Sur le glacier

Hinweis: Dieser Artikel ist nur in einer Sprache verfügbar. In der Vergangenheit wurden die Jahresbücher nicht übersetzt.

Par Marc Juland.

Tandis qu' autour de vous les montagnes se dressent Et que vous cheminez sur le large glacier, Vers les sommets neigeux que les rayons caressent Votre esprit, avant vous, s' élance tout entier.

Au cours de votre marche en ce chaos glaciaire Vous sentez peu à peu l' anxiété s' effacer Au contraste subit de la douce lumière Et de l' aspect de mort qui vient de vous frapper Vous songez malgré vous à ces âmes damnées Dont parlent les récits si souvent entendus; Vous songez malgré vous aux plaintes étouffées, A tous ces bruits divers dans la nuit répandus, Aux âmes des méchants à jamais condamnées A errer sans répit sur les névés déserts, Mais que l' astre du jour retenait confinées Dans les tréfonds glacés de neige recouverts.

L' aurore a détrôné ces antiques légendes. Une autre poésie émane des hauteurs! Et l'on n' entendra plus les sombres sarabandes Dont démons et damnés effrayaient les pasteurs.

Le sublime des monts l' emporte sur la crainte: Une autre poésie émane des hauteurs! Les monts nous ont marqués d' une nouvelle empreinte: Nous avons tous été conquis par leurs splendeurs!

Feedback