Les variations périodiques des glaciers

Hinweis: Dieser Artikel ist nur in einer Sprache verfügbar. In der Vergangenheit wurden die Jahresbücher nicht übersetzt.

Soixante-cinquième Rapport — 1944 Avec 3 illustrations ( 55—57 ) Erratum: La légende de la fig. 51 ( Les Alpes, mai 1945 ) doit se lire: La laisse et non la baisse du glacier du Rhône.

II. Bassin de l' Aar Tableau II Variations, en mètres, en Glaciers 1941/42 1942/431943/44 Oberaar— 21,5 — 1822 Unteraar— 11,5 — 2926 Grindelwald Supérieur.. 38 ( 4 ansxx Grindelwald Inférieur. ..10 — 106 Stein— 3 00 Blümlisalp— 7 — 12Schwarz 40 ( 2 ans ) Tsanfleuron— 11 — 1433 Rätzli— 16 — 26Gamchi1 ( 3 ans ) Wildhorn16 ( 2 ans1 Voir Les Alpes, n° 5, 1945, pp. 156—160.

Les précieuses mensurations faites, année après année, aux glaciers de l' Aar par M. Flotron, pour la Compagnie des Forces motrices de l' Oberhasli, nous apportent pour 1944 les renseignements et les chiffres ci-après:

A l' Unteraar, les eaux du lac ont atteint le glacier le 14 août. Elles ont monté encore jusqu' au premier septembre à la cote maximum 1913,4 m ., puis elles sont restées durant 21 jours un peu au-dessous, noyant la lisière du glacier sous 3 m. d' eau, sur une longueur de 250 m. Le dénoyage définitif a commencé le 24 octobre et le glacier était de nouveau entièrement exondé le 6 décembre.

De 1943 à 1944, le front a fait un recul moyen de 26,15 m ., abandonnant 13 335 m2 de terrain en 357 jours dans un retrait variant d' une région à l' autre entre une dizaine et une cinquantaine de mètres et même davantage; en effet, le promontoire de glace qui persistait sous le Zinkenstock a éprouvé une perte de longueur de 88 m. Le portail se trouvait à peu près au milieu du glacier; dans ces parages la déclivité du terrain s' est avérée, avec 10 %, notablement plus forte qu' en aval. La falaise terminale du glacier n' avait plus qu' une hauteur moyenne de 21 m ., avec un maximum de 35 m. seulement. En arrière d' elle le glacier était en terrasse assez plate.

Tableau IIIGlacier d' Unteraar Mensurations de la Compagnie des Forces Motrices de l' Oberhasli Variations du niveauVitesses superficielles moyen, en m./anmoyennes, en m./an Altitude des' profils 1941/42 1942/43 1943/44 1941/42 1942/43 1943/44 Grunerhorn, Finsteraar2590 m. 0,851,65 — 2,345,8547,65 42,55 Wildläger, Lauteraar .2545 m.1,854,234,6534,0 Mieselenegg2405 m.1,752,15 — 2,836,535,95 33,9 Pavillon Dollfus.. .2270 m.1,251,3 —2,131,330,75 29,45 Brandlamm, Supérieur2115 m.1,451,9 —1,615,214,95 14,6 Brandlamm, Inférieur1990 m.1,42,2 —1,56,77;16,2 Le tableau IV donne les quantités de glace dissipées à l' Unteraar en 1942/43 et 1943/44:

Tableau IV1942/431943/44 De front à front420,000 m3280,000 m3 Du front au profil Brandlamm Inférieur.. .324,000 m3197,000 m3 Du Brandlamm Inférieur au Brandlamm Supérieur2,235,000 m31,659,000 m3 Du Brandlamm Supérieur au Pavillon Dollfus. .3,550,000 m34,046,000 m3 Du Pavillon Dollfus au Mieselenegg5,254,000 m37,397,000 m3 Total des masses dissipées 11,783,000 m3 13,579,000 m3 Excès sur 19431,796,000 m3 Du profil Mieselen au profil du Lauteraar.. *5,500,000 m3 6,025,000 m3 Du profil Mieselen au profil du Finsteraar.. 5,422,000 m' 7 m3 * estimation.

Le glacier d' Oberaar a délaissé 10,130 m2 de terrain dans un recul moyen de 22 m.Flotron, F. M. Oberhasli ) Le tableau III montre que la surface glaciaire a baissé de niveau sur tous les profils, fort appréciablemenl et davantage encore qu' en 1943. La conséquence est une augmentation notable des chiffres du tableau IV qui expriment les diminutions de masse subies par le dissipateur glaciaire au cours des deux dernières années depuis le front jusqu' aux deux profils transverses initiaux du Finsteraar et du Lauteraar. Corrélativement le « mouvement » des masses s' est ralenti encore un peu plus sur tous les profils. Un fait curieux, bien difficile à expliquer, s' est produit toutefois: au profil Supérieur du Brandlamm, juste au milieu du glacier et sur 72 m. de longueur, la vitesse superficielle a été de 2,8 m. supérieure à celle des segments contigus! Le même phénomène a affecté le milieu du glacier sur le profil du Pavillon Dollfus et dans la même mesure ( 3 m. ). A part cela le dessin des chaînes de repères avait dans les deux profils sa forme et sa régularité classiques.

Le bloc Hugi, à 278 m. en aval du profil Supérieur du Brandlamm, a avancé de 19 m. en tournant quelque peu sur lui-même.

Enfin sur le profil du Mieselen, au milieu du segment afférent au Lauteraar et sur 50 m. de longueur, la même augmentation locale de la vitesse, 3 m ., s' est manifestée aussi. Notons en outre que sur ce profil le maximum de vitesse annuelle, 46,2 m ., a été mesuré à 20 m. dans le sud du faîte de la grande moraine médiane de l' Abschwung, donc du côté Finsteraar du glacier.

( Flotron, O. K. W. ) Le retrait de l' Oberaar a dénudé 10 130 m3 de terrain dans un recul moyen de 22,3 m. en 338 jours. Deux échancrures en forme de coin, l' une, septentrionale, profonde de quelque 65 m ., l' autre, méridionale, longue d' environ 95 m ., ont entamé le front de part et d' autre d' une région médiane où le recul est demeuré beaucoup moindre et que domine de ses 60 m. une colline de glace puissamment revêtue de moraine à gros éléments. C' est l' amas visible depuis tant d' années au milieu du glacier, gagnant peu à peu l' aval et qui est, pensons-nous, le vestige d' un formidable et déjà ancien éboulement de rochers dans les régions reculées amont.Flotron, O. K. W. ) Au glacier Supérieur du Grindelwald, le 12 octobre 1944, M. le Dr Jost et le chroniqueur ont eu la surprise de trouver en avance de quelques mètres l' ultime pointement de la langue, lambeau coincé entre la grande paroi rocheuse orientale que le glacier domine et les masses morainiques encore mouvantes du Milchbach. Pourtant le vrai front du glacier, à quelque cent mètres plus haut, avait toute l' apparence de l' amaigrissement et de la stagnation. Une abondance insolite de blocs de glace pure éboulés dans ces parages, de même que la structure granulaire irrégulière de la langue de glace ultime mensurée, éveillèrent nos soupçons et nous eûmes tôt fait d' avérer que ce que nous avions pris jusqu' ici pour l' extrémité même du cours glaciaire n' était en réalité qu' une masse adventice de glacier « régénéré », sans appartenance directe au glacier principal. Les chutes de glace, fréquentes ce printemps au dire de M. Steuri, expliquent suffisamment l' agrandissement local constaté. Une fois mis en éveil, il ne nous fut pas difficile de trouver la véritable extrémité du glacier en remontant le ravin sur une soixantaine de mètres. Le cryocinémètre appliqué au glacier proprement dit, devant la grotte artificielle, y dénonça une vitesse de l' ordre de 2 cm./j. C' est une vitesse de décrue, même si l'on doit admettre que le terrain assez mou supportant l' instrument participait un peu du mouvement de glaces.

Le glacier Inférieur a également décru sans changer notablement de figure. Il s' est encaissé davantage encore sur son bord gauche; sur l' autre, plus accessible, il a eu un recul moyen de 6 m ., chiffre qui est aussi celui du retrait de son extrémité dans la gorge, tel qu' il ressort de nos visées. Toujours sur la rive droite et tout près de la gorge, le cryocinémètre a mesuré, le 13 octobre, une vitesse de 4,6 cm./j. en moyenne avec, d' ailleurs, de grosses fluctuations d' un moment à l' autre, fluctuations trahissant une avance saccadée des glaces coincées dans la gorge.Jost; Mercanton ) Tableau VIII. Bassin de la Reuss Variations, en mètres, en Glaciers d' Uri1941 Griess ( Unterschächen ). .3,5 15 Kartige14717 Wallenbühl ( Voralp ) ...132112 Kehlen2412 Schlossbergx 0x Hüfi6,535,513 Brunni1025,5 Schiessbach4716 Damma20179 Ste-Anna4110 Tiefen9,51315,5 Griessen ( Obwald ) 20 ( 2 ansGrâce à sa tenacité et en dépit d' occupations extrêmement absorbantes, notre collègue et rédacteur des Alpes Oechslin a réussi le contrôle de presque tous les glaciers de son réseau uranais si instructif1. Voici quelques notes à leur sujet:

Le Schlossberg est en recul, mais ce recul semble avoir activé la formation, par d' énormes éboulis de glace, d' un « glacier régénéré », au pied de la terrasse rocheuse portant l' appareil principal. Une avalanche de neige descendue de très haut doit avoir contribué à augmenter cette masse que l' automne 1944 n' a pas réussi à dissiper et à travers laquelle le torrent glaciaire a dû se tailler un passage.

Le glacier d' Hüfi a avancé de 13 m. sans toutefois dépasser l' assise por-phyrique donnant lieu à la cascade du Schafloch. Son extrémité était à la cote 1630 m. en août ( Ing. Frey ). Le Kartigel est très crevassé. Au Wallenbühl, très fissuré aussi, les eaux sourdent en cinq endroits ne formant un torrent unique qu' à une cinquantaine de mètres en aval du front.

Le glacier de Ste-Anna montrait une très légère avance ou plutôt le stationnement de son front, mais son collecteur, entre le Guspis, le Kastellhorn et le Dammastock, s' est affaissé considérablement. La petite arête menant du Kastellhorn par-dessus le St. Annastock, naguère englaciée, est maintenant complètement à nu. Le névé de jadis, entre le St. Annastock et le Guspis, a disparu totalement. Le Tiefen, à la langue naguère si bien développée, a aujourd'hui un aspect misérable avec son lobe droit débordant à peine l' assise rocheuse qui le porte et sa partie gauche affaissée, déchirée de crevasses et souillée de débris morainiques; toute l' eau de fonte s' en va dans le Tiefen-bachtal.Oechslin ) L' orage du 25 août 1944 a délavé si bien la pente supérieure du glacier de Sulz, ordinairement très souillée de matériel morainique et partant très protégée contre l' ablation, qu' on peut s' attendre à voir le glacier être un temps fort attaqué par la dissipation.Decker ) Tableau VIIV. Bassin de la Linth Variadons, en mètres, en Glaciers1941/421942/431943/44 Sulz9,5 ( 2 ansx Glärnisch14 ( 2 ansEn outre serait en décrue: Biferten.

1 M. Oechslin. Die Gletscher im Kanton Uri in den Jahren 1943 und 1944 und die Schnee- und Firngrenze und ein Rückblick auf frühere Jahrzehnte. « Der Gotthard » S.A.C. 5. Folge, Heft 1, April 1945, Huber, Altdorf.

V. Bassin du Rhin Punteglas914 ( 2 ans ) Vorab847, 5 8,5 Lavaz14,523,55 Porchabella23 ( 2 ansVerstankla27,5 ( 2 ans14,5 — Lenta108,525,5 Schwarzhorn25 ( 2 ansPiz So112,5SardonaParadies2039,5 — Suretta14,5 — VI. Bassin de l' Inn Morteratsch— 22,52034,5 Roseg ( Tschierva ).... 8,512,5x Tiatscha— 17,5242 Lischanna— 16 ( 2 ansPicuogl— 10143,5 VII. Bassin de l' Adda Forno— 36,5 ( 2 ans18,5VIII. Bassin du Tessin Rossboden125610 Basodino— 53 ( 2 ans12 ( 2 ans ) Bresciana— 372,5 La séparation complète des glaciers de Tschierva et de Roseg, que nous avons cru devoir admettre l' an dernier 1 d' après les observations de MM. Jost et Renaud, est contestée par le personnel forestier. A défaut de la nouvelle ligne de repérage devant le Roseg, sollicitée par la Commission des Glaciers, l' ancienne ligne a été prolongée. Elle englobe ainsi les extrémités des deux glaciers en instance de divorce. En fait, le côté Tschierva a fait une avance général de 2 m. environ, tandis que le côté Roseg reculait de 5 m. Cette dernière valeur étant beaucoup plus sûre que la première, de l' aveu même des forestiers, nous nous croyons autorisé à donner cet ensemble glaciaire litigieux comme en décrue encore.Campell ) Le tableau VII récapitule les observations suisses de 1944.

Feedback