966.

6 Mensurations par le Dr Th. Zingg, Institut fédéral pour l' étude de la neige et des avalanches du Weissfluhjoch sur Davos, dans A. Lemans ( voir 4 ).

6 Corrections au tableau 5, dans le rapport pour 1963/64: Clarides, balise supérieure: valeur en eau le 25.5.64, non pas: 182, mais: 174. Suvretta, Gletschervorfeld: valeur de ( env. 650 ) à compléter par « valeur douteuse ».

Tableau 6/Tabelle 6 Variations de longueur des glaciers 1964165 / Längenänderungen der Gletscher 1964/65 N° Glacier Ct.Variations en mètres 21963/641964/65 Kt.Änderung in Metern 21963/641964/65 Mètres sur mer3 1965 Meter über Meer3 1965 Jour et mois de l' observation 19641965 Messdatum 19641965 Nr. Gletscher Bassin du Rhône ( IIEinzugsgebiet der Rhone ( II ) 1RhôneVS6,4 2 MuttVS8,3 3Gries ( Aeginental)VS24,2 4FieschVS36,0 5Grosser AletschVS26,0 6Oberaletsch VS85,36 7KaltwasserVS3,6 8TällibodenVS7,14 9Ofental ;VS7,64 10SchwarzbergVS7,7 11AllalinVS20,1 12KessjenVS16,0 13Fee ( nördliche Zunge)VS9,4 14GornerVS40,8 15Z' MuttVS26 16FindelenVS30,0 17RiedVS13,0 18Lang VSn 19Turtmann-WestVS14,1 20Turtmann-Ost oder Brunegg ...VS105,0 21Bella TolaVS7,1 22ZinalVS16,4 23 Moming VS13,0 24 MoiryVS14,9 25FerpècleVSn 26 Mont-MinéVSn 27Bas d' ArollaVS10 28Tsidjiore NouveVS15,7 29CheillonVS5,6 30L' En DarryVS5,9 31Grand DésertVS59,0 32 Mont-FortVSn 33TsanfleuronVS15,9 34OtemmaVS14,0 35 Mont-DurandVS22,5 36BreneyVS15,5 37GiétroVS2,0 38CorbassièreVS19,0 39ValsoreyVS10,7 40TseudetVS10,0 41BoveyreVS12,0 42SaleinaVS9,0 43TrientVS18,1 44PaneyrosseVD 45Grand Plan NévéVDn — 11,5 2125 3.10.

19.09 n19 26307 20.09.

11,4 2353 16.10.

9.10 — 23,1 162220 11.09.

20.10 — 62,7 15O021 12.09.

5.10 — 8,8 21297 5.10.

5.10 - 5,9 26609 17.10.

?

22 262816 24.09.

18.09 23 263516 28.09.

20.09 - 5,8 266224 2.10.

16.09 —219,525 2450 4.10.

4.10 n 26 28477 22.09.

12.09 + 8,8 2047 24.08.

25.10 — 22,8 2052 28.08.

27.10 — 23,8 224227 27.08.

26.10 — 21,4 2482 "

2.10.

25.09 — 22,7 2040 6.10.

11.10 n 2010106,0 2259 2.10.

12.10 + 20,7 2450 2.10.

12.10 — 1,4 2766 1.10.

16.10 — 18,9 1994 19.09.

19.10 — 24,3 2325 19.09.

19.10 — 37,6 2437 24.09.

29.10 n j 99014n 19651729,2 213013 26.09.

23.10 n 225113 26.09.

2,0 260028 26.09.

4.10 n 29 244510 25.09.

5.10 n28007 7.10.

29.09 — ll,04 — 25.09 - 3,0 242010 31.10.

4.10 - 11,5 24088 26.09.

25.09.

— 7,0 226512 27 09.

25.09 — 3,031 2570 26.09.

25.09 + 3,0 2510 24.09.

5.10 — 27,0 2179 25.09.

4.10 - 5,0 2395 23.10.

13.10, 0,0 2422 23.10.

13.10.

+ 9,032 2606 24.10.

14.10 0,0 1744 24.10.

14.10 + 8,1 1790 4.10.

20.09 +x 23458 7.10.

N° Glacier Ct.

2 Variations en mètres 1963/64 1964/65 Änderung in Metern 1963/641964/65 Mètres sur mer » 1965 Meter über Meer31965 Jour et mois de l' observation 19641965 Messdatum 19641965 Nr. Gletscher Kt.

6.10. 15.10. 15.10. 16.10.

— 29,54018,6 "

4,06,01,043 — 18,04 + 18,04 + 10,044 —x 4ä — 10,046 n4,3 0,0«3,5 48 — 46,04 2292 190842 2220 1939 2092 1620 1900 122010 2100 "

215018 1987 2180 2492 2288« 15.07. 29.07. 25.09. 23.09. 23.09.

22.07. 5.08. 14.10. 13.09. 13.09. 21.09. 16.09. 13.10. 31.10. 26.10.

9.10. 4.10. 2.10.

6.10.

4.10.

4.10.

1.10. 25.09. 24.09.

7.10.

7.10.

— 19,5 2486 13.09.

28.10 + 4,049 2596' 2.

23.09 — 31,0 2093 12.09.

15.09 — 9,569 2031 13.09.

15.09 — 10,3 2044 13.09.

21.09 - 1,24 2239 — 24.09 - 1,7 2304 16.09.

24.09 — 6,0 1740 25.09.

22.09 — 1,0 2208 24.08.

27.08 + 48,550 2151 "

7.10.

11.10 + 78,051 + 3,4 1925 2.10.

22.09 - 1,1 2251 16.09.

20.09 + 1,062 1785 30.09.

14.10 + 18,1 2296 6.10.

7.10 n 63 2600' 16.

6.10 + 11,064 2250' 1.

9.10 + 2,5 2330 25.09.

5.10 + 0,7 231018 5.10.

27.10 n 259010 4.09.

48,04 2363 — 7.10 N° Glacier Ct.

metres Mètres sur Jour et mois 1964/65 mer31965 de l' observation 1964 1965 Metern Meter über Messdatum 1964/65 Meer31965 1964 1965 — 8,6* 218656 4.10 — 31,0 257056 15.09.

23.10 — 2,0 "

2360 1.09.

5.10 +x 58 246014 18.09.

17.09 + 10,5 6° 2450 17.09.

7.10 — 46,762 21607 27.08. "

16.10 — 40,9 21197 27.08.61 16.10 — 37,6 2002' 16 14.10 — 2,4 2675' 27 17.10 —120,0 M 261064 — 23.09 n 65 2729' 23.

7.09 n 66 2799' 15.

10.09 — 0,6 2491' 27 19.09 — 16,2* 2321' 27 22.10 — 5,6 2805' 27 26.09 — 40,94 2180 "

23.10 — 14,5 2567 15.09.

21.09 68 2590' 24.

31.10 — 5.6 1928 » 30.09.

15.10 Nr. Gletscher 1963/64 Kt.

1963/64 87SurettaGRn 88PorchabellaGR24,3 89VerstanklaGR10,5 90SuvrettaGR5,558 91SardonaSG16.0 Bassin de l' Inn ( VEinzugsgebiet des Inn ( V ) 92RosegGR33,361 93TschiervaGR3,761 94 MorteratschGR44,5 95CalderasGR13,461 96TiatschaGRn 97ScesvenaGR6,0 98LischanaGR14,8 "

Bassin de VAdda ( IVEinzugsgebiet der Adda ( IV ) 99CambrenaGR2,2« 100PalüGR7,961 101ParadisinoGR0,961 102Forno GRn Bassin du Tessin ( IIIEinzugsgebiet des Tessin ( III ) 103BrescianaTI7,0 104BasòdinoTI0,0 105RossbodenVS6,0 L+T = Service topographique fédéral, n = pas de mensuration.

1 Les numéros de ce tableau correspondent aux numéros du graphique 2 du rapport 1963/64.

2 Si un glacier s' étend sur le territoire de plusieurs cantons, nous mentionnons celui dans lequel se trouve la langue terminale mesurée.

8 Altitude, en mètres ( au-dessus du niveau de la mer ) de la langue terminale mesurée. 4 Valeur pour 2 ans. 6 Valeur pour 5 ans.

6 Valeur pour 7 ans.

7 Automne 1964.

8 Automne 1963.

9 Automne 1962, relevé photogrammétrique du L+T.

10 Automne 1961.

11 Automne 1961, mensuration par la Grande-Dixence S.A.

12 Automne 1960.

13 Automne 1959.

14 Automne 1957. 16 Automne 1956.

16 Automne 1956, mensuration photogrammétrique par le bureau Helbling, Glaris.

17 Automne 1955.

18 Valeur approximative.

19 Essais de mensuration des 19.9 et 24.10 sans résultat, la langue terminale et les balises étant enneigées.

20 Cote d' une pierre dans le torrent glaciaire, à l' avant du portail.

21 Niveau inférieur de la glace du portail, au centre de la voûte.

22 Mensuration de quelques points le 18.9.65. La relation avec les balises normales ne put être établie à cause de la neige fraîche. En 1966, on rétablira cette relation.

23 Mensuration de quelques points le 20.9.65. La relation avec les balises normales ne put être établie à cause de la neige fraîche. Cette relation doit être rétablie en 1966.

24 Portail nord du glacier.

25 Le 4 octobre 1965, à la suite de l' éboulement de glace du 30 août 1965 à 17 h. 15, la langue du Glacier de l' Allalin était en moyenne plus courte de 219,5 m, sur 280 m de largeur, que le 4 octobre 1964. Le volume total de la glace qui s' est écroulée était d' environ 1,2 millions de m3. Un tiers environ resta accroché dans les vires de la paroi entre la langue du glacier et le fond de la vallée, tandis que les deux tiers dévalèrent toute la pente et provoquèrent la catastrophe. L' enquête sur ses causes est encore en cours.

26 Visite du 12.9.65; mensuration impossible, la langue terminale et les balises étant profondément enneigées. " Cote du portail, le point le plus bas est à 2230 m.

28 Valeur approximative, la fin de la langue est située un peu au-dessus.

29 Visité le 5.10.65. La langue était cachée sous une profonde couche de neige; probablement pas grand changement ( Vanney ).

30 Visité le 29.9.65; pas de mensuration, la glace étant cachée sous une couche de neige.

31 On note une forte atténuation du recul par rapport à 1964, et même une très légère avance au point GI 6, partie du front protégée par la grande moraine médiane ( J.L. Blanc ).

32 La crue de ce glacier est imputable à un effondrement latéral, le glacier se trouvant à cet endroit sur un rocher fortement incliné ( M. May ).

33 N' a pas été mesuré depuis 1958.

34 La langue du glacier est partout recouverte par une épaisse couche de névé qui n' a pas fondu pendant l' été 1965. Selon le gardien de la Cabane de Plan Névé, le glacier n' a jamais été visible durant tout l' été 1965 ( Ryter ).

35 Le 6.10.65 un seul point a pu être mesuré, qu' on ne peut comparer aux mensurations précédentes. Ces difficultés sont dues à la neige qui recouvrait la glace ( Ryter ).

36 ± 5,0 m.

37 Avance générale du glacier, mais la zone 1 ( au front ) est de faible épaisseur: 1 à 2 m. Couche de neige en surface datant de l' automne, puis couche de neige très dure, et enfin sur le rocher, couche de glace. Dans la partie supérieure du glacier peu ou pas de crevasses ouvertes. Les ponts de neige sur crevasses sont assez solides ( Bezençon, 15.10.65 ).

38 Le glacier ( névé très dur ) a fortement avancé quoique sur une largeur très faible ( 10-15 m ), puisque étranglé dans le goulet du ruisseau. Peu ou pas de crevasses ouvertes. Lacassure, signalée les précédentes années, ne s' est pas accentuée, au contraire il semble bien qu' il y ait une amorce de soudure. La chute de séracs, dans la partie supérieure du glacier, s' est stabilisée. L' épaisseur moyenne du glacier signalée comme étant en diminution en 64 ne s' est pas modifiée beaucoup. Il y aurait plutôt augmentation ( Bezençon, 15.10.65 ).

39 Accès au glacier aussi difficile qu' en 1964. Le danger de chutes de séracs est élevé en fin de journée. L' effondrement de la partie inférieure du glacier s' est étendu sur toute la largeur. La distance estimée, entre la ligne des mesures et la cassure haute d' environ 40 m, est de 400 m. Tous les points, à part le 3 qui est situé sur un rocher qui émerge, sont recouverts de glace ( 3 à 15 m ).

Comme en 1964, apparition de nombreux paliers rocheux, contrairement à ce que nous constatons au Scex rouge, peu de neige en surface, pratiquement que de la glace ( Bezençon, 16.10.65 ).

40 Du 15.7.64 au 22.7.65, l' eau a atteint le glacier pendant 108 jours, 39 de moins que l' année précédente. Le front du glacier a libéré une superficie de 9570 m2. La hauteur moyenne du front glaciaire est encore de 28,2 m. Pour la mesure de la longueur, on avait publié les années précédentes, une valeur interpolée sur la base de 365 jours ( Forces Motrices de l' Oberhasli SA - Flotron ).

41 Entre le 29.7.64 et le 5.8.65, le front du glacier a libéré une superficie de 10608 m2. Pour la mesure de la longueur du glacier, on avait publié, les années précédentes, une valeur calculée sur la base de 365 jours. ( Forces Motrices de l' Oberhasli SA - Flotron ).

42 Dans le 85e rapport pour 1963/64, lire non pas 2002,4 m, mais 1907,5 m.

43 Le glacier s' est allongé sur sa rive orographique gauche ( Vogt ).

44 Au repère 1956, le glacier a avancé de 9,5 m sur sa rive orographique droite ( dans la gorge environ 10 m ). La gorge formant presqu' un angle droit vers la partie supérieure du glacier, la glace s' est accumulée sur environ 8 m de hauteur, sur les bosses rocheuses en prolongation de la direction première de la gorge. Si l' avance devait continuer ainsi, je prévois que, les années prochaines, la glace s' écoulera directement vers le Gletschersand ( Viktor Boss ).

46 Dans la gorge glaciaire, la glace a reculé, et elle est à tout jamais invisible pour les spectateurs de la galerie. Des glaciers latéraux au Challi et dans la Fiescherwand montrent un net épaississement des langues ( Viktor Boss ).

46 De nouveau quelques parties isolées se sont détachées de la langue. Presque partout la langue est passablement creusée. Au milieu, le bord de la langue est encore assez massif, à droite ( orographiquement ) plus ou moins mince, plat ( Schwammberger ).

" Au repère C, la neige d' avalanche de l' hiver dernier n' avait pas encore fondu ( Adolf Ogi ).

48 Mensurations interrompues depuis 1961.

49 Le glacier n' a guère été dégagé de neige en 1965 ( Karl Oechslin ).

60 On a pu constater avec certitude, que ce qui avait été mesuré comme langue du glacier était constitué par la neige tombée durant l' hiver 1964/65 ( W. Rohrer ).

61 Cette avance doit être constituée essentiellement par la neige devenue névé, tombée au cours de l' hiver 1964/65.

52 Au point le plus bas - à la naissance du torrent - une poussée sensible en avant a dû avoir lieu depuis la dernière observation ( J. Becker ).

53 Tous les points de repère de la ligne B—C étaient ensevelis, le 6 octobre 1965, sous une profonde couche de neige tant fraîche que vieille ( env. 70 cm ). Une mensuration n' entrait donc pas en ligne de compte, le bord de la glace ne pouvant être constaté nulle part. Le forestier Kühne, qui collabore depuis 35 ans aux mensurations du glacier, ne peut pas se souvenir d' un tel état de choses à cette époque de l' année ( U. Eugster ).

54 L' enneigement ne permit de mesurer que 3 des 6 balises ( A. Sialm ).

55 Avance du glacier vers le portail et à sa droite orographique, recul du côté gauche du glacier. ( D' après l' esquisse de J. Studach. ) 56 Deux portails à 2570 et à 2572 m. Dans les 49 années ( depuis 1916 ) le recul a été de 539,5 m en tout, ou de 11 m par année ( F. Juvalta ).

" Poussée vers le portail du glacier, recul au côté orographique gauche. Abondantes chutes de neige en août 1965 qui, à l' époque de la mensuration, était partiellement transformée en glace, ce qui fait qu' à certains endroits on ne pouvait constater où prenait fin le glacier proprement dit ( E. Fröhlich ).

58 Lambeau sud fortement diminué, plus que des flaques de glace morte, lambeau NE très effondré, apparition de roches moutonnées. Recul au lac supérieur nord de 3,5 m, bord fortement dentelé; profil cairn, érigé sur les roches moutonnées - partie médiane de la langue: recul du glacier de 5,5 m. ( Th. Zingg pour l' année 1963/64. ) 59 La langue du glacier, pendant tout l' été, n' a guère été libre de neige excepté le flanc sud; ce qui explique l'«avance » qui correspond à peu près au mouvement annuel du glacier. ( Th. Zingg pour l' année 1963/64. ) 60 Malgré les couches de neige ancienne et fraîche, il a été possible, dans la plupart des cas, de déterminer exactement, le 7.10.65, le rebord de la glace. Ainsi les déplacements horizontaux, près des repères 1 à 5, ont-ils pu être exactement mesurés. Tout le terrain situé entre le repère 6 et l' endroit où se trouvait l' an dernier le bord de la glace était recouvert de 1 à 2 m de neige vieille et fraîche. Sous cet épais manteau de neige, l'on ne peut constater nulle part de la glace, et nous avons donc renoncé, ici, à une mensuration. Pour déterminer la modification moyenne du bord du glacier, on n' a utilisé que les valeurs 1 à 5, ce qui donne une avance moyenne de 10,5 m. Comme je l' ai relevé dans des rapports précédents, il ne faut pas accorder trop d' importance à de telles « avances » temporaires après des périodes froides et riches en précipitations. Elles proviennent uniquement de la formation de névé et de glace en avant du glacier et une seule saison chaude peut aboutir à un recul réel du glacier ( U. Eugster ).

61 Relevé photogrammétrique du 27.8.64 par L+T.

62 La langue du glacier aboutit à un lac dont de grosses masses de glace ont été soulevées, puis recouvertes d' une couche de sable et de limon d' env. 0,7 m. De ce fait, le glacier semble être en crue, du 12.11.63 au 16.10.65, de 55 m. La véritable langue terminale, le 16.10.65, était en réalité plus en arrière, ce qui fait que, pendant ces deux années, il n' y a pas eu crue, mais décrue d' environ 80 m. Des mesures exactes n' ont pas été possibles à cause du lac et des risques d' enfoncement ( O. Bisaz ).

Les résultats du relevé photogrammétrique du 27.8.64 ont été utilisés pour répartir, entre les années 1963/64 et 1964/65, le retrait évalué par M. O. Bisaz à 80 m ( Red. ).

63 Mesuré le 16.6.65, avant le début de la fonte du glacier.

91 Le glacier principal s' est retiré au-dessus d' une barre rocheuse. Au-dessous de celle-ci, il subsiste un reste de glacier qui, depuis 1964, est complètement séparé du glacier principal. Ce restant de glacier, dont le volume est considérable, a avancé jusqu' au de la ligne de base. Du 19.10.63 au 23.9.65, le front de ce petit glacier régénéré a progressé en moyenne de 42,2 m jusqu' à l' altitude de 2510 m ( J. Kônz ).

65 L' accès au glacier, vu les conditions d' enneigement, était trop dangereux le 7.9.1965.

66 Le 10.9.1965, langue du glacier et repères disparus sous la neige. L' enneigement était déjà définitif pour l' hiver 1965/66 ( A. Valentin ).

67 Deux portails, aux altitudes 2180 et 2190 m ( O. Bisaz ).

88 Mensuration impossible à cause de la neige fraîche ( B. Pohl ).

69 Comme Rotfirn, on mesure le glacier ( sans nom sur la carte au 1:25000 ) qui atteint le fond de la vallée, entre le glacier désigné sur la carte comme Rotfirn et le Chelen.

Tableau 7 Glaciers de l' Aar Mensurations des Forces motrices de l' Oberhasli ( KWO ) pour 1964/651 1964/65 Profil Altitude moyenne en m Différences d' altitude avec 1964 Moyenne Maxima Avance en surface en m/année Moyenne Différence avec 1964 Maxima Unteraar1 Grunerhorn ( Finsteraar )... Wildläger ( Lauteraar)M ieselenegg 2229,57 — 1,31 —2 18,84 + 0,86 Pavillon Dollfus

25,4 Brandlamm supérieur.

Oberaar3 Profil le plus hautProfil supérieur

2068,17 — 1,26 —4 4,85 — 0,22 8,0 Profil médian

Unteraar Diminution de superficie en mètres carrés 1963/64 7 332 1964/65 10 608 Oberaar

11 604 9 572 Variation de volume en milliers de mètres cubes Unteraar1963/641964/65 Entre les extrémités des langues ancienne et nouvelle

Extrémité de la nouvelle langue à l' Obère Brandlamm

Obere Brandlamm au Pavillon Dollfus

Pavillon Dollfus au Mieselenegg

Glacier du Finsteraar de Mieselen au Grunerhorn

Glacier de Lauteraar de Mieselen au Wildläger

— 274 — 301 — 2 287 — 1 210 — 5 762 — 2 740 — 7 193 — 5 674 — 5 607 Total Unteraar —27 397 Oberaar3 Entre les extrémités des langues ancienne et nouvelle 386290 De l' extrémité de la nouvelle langue au profil moyen840 Du profil moyen au profil supérieur1 500 Du profil supérieur au profil le plus haut1 456 Total Oberaar — 4 182 1 Exécutés par A. Flotron, Meiringen.

2 Les profils transversaux Mieselenegg, Wildläger et glacier du Finsteraar n' ont pu être mesurés en 1965, vu le mauvais temps. La première semaine de septembre, il tomba de telles quantités de neige que les régions supérieures du glacier de l' Unteraar restèrent enneigées pendant tout l' automne.

* Comme pour les profils supérieurs du glacier de l' Unteraar, l' arrivée précoce de l' hiver rendit impossible la mensuration des profils du glacier de l' Oberaar de V allemand par G. Solyom )

Feedback